Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 103 - Septembre 2005


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

Une nouvelle saison commence et avec elle, la fébrilité du concert « Portes ouvertes ». C'est avec plaisir que je vous offre ce bulletin à saveur automnale. Vous y trouverez des nouvelles aussi diversifiées que possible ainsi que des suggestions de lecture et de disques.

Bonne rentrée à tous. Au plaisie de vous revoir!

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Échos de nos dernières activités

Le 28 mai, Nathalie Gagnon donnait pour les Amis de l'orgue de Québec un récital à l'église Saint-Félix de Cap-Rouge avec un programme particulièrement bien adapté à l'instrument : à travers des oeuvres baroques d'esthétiques variées, ce fut un plaisir de savourer des extraits du Livre d'orgue de Montréal, des pages plus intimistes de Frescobaldi et de Froberger, les exubérances de Kerll (incluant la Batalla de Cabanilles qui se retrouve dans les manuscrits du compositeur autrichien), la maîtrise de Walther et de Bach. Le concert s'est terminé de façon brillante et généreuse par la Toccata septima de Muffat, suivie en rappel de sa Toccata prima. La jeune organiste sait faire partager à son public son enthousiasme pour ce genre de répertoire et commente avec goût et originalité les oeuvres qu'elle interprète. Une belle fin de saison!


Chaises musicales et nominations

  • À la suite du départ pour Montréal de Jean-Philippe Soucy, c'est Robert Gosselin qui a été nommé fin juillet organiste titulaire à Saint-Yves et à Saint-Louis-de-France. Rachel-Valeska Labrècque lui succède à Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle.
  • D'autre part, depuis le 24 juin, Jean-Eudes Beaulieu est à la tribune de Saint-Thomas-d'Aquin dont le précédent organiste était Mathieu Blain.
  • Enfin, à Sainte-Monique des Saules, Claude Lemieux est le nouveau titulaire de l'orgue Casavant 1965 dont voici les 16 jeux : Grand orgue : Montre 8, Flûte à Cheminée 8, Prestant 4, Flûte 2, Fourniture IV et Cromorne 8. Récit : Salicional 8, Bourdon 8, Flûte Conique 4, Principal 2, Sesquialtera Il, Cymbale Ill. Pédale . Soubasse 16, Principal 8, Bourdon 8, Prestant 4.


Du nouveau sur le web

Saviez-vous que, grâce à la patience et au dévouement de notre collègue Robert Poliquin, la Fédération québécoise des Amis de l'orgue (FQAO) possède désormais son siteWeb :

http://www.fqao.org

et que les 21 premiers numéros (février 1995-novembre 2004) de son bulletin de liaison, la revue Mixtures, peuvent être consultés à l'adresse suivante :
www.fqao.org/mixtures.html


Lu pour vous

La revue française L'Orgue a publié en 2005 deux numéros très contrastés : l'un est consacré à la musique pour orgue de Jean-Pierre Leguay (n° 269), l'autre concerne les orgues de cinéma en France (n° 270). Dans le premier, qui comprend 224 pages, 187 rendent hommage à l'un des organistes de Notre-Dame de Paris, élève d'André Marchai, de Gaston Litaize, de Rolande Falcinelli et d'Olivier Messiaen, auteur d'une cinquantaine d'oeuvres, dont 23 pour orgue. Les entrevues, témoignages et commentaires analytiques assez fouillés intéresseront surtout les spécialistes...

Sur une note plus légère, l'orgue au cinéma nous ramène au « bon vieux temps » des grandes salles dotées d'une scène sur laquelle se produisaient les « attractions » avant la projection des films. Au grand dam du curé et de certains organistes distingués, l'orgue y occupait une place de choix, soutenant dans un style approprié les moindres péripéties du film ou venant se mêler à tout un orchestre. Certains instruments possédaient un jeu de marimba, de grosse caisse et des effets spéciaux destinés à illustrer le bruit des vagues ou les péripéties d'un combat ou d'une chevauchée ...

Après un rapide survol des origines profanes de l'orgue depuis Ktésibios d'Alexandrie (IIIe siècle av. J. C.), Jean-Jacques Meusy cerne l'histoire de l'avènement en France de l'orgue au cinéma au début du XXe siècle. « L'orgue de l'Antéchrist » comme l'appelait Henri Mulet, suscite la désapprobation de Widor, qui le qualifiait d'« orgue pour chevaux de bois » (p.52). L'auteur fait un parallèle très juste entre la perception plutôt mitigée de l'orgue de cinéma en France et de son succès dans les pays anglo-saxons, popularisé aux Etats-Unis par les orgues Wurlitzer, et apporte quelques pistes intéressantes de réflexions (p. 56-57). Un inventaire et quelques devis d'instruments aujourd'hui disparus complètent cet article peu banal. Au fait, saviez-vous que la compagnie Cavaillé-Coll a construit quelques orgues de cinéma, dont celui du théâtre Pigalle, inauguré en 1932 par ... Marcel Dupré?


Écouté pour vous

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély Oeuvres d 'orgue. Ben van Oosten.
MDG 316 1278-2.

L'organiste hollandais Ben van Oosten a eu l'heureuse idée d'enregistrer 14 oeuvres de Lefébure-Wély sur l'orgue qui les a inspirées : le prestigieux Cavaillé-Coll (4 claviers et pédalier) de la Madeleine, dont l'illustre musicien fut titulaire de 1847 à 1857. Marches, offertoires, communions et un Boléro de concert se succèdent allègrement et, pendant 70 minutes, nous font plonger dans le Paris du Second-Empire afin de revivre un peu de cette fascination qu'exerçait l'organiste sur son élégant public. Certes, la musique de Lefébure-Wély ne vole pas toujours très haut et répond au goût parfois superficiel de ses paroissiens, mais elle est bien tournée, produit son effet et témoigne de son solide métier d'interprète, de compositeur et d'improvisateur (Offertoire en ré mineur, Andante en fa majeur).

Ben van Oosten, organiste à La Haye, a enregistré pour MDG (Dabringhaus und Grimm) l'intégrale des symphonies de Vierne, les intégrales Widor et Dupré et celles des sonates de Lemmens et de Guilmant. Plutôt que d'aborder Lefébure-Wély sous un angle caricatural comme certains organistes sont parfois tentés de le faire, il le conçoit davantage comme le précurseur de tout le répertoire de l'orgue symphonique. Et c'est heureux! Certaines pages, comme la Marche en do majeur aux allures de polka ou la célèbre Sortie en si bémol majeur se trouvent ainsi remises dans leur contexte, avec pittoresque certes, mais sans excès. Ajoutons que l'interprète a signé une très solide notice de huit pages sur le compositeur et sur sa musique.


Discographie

Dans le numéro 79 du Bulletin des Amis de l'orgue (avril 2001), nous vous annoncions l'enregistrement d'une intégrale Bach par Michael Radulescu à l'orgue Ahrend de l'ancienne église du Collège des Jésuites et de la Cour épiscopale de Porrentruy (Suisse). Quatre ans plus tard, voici quelques précisions qui nous sont communiquées par Robert Christe, de la Fondation Axiane, qui distribue ces enregistrements :

L'intégrale des oeuvres d'orgue de Radulescu est enregistrée (20 CD) mais seuls sont publiés pour le moment l'ensemble des chorals et l'Art de la Fugue (12 CD). « Axiane n'étant pas une maison d'édition, mais une petite fondation d'intérêt public sans but lucratif et sans moyens propres, la diffusion de cet enregistrement magistral de haute qualité technique est de ce fait très difficile et retardée.

Les 12 CD disponibles peuvent être obtenus directement par commande en ligne sur le site d'Axiane :

www.axiane.ch

ou par poste :

L'Atelier d'Axiane
CH 2900 Porrentruy
SUISSE
Téléphone : +41 32 466 4241 - Fax:+41 32 466 3657


Nécrologie

Le 30 juillet dernier Maurice Lagacé est décédé à l'âge de 89 ans. Personnalité distinguée du monde de la magistrature, il était aussi un grand mélomane. A sa famille, et particulièrement à son frère, l'organiste Claude Lagacé, les Amis de l'orgue présentent leur plus sincères condoléances.


De choses et d'autres

On n'arrête pas le progrès! Dans le Bulletin d'avril dernier, n° 101, Claude Girard écrivait :

Jusqu'à ce jour, les facteurs d'orgues ont utilisé 3 modes de transmission pour le faire fonctionner : la traction mécanique, la traction pneumatique-tubulaire et la traction électro-pneumatique. Depuis peu, une quatrième par microprocesseur a été mise au point au Europe et vise à imiter la précision de l'attaque de l'action mécanique à partir d'une action électrique. Au Québec; l'ingénieur Pierre Pelletier, de Varennes, a mis au point un système semblable très efficace et qui devrait être utilisé par quelques facteurs d'orgues québécois dans les prochaines années.

Pierre Pelletier, ingénieur en électricité, organiste amateur et président de NovelOrg (Longueuil) nous invite à consulter son site Internet et à y apprécier une démonstration audiovisuelle de cette nouvelle technologie :

www.novelorg.com

On apprend également dans ce site que :

Le nouveau système de traction électromécanique NovelOrg permet « d'assister » ou de carrément « remplacer » la partie mécanique qui se trouve entre les touches de clavier et les soupapes d'un orgue à tuyaux de type mécanique à registres. Le système de traction proportionnelle transmet fidèlement à la soupape les mouvements subtils du toucher de l'organiste comme dans le cas d'une mécanique classique. Bref; le son est émis de façon nuancée parce que l'organiste possède le plein contrôle de son jeu.


Toujours sur le Web, la Toccata extraite de la Symphonie no 1 d'Édith Beaulieu figure depuis plusieurs mois dans la liste des 50 pièces les plus demandées sur les ondes de la radio Organlive, une station Internet du Missouri. ll est possible d'entendre la Symphonie au complet en la sélectionnant dans les demandes spéciales que l'on retrouve sur le site d'organlive.com

www.organlive.com


Casavant se distingue à New York

L'église presbytérienne Brick, située à Manhattan (Park Avenue) a commandé en 2002 à Casavant Frères un orgue à traction électrique de 4 claviers et pédalier de 88 jeux indépendants (101 jeux) et 6288 tuyaux (opus 3837). Fait important, il s'agit du premier instrument symphonique de type Cavaillé-Coll construit aux Etats-Unis et c'est la firme Casavant Frères qui a remporté le contrat!

Ben van Oosten, dont il a été fait mention à la rubrique « Ecouté pour vous » aura l'honneur d'inaugurer cet orgue le 7 novembre prochain, en prélude à une année de festivités musicales. Jacquelin Rochette, directeur artistique chez Casavant et Jean-Guy Proulx prendront le relais le 24 janvier 2006 dans un concert conjoint. On peut se faire une idée de l'instrument et de son installation sur le site Internez de l'église :

http://www.brickchurch.org/Worship/MinistryOtMusic/SanctuaiyOrgan.html

Un article signé Richard Hétu (La Presse, 21 août 2005) comprenant des entrevues avec l'équipe de Casavant peut être consulté sur le site de la FQAO géré par Robert Poliquin :

http://infopuq.uquebec.ca/—uss1010/orgues/brick.pdf

ou sur celui de Cyberpresse :

http://www.cyberpresse.ca/arts/article/article_complet.php?path=/arts/article/21/1,144,0,082005,1137306.php

Un mécène anonyme a donné 1 500 000 dollars pour la réalisation de ce projet grandiose. A quand le nôtre?


Mot de la fin

À une jeune comédienne qui lui disait : « Moi, madame, je n'ai jamais le trac » Sarah Bernhardt répondit : « Ce n'est rien mon petit, ça vient avec le talent! »

Remerciements à mes vaillants informateurs, et particulièrement à Hermel Bruneau et à Victor Bouchard en ce qui concerne l'orgue Casavant de New York.

Le prochain bulletin paraîtra en novembre. Date de tombée : 25 octobre.