Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 116 - Novembre 2009


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

Lorsque vous recevrez ce bulletin, les Amis de l'orgue de Québec seront déjà dans les derniers préparatifs de la 5e activité de leur 43e saison, marquée sous le signe de la diversité et de l'originalité. Cette saison particulièrement florissante, nous la devons au Comité de programmation et à Gilles Simard, qui, au printemps dernier, a cédé les commandes de la direction artistique des Amis de l'orgue à Alain Gagnon, auquel nous souhaitons la plus cordiale bienvenue dans notre équipe.

Un article de Gilles Lesage, consacré au jubilé d'or de l'église Sainte-Ursule de Sainte-Foy, une recension de disque signée Claude Lagacé et quelques nouvelles brèves complètent ce bulletin d'automne.

Bonne lecture et au plaisir de vous voir bientôt au concert,

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Échos de nos dernières activités

    C'est par un flamboyant concert « Portes ouvertes » de Richard Paré qu'a commencé le 12 septembre dernier la 43e saison des Amis de l'orgue de Québec. Aux claviers des Saints-Martyrs-Canadiens dont il est le titulaire depuis 1983, Richard Paré a impressionné son auditoire par ses éblouissantes versions des préludes et fugues de l'école baroque nord-allemande (Bruhns, Buxtehude) et de son héritage (Prélude et fugue en ré majeur de Bach). La même virtuosité fougueuse habillait une Toccata de Reger, tandis que deux oeuvres de Claude Lavoie, maître de Richard Paré et son prédécesseur aux grandes orgues des Saints-Martyrs-Canadiens, offraient une halte spirituelle fort appréciée. En deuxième partie, changement de décor et d'esthétique avec deux belles oeuvres de compositeurs québécois (Denis Bédard et Alain LeBlond) et français (Joseph Bonnet et Jean Langlais), le tout couronné par le Finale de la première sonate op. 42 d'Alexandre Guilmant. À en juger par les visages épanouis du public, ce concert a comblé toutes les attentes.

    Le 27 septembre, dans le cadre des Journées de la culture, Jeux d'orgue, une formule de concert commenté visant à présenter au grand public toutes les facettes d'un instrument, a permis aux auditeurs de découvrir un secret bien gardé de Québec : la belle et imposante église Saint-Sauveur, oeuvre de l'architecte Peachy, décorée par Charles Huot, et son orgue Mitchell/Casavant/Guilbault-Thérien, trop méconnus, à mon avis. Les commentaires intéressants et très accessibles de Louise Fortin-Bouchard ont été illustrés avec goût et enthousiasme par Jean-Charles Castilloux, organiste titulaire de l'église Saint-Charles-Garnier, qui a choisi des pièces mettant bien en valeur l'instrument au riche passé musical.

    D'un orgue à l'autre, les membres des Amis de l'orgue de Québec ont eu le privilège d'être invités le 4 octobre au concert inaugural de l'orgue Richard 1753 reconstruit par la firme Juget-Sinclair et installé dans la chapelle du Musée de l'Amérique française, à quelques pas de son lieu d'origine. Ce bel instrument comprend 10 jeux, 728 tuyaux, un clavier et pédalier, est au diapason 392 et de tempérament mésotonique. Le Français Michel Bouvard, organiste à l'église Saint-Sernin de Toulouse et professeur au Conservatoire de Paris, a captivé l'auditoire par la diversité de son répertoire et par la pertinence de ses commentaires. Une semaine plus tard, les Amis de l'orgue recevaient au même endroit Kenneth Gilbert, l'instigateur du projet de l'orgue Richard. Ce qui s'annonçait comme une simple « causerie-présentation » s'est finalement transformé en un beau récital commenté, qui complétait admirablement le panorama offert par Michel Bouvard.

    Enfin, le 18 octobre, l'organiste Jean Côté était à la tribune de « son » orgue de l'église du Très-Saint-Sacrement. Cette belle initiative des Amis de l'orgue, qui consiste à donner carte blanche au titulaire d'un instrument, nous a valu un programme original, conçu pour faire apprécier les belles sonorités de l'orgue Casavant/Guilbault-Thérien. D'abord orienté vers les maîtres du XVIIe siècle d'influence italienne (Hassler, Froberger, Salvatore) puis vers Bëhm, Bach et Gerber (une belle découverte que les trios de ce disciple de Bach!), Jean Côté a abordé le romantisme de Mendelssohn puis le grégorianisme de Gaston Litaize, de Gilles Leclerc (très intéressantes variations sur l'hymne Pange linga) et d'Antoine Reboulot. Ayant mis surtout l'accent sur l'intériorité et le mysticisme, Jean Côté a dévoilé un tempérament fougueux et un jeu brillant dans l'Introduction et Passacaille en ré mineur de Max Reger.


Nouvelles et félicitations

  • Au printemps dernier, l'abbé Antoine Bouchard a été nommé « Fellow » du Collège Royal Canadien des Organistes (RCCO-CRCO) pour l'ensemble de son implication dans le domaine de l'orgue.
  • L'organiste-compositrice Édith Beaulieu a été honorée lors d'une messe-concert, le 14 juin dernier, pour ses 25 ans de titulariat à la tribune des grandes orgues de l'église Notre-Dame-de Jacques-Cartier (rue St-Joseph, Québec). À cette occasion, un programme musical composé exclusivement de ses oeuvres a été offert aux fidèles et auditeurs. L'abbé Réal Grenier, curé de la paroisse Notre-Dame de St-Roch, lui a remis une plaque commémorative et a souligné son dévouement et sa contribution remarquable à l'enrichissement de la communauté chrétienne, ainsi que son souci de l'entretien du magnifique Casavant de 1913 (4 claviers 52 jeux) dont le buffet est probablement le plus beau de la ville de Québec.
  • Lors de la finale du Concours de musique du Canada, Emmanuel Bernier, élève en orgue de Danny Belisle, a remporté la première place avec la note de 97%.
  • Le 13 septembre dernier, le Collège Royal Canadien des Organistes, Centre de Montréal, a décerné le « Prix de distinction 2009 » (Membres) à Noëlla Genest. Concertiste et pédagogue réputée, membre du conseil d'administration des Amis de l'orgue de Québec, Noëlla Genest a consacré 37 ans de sa carrière à l'enseignement, d'abord au Conservatoire de Trois-Rivières, puis à celui de Québec.
  • Le 28 septembre dernier, à la Faculté de musique de l'Université de Montréal, l'organiste et Louis Brouillette a soutenu brillamment sa thèse portant sur le « Manuscrit d'orgue de la Cathédrale anglicane de Québec », un sujet qu'il nous avait présenté en février 2007. Le jury était composé de Marie-Thérèse Lefebvre, présidente du jury, Jean-Pierre Pinson, juge externe, Réjean Poirier, directeur de thèse, François de Médicis, codirecteur de thèse et Sylvain Caron.


De l'orgue pour le jubilé d'or de Sainte-Ursule
par Gilles Lesage

    Quoi de mieux que les grandes orgues pour fêter comme il se doit un anniversaire paroissial? C'est ce que l'efficace comité des célébrations du cinquantenaire de la paroisse Sainte-Ursule (boulevard Neilson, à Sainte-Foy) a brillamment mis en oeuvre, l'été dernier, avec l'aimable participation de quatre remarquables organistes de la capitale nationale.

    Pour quatre dimanches, les artistes invités ont ébloui les paroissiens à deux reprises, soit en prologue à la célébration eucharistique de onze heures, et en reprise, à celle de 17 heures.

    La prodigieuse Laurence Jobidon, à peine âgée de 17 ans, a été la première à faire chanter l'orgue, acquis en 1998, à la suite de la fermeture de l'église Notre-Dame-du-Chemin. D'abord adepte du piano, grâce aux cours de sa mère, Caroline Fortier, la jeune musicienne, admise au Conservatoire de musique de Québec à l'âge de 11 ans, s'est ensuite éprise de l'orgue, cet « orchestre entier, auquel une main habile peut tout demander, il peut tout exprimer », selon les termes de Balzac. La brillante élève de Danny Belisle gagne des concours, mérite une bourse, participe à des concerts et touche l'orgue à Château-d'Eau (Loretteville). En ouverture de ce premier minirécital à Sainte-Ursule, Laurence Jobidon a fait une large place, comme il se doit, au maître des maîtres, Jean-Sébastien Bach. Sans oublier Couperin, Mendelssohn et Saint-Saëns. Bravo à la relève!

    Jean-Pierre Tailleur a étudié avec Claude Lavoie et Noëlla Genest, et il est diplômé du Conservatoire de musique de Québec. Organiste titulaire à l'église Saint-Michel de Sillery depuis trente ans, paroissien de Sainte-Ursule depuis dix ans, sa participation au jubilé d'or s'imposait naturelle-ment et fut fort appréciée. En plus de faire place à Bach, Cornet et Franck, l'interprète a rendu un bel hommage à un concitoyen québécois, Alain LeBlond (organiste et directeur artistique de la série estivale de l'église Chalmers-Wesley, du Vieux-Québec), en jouant tour à tour, dans les deux temples, son oeuvre intitulée Saint-Michel offrant ses prières à la Vierge.

    Maître en musique de l'Université Laval, boursière de Québec et d'Ottawa, organiste titulaire à Saint-Etienne-de-Lauzon depuis trente ans, membre du conseil d'administration des Amis de l'orgue de Québec depuis près de vingt ans, Louise Fortin-Bouchard est à la fois soliste et concertiste, professeure d'orgue, de clavecin et de chant choral, et même directrice du choeur La Bruyante. Avec Pierre Bouchard, elle a réalisé l'intégrale des concertos pour deux claviers d'Antonio Soler. A Sainte-Ursule en fête, elle aussi a fait place au magnifique cantor Bach, puis à Haendel et Mozart. La pièce la plus appréciée toutefois, il me semble, fut justement le Magnificat, un extrait du « Livre d'orgue de Montréal ».

    Pour clore en beauté et avec fougue ces minirécitals, le Comité des fêtes de Sainte-Ursule (habilement présidé par Richard Girard et Martine Dumais) a fait appel à l'un de ses anciens titulaires, l'énergique Claude Lemieux. Formé à Laval par Antoine Bouchard et Antoine Reboulot, Scott Ross et Chantal Masson-Bourque, soliste et concertiste polyvalent, fort réputé et fort occupé, organiste et chef de choeur à l'église de Sainte-Monique-les-Saules, à Québec, M. Lemieux a mis en relief les multiples possibilités de l'orgue, jouant avec chaleur du Théodore Dubois, avec vigueur du Franck, et avec éclat les émouvantes Variations sur Christus Vincit du québécois Denis Bédard. Maintenant "exilé" avec sa famille à Vancouver, ce puissant organiste et compositeur avait eu l'honneur d'inaugurer le nouvel orgue de Sainte-Ursule, à l'automne 1998. Bédard-Lemieux, une paire artistique formidable pour ce jubilé d'or!

    Pour ces 50 ans de vie en Église, la paroisse fidéenne a reçu l'aimable participation de deux membres bienfaiteurs des AOQ, Lucien Hudon et son épouse Anne-Marie, elle-même organiste à Sainte-Ursule et auteure d'un chant plein de piété à la gloire de notre sainte patronne.


Écouté pour vous
par Claude Lagacé

Ex-organiste de la Basilique de Québec
Professeur retraité de la Faculté de musique de l'Université Laval

    François Couperin, Messe à l'usage des Paroisses et Messe propre aux Convents
    Aude Heurtematte, titulaire de l'orgue historique de Saint-Gervais - Paris
    Zig-Zag Territoires (ZZT090403), 2009. Distribution : Harmonia Mundi.

    L'enregistrement dont il est ici question constitue un fait marquant : les Messes de François Couperin sont jouées sur l'orgue de Saint-Gervais, dont le compositeur était titulaire, par la titulaire d'aujourd'hui, Aude Heurtematte. Aussi paradoxal que ce soit, l'enregistrement de ces deux oeuvres est, à ma connaissance, le seul qui ait été réalisé sur l'instrument du compositeur.

    La titulaire de l'orgue de Saint-Gervais mène parallèlement une carrière d'enseignement et de concert à l'échelle internationale, et elle se sent tout à fait chez elle à l'instrument de Couperin dont elle tire savamment parti. Outre ce poste qu'elle occupe depuis 1989, elle est professeure d'orgue au Conservatoire National de Région de Lille depuis 1992, et titulaire de l'orgue de l'église des Billettes à Paris depuis 1985. Elle a enregistré des oeuvres de Sweelinck et Scheidt à l'orgue Ahrend du Musée des Augustins de Toulouse (Grand Prix de l'Académie Charles Cros) et de Jacques Boyvin à l'orgue Clicquot de Souvigny. Ce disque, dont la prise de son est excellente, plaira sûrement aux spécialistes de ce courant musical, mais les auditeurs curieux du répertoire baroque trouveront aussi leur compte dans cet enregistrement qui vient combler une lacune difficile à expliquer.

    (Voir article dans Mixtures, n° 31, novembre 2009).


Vient de paraître

    Vivaldi, Sonate e concerti
    Benoît Loiselle, violoncelliste et Vincent Boucher, à l'orgue de l'église St. Matthias de Westmount.
    (Atma ACD2 2568).

    Nous le recenserons dans le prochain bulletin.


Mot de la fin

Le 24 février 1927, Louis Vierne donnait un concert gratuit, avec offrande volontaire, en l'église Saint-Sauveur de Québec. « Personne n'oubliera cette belle soirée, passée en compagnie d'un artiste dont la personnalité s'accuse dans tout ce qu'il joue, et avec quel art » pouvait-on lire dans l'Événement du lendemain.

Merci à Gilles Lesage, à Claude Lagacé, à mes informateurs habituels et à Claude Beaudry, pour la mise en page exemplaire de ce bulletin.

Le prochain bulletin paraîtra en février. Date de tombée : 25 janvier 2010.