Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 104 - Novembre 2005


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

Vous l'avez sans doute remarqué : votre bulletin a changé de présentation, grâce à l'ingéniosité de notre président Claude Beaudry.

À un mois de Noël, il vous sera agréable de vivre ou de revivre l'excursion printanière à Montréal, telle que racontée par l'incontournable et fidèle Gilles Lesage, ancien journaliste au Devoir qui, chaque année, se porte volontaire pour nous faire un compte rendu à sa façon.

Comme d'habitude, des échos de nos activités, des nouvelles brèves et quelques concerts à venir vous confirmeront le dynamisme du monde de l'orgue dans notre région.

Je risque d'être la première à vous souhaiter un joyeux Noël et une bonne année : il ne faut pas que les bonnes traditions chaleureuses se perdent!

Au plaisir de vous rencontrer au prochain concert,

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Nouvelles du Conseil d'administration

Le 21 octobre a eu lieu l'assemblée générale annuelle des Amis de l'orgue de Québec, au cours de laquelle a été élu le conseil d'administration suivant : Claude Beaudry, président; Richard Paré, vice-président, Michel Boucher, trésorier; Suzanne Boulet, secrétaire; Noëlla Genest, directrice artistique; Irène Brisson, Jean-Charles Castilloux, Esther Clément, Louise Fortin-Bouchard, Nathalie Gagnon, Moira Hayes, Robert Poliquin, Louise Provencher, Jean-Claude Rivard et Stéphane Saint-Laurent, conseillers.

Les Amis de l'orgue de Québec souhaitent la bienvenue à Madame Hayes, épouse du pasteur Stephen Hayes de l'église presbytérienne St. Andrew de Québec.

II est à déplorer la faible participation de nos abonnés aux assemblées générales annuelles. Sans doute nos membres font-ils confiance à leur équipe habituelle mais il faudrait que plusieurs passionnés de l'orgue acceptent un jour de prendre la relève...


Premiers concerts de la saison

Le concert « Portes ouvertes » du 17 septembre a permis aux Amis de l'orgue d'entendre aux Saints-Martyrs-Canadiens le Montréalais Ryan Enright, lauréat 2004 du Concours d'orgue de Québec. Dans un programme allant de la Renaissance espagnole à Rachel Laurin en passant par Bach et les romantiques, l'organiste de 26 ans, qui a démontré également à la fin du concert son potentiel d'improvisation, a fait preuve d'une grande virtuosité (Fantaisie de Reger sur Ein feste Burg, de raffinement (Gabrieli, Canzona francese), d'une belle architecture (Bach) et de musicalité dans toutes les oeuvres au programme.

Le 26 octobre, Robert Gosselin, récemment diplômé de l'Université Laval a donné à Saint-Roch son premier concert d'importance comme jeune professionnel. Selon Richard Paré, il avait : « un programme original qui comportait des transcriptions et des oeuvres du répertoire symphonique peu jouées. Il est ressorti de ce concert beaucoup de musique, d'imagination et des couleurs de l'orgue qui étaient nouvelles. Je crois qu'il nous a servi un programme de haut niveau interprété avec beaucoup de conviction. »


Quelques activités à venir

Les deux derniers concerts de la série commencée par Serge Laliberté cet été à Cap-Santé auront lieu le samedi 26 novembre à 15 h 30 et le dimanche 18 décembre à 15 h 30. Entrée libre, offrande volontaire.

Les Concerts Notre-Dame poursuivent leur saison artistique les dimanches à 15 heures à la Basilique de Québec : Prix des billets : 8 dollars. Étudiants : 5 dollars.

  • Décembre 2005 : Concert de Noël. Date à préciser.
  • 8 janvier 2006 : Nathalie Gagnon, organiste titulaire à l'église Notre-Damede-la-Victoire de Lévis.
  • 5 lévrier 2006: Marc D'Anjou, organiste titulaire à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame-de-Québec.

Enfin, la classe d'orgue de Danny Belisle se fera entendre le dimanche 11 décembre à 15 h 15 au studio 29 du Conservatoire.


Excursion des AOQ à Iberville et à Montréal :
des orgues et des interprètes remarquables

par Gilles Lesage

Encore une fois, l'excursion culturelle annuelle des Amis de l'orgue de Québec a mis en valeur trois temples patrimoniaux, des orgues et des interprètes remarquables. Avec, en primes également fort appréciées, les commentaires sagaces d'un historien de l'art et d'un chroniqueur musical renommés.

Une journée mémorable, le 23 mai dernier, sous la houlette sympathique d'un organisateur hors de pair, Gilles Carignan, de notre président, Claude Beaudry, et de leurs dévoués collaborateurs. Pas surprenant que, depuis 21 printemps, une centaine d'amis de l'orgue se délectent de cette joyeuse randonnée.

L'artisanat... mariste

Premier arrêt à Iberville, en banlieue de Saint-Jean-sur-Richelieu. La chapelle des Frères Maristes loge un superbe grand instrument que l'on peut qualifier d'artisanal, au sens le plus noble. Il a été construit avec patience par un membre de cette communauté, le frère Aurèle Laramée (1928-2001), à partir de matériaux épars, avec l'aide et les conseils judicieux du regretté facteur d'orgues Guy Thérien.

Durant 50 ans, de l'érection de la chapelle en 1928 à avril 1980 (concert inaugural des nouvelles orgues par le regretté Antoine Reboulot), ce fut un chantier presque permanent : d'abord un petit Casavant, réparé par les Orgues Maska, l'acquisition d'une vieille console à 4 claviers de la basilique Saint-Patrick, une réfection imaginée par Guilbault-Thérien, étalée sur une quinzaine d'années par le frère Aurèle Laramée et ses étudiants bricoleurs bénévoles, firent chanter un magnifique instrument de concert et la majestueuse console Casavant de style gothique, avec ses 70 jeux. Depuis 25 ans, en dépit de difficultés croissantes, ces grandes orgues firent au moins à 250 reprises la joie des mélomanes. Toutefois, avec le déménagement de la maison provinciale des Maristes à Drummondville, leur sort est incertain. Dommage. Un autre atout de patrimoine en danger?

Le matin de notre visite, le jeune virtuose Dany Wiseman, un concitoyen que les Québécois connaissent et apprécient grandement, a fait preuve de sa fougue et de son enthousiasme habituels. Ainsi, son Hymne au soleil, de Louis Vierne, a forcé l'astre du jour à se tirer de sa torpeur pluvieuse. D'abord organiste à Notre-Dame de Lévis et assistant organiste à la Basilique de Québec, à peine âgé de 27 ans, Wiseman est actuellement organiste et directeur musical à Saint-Marc de Rosemont.

Le Gesù... baroque... ou bizarre

Après le lunch, les deux autocars nous mènent au centre-ville de Montréal pour trois autres récitals : rue de Bleury, boulevard René-Lévesque, avenue Union.

L'église du Gesù (ancienne chapelle du collège Sainte-Marie), ouverte au culte depuis 1865, est reconnue comme « bien culturel » du Québec depuis 1975. Elle serait de style baroque, selon des notes écrites. C'est un remarquable centre de créativité depuis 13 ans, dirigé par le jésuite Daniel LeBlond, supérieur québécois de la Compagnie de Jésus.

Dès 1866, un premier orgue est construit par Charles Forté et Louis Mitchell; en 1884, ce dernier dote l'église d'un nouvel instrument. En 1901, Casavant installe son opus 146, électro-pneumatique, un quatre claviers de 52 jeux, pour un grand total de 11 200$! En 1954, l'orgue est agrandi par Casavant, au coût de 26 700$, selon un devis des organistes Conrad Letendre et Raymond Daveluy; ce dernier l'inaugure le 27 mars 1955. Travaux importants : nouvelle console, 6 nouveaux jeux (dont 5 au Positif), extensions des jeux existants au pédalier, Solo au-dessus du Récit. La maison Guilhault-Thérien effectue une nouvelle restauration en 1986 : réharmonisation complète, installation d'un système d'accouplement et de combinaison, ajout de 9 jeux nouveaux dont la batterie d'anches au Grand-Orgue, pour un total de 66 jeux.

Restauré, l'orgue du Gesù est inauguré le 1er mars 1987 par la titulaire, Aline Letendre. Ce lundi de mai, nous avons entendu avec plaisir son assistant, François Zeitouni, frère de Jean-Marie, chef adjoint des Violons du Roy. Fort apprécié, son récital a fait une large place aux compositeurs québécois Conrad Letendre et Raymond Daveluy.

La basilique des Irlandais

Inaugurée en 1847 en la fête de saint Patrick, la basilique du même nom est la plus ancienne église catholique d'expression anglaise à Montréal. Ce beau monument historique est l'un des plus prestigieux exemples du style gothique au Canada. La pierre calcaire est locale, la décoration intérieure, fort élaborée, mêle la fleur de lys française et le trèfle irlandais, les vitraux, les 150 tableaux de saints et le chemin de croix sont magnifiques, et la chaire est superbement sculptée sur bois. Une plaque honore D'Arcy McGee, un éminent père de la Confédération, assassiné en 1868. Le banc de ce paroissien porte le numéro "240". Une autre plaque rappelle le grand poète Émile Nelligan, baptisé à Saint-Patrick en 1879.

Le premier orgue, de Samuel Warren (33 jeux sur 3 claviers) date de 1852. En 1895, Casavant l'a complètement reconstruit et électrifié. En 1928, une nouvelle console incorpore un quatrième clavier : le Solo. En 1972, la firme Orgues Providence reconstruit l'instrument, intégrant le Casavant de 1895 et un autre de 1955, de l'église St. Anthony's.

L'organiste invité des AOQ est John Gusik, auxiliaire de Kevin Savor à la basilique et chef de pupitre. Après avoir étudié à McGill, il y est professeur assistant et pianiste accompagnateur. Comme ses deux collègues précédents, Gusik laisse une forte impression, notamment par une finale du tonnerre avec un Magnificat de Marcel Dupré.

La cathédrale Christ Church

Un premier orgue, donné par le roi George III, a été détruit en même temps que l'église, lors d'un incendie en 1856. Au cours du siècle qui suivit, un nouvel instrument à traction mécanique a été installé, agrandi, reconstruit et déménagé par Casavant et Hutching, puis par Hill, Norman & Beard, et à nouveau par Casavant. En 1979, la firme Karl Wilhelm, de Mont-Saint-Hilaire, est chargée de construire un nouvel orgue à traction mécanique, selon la tradition protestante du nord de l'Europe. L'instrument compte quatre divisions manuelles sur trois claviers, et une division de pédale (incluant un jeu de Bombarde de 32'), 42 jeux et 63 rangs, pour un total de 2778 tuyaux. Le concert inaugural a été donné par Bernard et Mireille Lagacé, le 25 janvier 1981.

Point... d'orgue de notre excursion, c'est le réputé Patrick Wedd, maître de chapelle à l'église St. John the Evangelist depuis 1991, et titulaire à la cathédrale anglicane depuis 1996, qui nous enchante en cette fin de tournée si agréable. Récitaliste et compositeur dynamique, il a donné récemment deux séries de concerts, l'une consacrée à Messiaen, l'autre à Jehan Alain. Cet automne, il en fait autant pour Nicolas de Grigny.

Innovation intéressante. tout au cours de l'excursion, le professeur Sanfaçon a expliqué et commenté l'architecture et les oeuvres des quatre temples visités. Pour sa part, en guise de dessert du soir, Christophe Huss, critique musical au journal Le Devoir, nous a fàit part de ses prévisions (inquiétantes) quant à l'avenir des grands orchestres nord-américains.

Concluons avec notre reconnaissance envers les animateurs Carignan, Beaudry, Sanfaçon, Huss, et tous les bénévoles qui, de printemps en printemps, nous permettent de découvrir et d'admirer des trésors culturels et musicaux. Grâce à eux et à de talentueux interprètes, triés sur le volet, cette excursion annuelle est unique et irremplaçable.

Gilles et Claude, où irons-nous en mai prochain ? Mystère et boule de gomme...

N.d.l.r.: pour le saloir, rendez-vous au « Mot de la fin ».


Écouté pour vous

18 sonates de Domenico Scarlatti.
Vincent Boucher.
ATMA SACD2 2341.

Les Amis de l'orgue qui avaient entendu le jeune lauréat du Prix d'Europe 2002 en novembre 2004 avaient été agréablement surpris par sa présentation de quelques sonates de Scarlatti à la Basilique de Québec. Ils seront comblés par cet enregistrement réalisé l'an dernier aux claviers de l'orgue Karl Wilhelm de l'église du Très-Saint-Rédempteur de Montréal.

Véritable plaisir pour l'oreille, ce disque enrichit notre conception du style et du langage de Scarlatti, dont la carrière s'est épanouie au Portugal et en Espagne : sens du pittoresque (sonate K. 84), allusions aux thèmes populaires ibériques (K. 61, 9, 10 et 56), vivacité rythmique qui n'est pas sans rappeler Vivaldi (K. 31), toccatas que Bach n'aurait pas désavouées (K. 35 et 517), héritage des grands contrapuntistes comme Frescobaldi et Froberger dans la noble fugue K. 58, la méditative sonate K. 69 ou même la fugue dite « du chat » (K. 30). Si, à l'exception de la sonate K. 287, ces courtes pages étaient destinées au clavecin ou au pianoforte, l'orgue leur convient parfaitement (K. 31 et 87) et permet de les redécouvrir sous un autre angle : bien des détails qui nous échappent au clavecin sont remarquablement mis en valeur grâce à une belle diversité de registrations et à des tempi appropriés. Bref, une belle réussite et une interprétation impeccable!



Gilles Maurice Leclerc Oeuvres pour orgue, volume I.
Gilles Maurice Leclerc.
GML 2005-1.

L'organiste titulaire de l'église Saint-François-d'Assise à Ottawa n'est pas un inconnu des Amis de l'orgue, puisqu'il fut notre accompagnateur lors du voyage culturel de 2002 dans la capitale nationale. Gilles Maurice Leclerc prend son rôle d'organiste liturgique très au sérieux. Ses compositions, écrites entre 1985 et 2004, reposent donc souvent sur des thèmes grégoriens, exploitent un langage modal dont le style est issu de celui des maîtres français du XXe siècle, comme Duruflé ou Tournemire.

On s'en rend compte dès la première oeuvre, les 6 Variations sur le thème du Pange lingua de même que dans le Prélude de choral sur Valet will ich dir geben et dans la délicate Prière. Sur ce disque figure également une jolie Suite pour alto et orgue aux couleurs néo-classiques ravéliennes, interprétée en compagnie de celui qui l'a commandée, l'altiste Kevin James.

Délicate attention, la pièce In memoriam, d'une belle profondeur et d'une grande intensité harmonique (elle a un je-ne-sais-quoi de gothique dans l'âme) est dédiée au regretté musicologue et organiste de Québec Lucien Poirier qui a tant fait pour la diffusion du répertoire d'orgue canadien.

Si, en grande partie, les oeuvres figurant sur ce disque ont un caractère contemplatif et très recueilli, les deux improvisations enregistrées s'apparentent au style symphonique de Vierne. La première utilise un thème irlandais (Be Thou my Vision) qu'elle exploite dans un lent crescendo. La deuxième, très élaborée (18 minutes) illustre le psaume 118 et témoigne du solide métier de Leclerc.

L'orgue de Saint-François-d'Assise, très bien mis en valeur par son titulaire, est un instrument de 2 claviers et pédalier de 31 jeux remontant à 1886 (Warren) et plusieurs fois restauré avant d'être reconstruit en 1988 par Guilbault-Thérien.

On peut se procurer cet enregistrement édité à compte d'auteur au coût de 25 dollars (incluant les frais d'envoi) auprès de Gilles Maurice Leclerc (gilles.leclerc@sympatico.ca) à l'adresse suivante :

Gilles Maurice Leclerc
35 avenue Holland, app. 805
Ottawa ON K1Y 4S2


Nouvelles brèves de l'orgue

Le 12 octobre dernier, à la Christ Church Cathedral de Victoria ((Colombie-Britannique), John Scott (qui fut durant plusieurs années l'organiste de la cathédrale Saint-Paul de Londres et qui fait maintenant carrière à New York) a inauguré l'orgue opus 47 d'Hellmuth Wolff. II s'agit d'un instrument à traction mécanique de quatre claviers et pédalier comprenant 61 jeux. Des photos, l'historique de l'installation et le devis de l'instrument sont disponibles aux deux adresses Internet suivantes :

http: //www.orgelwolff.com/victoria.htm#info
et http://www.cathedralmusicfund.org/

Commandé en 2002-2003 pour remplacer le vieil orgue Walker de 1872, construit au Québec dans les ateliers d'Hellmuth Wolff, livré à Victoria en 2004, le nouvel instrument repose sur une solide structure en acier qui le met à l'abri des tremblements de terre, fréquents dans l'ouest du pays...


Plus près de nous, à Sainte-Foy, l'orgue à traction mécanique de Sainte-Geneviève (Providence, 12 jeux sur 2 claviers et pédalier) installé par Jean-François Mailhot, sera béni solennellement à la messe de 10 heures le dimanche 27 novembre, premier dimanche de l'Avent. Un concert inaugural est en préparation pour la fin janvier 2006. II est possible de contribuer au financement de l'orgue en « achetant » des tuyaux au prix de 50$ chacun, reçu de charité compris. (Source : Robert Poliquin).


Mot de la fin

Le mystère est résolu : la prochaine excursion culturelle des Amis de l'orgue nous conduira en Mauricie! Le voyage sera préparé par Gilles Carignan et Suzanne Boulet.

Merci à Gilles Lesage et à mes informateurs qui me permettent de vous tenir au courant de ce qui se passe dans le monde merveilleux de l'orgue. Le prochain bulletin paraîtra en mars. Date de tombée : 31 janvier.