Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 117 - Février 2010


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

C'est avec plaisir que je vous invite à lire ce bulletin de mi-saison. Après une rentrée automnale peu banale, qui vous offrait cinq activités remarquables, dont deux gratuites, notre association, qui se porte toujours bien, vous propose trois concerts à ne pas manquer.

Dans le présent bulletin, nous avons mis l'accent sur quelques enregistrements récents mettant en valeur des instruments ou des artistes du Québec. Un compte rendu de revue et quelques nouvelles brèves vous tiendront informés de ce qui se passe, chez nous et ailleurs, dans le monde de l'orgue.

Avant de vous laisser découvrir notre contenu, un petit scoop : les Amis de l'orgue renouent avec leur excursion culturelle annuelle, qui devrait avoir lieu en automne, dans les Bois-Francs. À suivre, donc. Et, au moment de terminer ce bulletin, nous apprenons que, parmi les invités de la prochaine saison figureront Pierre Grandmaison, organiste de la basilique Notre-Dame de Montréal et le lauréat du Concours international d'Orgue du Canada, Frédéric Champion.

Bonne lecture et bons concerts.

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Nouvelles des Amis de l'orgue de Québec

  • C'est le 13 novembre qu'a eu lieu l'Assemblée générale annuelle des Amis de l'orgue de Québec. C'est avec plaisir que nous vous présentons votre nouveau Conseil d'administration : Claude Beaudry (président), Richard Paré (vice-président), Eric Vachon (secrétaire), Michel Boucher (trésorier), Alain Gagnon (directeur artistique), Irène Brisson, Jean-Charles Castilloux, Esther Clément, Louise Fortin-Bouchard, Nathalie Gagnon, Marie-Hélène Greffard, Paul Grimard, Robert Poliquin, Louise Provencher, Jean-Claude Rivard (conseillers).

    Les Amis de l'orgue remercient en votre nom Noëlla Genest qui, après 25 ans de participation exceptionnelle au sein du Conseil d'administration (coordonnatrice du bulletin de 1986 à 1997, directrice artistique de 1997 à 2006, puis secrétaire), a décidé de ne pas renouveler son mandat. Merci également à Gilles Simard, qui lui a succédé à la direction artistique et qui a ouvert des pistes très intéressantes pour les années à venir.

    Bienvenue dans notre équipe à Paul Grimard, qui revient au Conseil d'administration après six ans de «congé» et à Alain Gagnon, notre nouveau directeur artistique. Directeur en systèmes et en soutien administratif au Gouvernement du Québec, Alain Gagnon a également fait des études de piano et d'orgue, notamment avec Jeannot Turcotte et Richard Paré. Organiste suppléant à l'église Saint-Ambroise de Loretteville durant plusieurs années, il est, depuis 2004, titulaire de l'orgue de la paroisse de Saint-Rédempteur.

  • Le 22 novembre dernier, les Amis de l'Orgue de Québec ont reçu en l'église Sainte-Geneviève (arrondissement de Sainte-Foy) l'organiste de Saint-Frédéric de Drummondville, Francis Gagnon, et la mezzo-soprano France Caya, pour un concert auquel a participé la chorale Sainte-Geneviève dirigée par son chef Pierre Grondines. En solo, Francis Gagnon, dont on a pu apprécier le jeu dynamique et la belle musicalité, a interprété un prélude et fugue d'Arnold Brunckhorst, un compositeur nord-allemand pratiquement inconnu et qui, dans cette oeuvre, a ajouté une touche italienne au langage typique de l'école de Buxtehude. Dans la grande partita de Bach, Sei gegriisset, Jesu giitig, jouée sobrement et posément, Francis Gagnon a bien mis en valeur les possibilités de l'intrument, tandis que la néoclassique Suite du premier ton de Denis Bédard terminait avec finesse et brio ce concert. France Caya, qui possède une belle voix pleine de rondeur, a chanté des airs de Bach, de Purcell, de Händel et d'Henri Büsser. Elle a trouvé en Francis Gagnon un partenaire attentif et au métier très solide, comme on a pu le constater dans l'air concertant Bereite dich, Zion (extrait de l'Oratorio de Noël de Bach). La chorale de Sainte-Geneviève s'est fait entendre avec orgue, dans le chant C'est toi Seigneur le pain rompu (un emprunt au chant anglican du XVIe siècle While Shepherds watched their flocks) en alternance avec de gracieuses variations pour orgue sur le même thème d'Olivier Latry. Dommage que la participation de ce bel ensemble vocal se soit limitée à une seule oeuvre.


Nouvelles brèves

  • Le 31 janvier dernier, lors des Prix Opus de la saison 2008-2009, décernés par le Conseil québécois de la musique, le facteur d'orgues (et notre collaborateur pour plusieurs articles) Hellmuth Wolff a reçu le prix Reconnaissance à un facteur d'instruments, une distinction assortie d'une bourse de 5 000 dollars offerte par la Société de développement des entreprises culturelles du Québec.
  • Le 8 novembre dernier, cinq organistes montréalais (John Grew, Mireille Lagacé, Federico Andreoni, William Porter et Garth MacPhee) ont marqué le 25e anniversaire de l'orgue Wolff de l'église Saint John the Evangelist, un instrument reconnu pour la richesse de sa sonorité.


Orgue à vendre

    Orgue Providence de Saint-Hyacinthe, construit en 1969, un clavier, pédalier, traction mécanique, Propriété de madame Colette Lapointe, de Québec, qui doit s'en départir. Parfait pour un appartement ou une petite chapelle. Toute personne intéressée peut contacter Gérard Lapointe, fils de Madame Lapointe : 418 524-6134 ou gaulap@videotron.ca


Concours international César-Franck

    Le 13e concours international César Franck aura lieu les 21, 23 et 25 septembre 2010 à la Cathédrale-Basilique Saint-Bavon de Haarlem (Pays-Bas). Lors de ce concours, les oeuvres de César Franck seront combinées avec celles d'Olivier Messiaen.

    Pour plus d'informations, voir le site web : www.cesarfranckcompetition.org

    Les candidats doivent envoyer, avant le 1er juin 2010, un enregistrement de la Pièce héroïque sur cassette, MiniDisk, CD-R ou DAT adressé(e) à: Concours International César Franck, Leidsevaart 146, 2014 HE Haarlem, Pays-Bas.


Nécrologie

    Le 22 novembre dernier est décédée Denyse Martel Paradis (1933-2009). Organiste, cette élève d'Henri Gagnon enseigna pendant de nombreuses années la formation auditive au Conservatoire de musique de Québec. Elle fut, durant 30 ans, organiste à Saint-Louis-de-France (Sainte-Foy) et fit ensuite partie de la chorale de l'église Saint-Dominique de Québec. Ses funérailles ont eu lieu en l'église Saint-Louis-de-France le 26 novembre dernier. Elle laisse dans le deuil son mari Gaston Paradis, ancien président des Amis de l'orgue de Québec, et ses enfants Sylvain, Isabelle et Martin.


Lu pour vous

    La revue française L'Orgue a consacré une grande partie de son numéro 286 (2009-11) à Gaspard Corrette et à sa messe du 8e ton. On sait tellement peu de choses à propos de ce musicien que « s'il n'avait publié en 1703 sa Messe du 8° ton (...) on viendrait presque à douter de son existence » écrit le musicologue Eric Kocevar (p.4) qui, à partir de documents notariés et de quelques témoignages, est parvenu à cerner les principales étapes de la vie de Corrette.

    Un chapitre signé Marina Tchebourkina (De l'ordre des choses) compare le traitement et les registrations des versets du Gloria des messes de François Couperin, de Nicolas de Grigny et de Gaspard Corrette. Pour l'auteure, musicologue et organiste, certains versets d'orgue ne semblent pas correspondre au texte qu'ils sont censés commenter. Elle propose donc de « remettre dans l'ordre » certains couplets, ce qui se défend très bien. Le chapitre suivant est consacré à la méthode publiée par Gaspard Corrctte avec son livre d'orgue, un document précieux pour les registrations, le toucher et le caractère de chaque pièce et les principaux ornements. Des recensions de disques et de partitions complètent la revue.


Écouté pour vous

    Nous avons mentionné, dans le précédent Bulletin, le disque du violoncelliste Benoît Loiselle et de l'organiste Vincent Boucher consacré à Vivaldi. Ces deux talentueux musiciens (Benoît Loiselle est un chambriste reconnu et le violoncelle solo des Violons du Roy) forment un duo de haut calibre. Ils nous offrent deux sonates pour violoncelle et basse continue (RV 42 et 45) et deux belles transcriptions d'oeuvres sacrées, signées Vincent Boucher : le premier mouvement du Stabat Mater, et le Domine Deus du célèbre Gloria. Sur cc disque figurent également trois transcriptions de concertos : une par Vincent Boucher, pour violoncelle et orgue, du concerto en ré mineur RV 541 (une des rares oeuvres avec violon et orgue concertants du Prêtre Roux de Venise) et deux, bien connues, pour clavier seul, faites par Bach (concerto en fa majeur op. III n°3 souvent joué au clavecin et concerto en la mineur op. III n°8). Vincent Boucher en fait une interprétation exemplaire, pleine de vie, de clarté et de couleur, mettant bien en valeur l'orgue Wilhelm de l'église St. Matthias de Westmount. Hautement recommandable! (Sonate e concerti, ATMA ACD2 2568).




    Frédéric Champion, lauréat du premier Concours international d'orgue du Canada (CIOC, Montréal 2008) vient de signer le disque qui faisait partie du prix qu'il a brillamment remporté en octobre 2008. Consacré à la musique d'orgue française, de Widor à Jean-Baptiste Robin (né en 1976), ce disque audacieux confirme sa haute virtuosité et son tempérament de concertiste de premier plan. Si son interprétation de l'Allegro initial de la 6e symphonie de Widor m'a parue un peu réservée, j'ai été conquise par le reste du disque, en particulier par l'esprit mystérieux qu'il a su insuffler aux deux premiers mouvements de la Suite op. 5 de Duruflé et sa brillante Toccata conclusive.

    Le programme, résolument original, pourrait rebuter un mélomane déçu de ne pas voir sur ce disque la « énième » version de la Toccata et fugue en ré mineur de Bach (merci!) mais, jouant la carte de l'exploration sonore, Champion nous convie à un festival de couleurs chatoyantes et souvent inattendues. Très belles découvertes que le premier des Trois Poèmes (2002) de Thierry Escaich, ou une des Laudes op. 5 (1983-95) du regretté Jean-Louis Florentz. Deux oeuvres plus « classiques » succèdent à ces pages contemporaines : la deuxième Fantaisie au parfum subtilement orientaliste de Jehan Alain, et l'incantatoire et incisive Évocation op. 37 de Marcel Dupré qui va comme un gant au jeune organiste. En guise de dessert, Champion nous offre son impressionnante transcription de la Danse macabre de Saint-Saëns (qu'il avait jouée lors de la finale du Concours de Montréal). Tout y est : les douze coups de minuit, le violon grinçant voulu par le compositeur et cette folle mascarade nocturne! Très inspiré par l'orgue de Saint-Jean-Baptiste de Montréal dont il a tiré le maximum, Champion peut s'attendre à une grande carrière internationale. Seul petit regret : aucune notice sur les oeuvres de ce disque, et Dieu sait si ce serait utile! (Musique française pour orgue, ATMA ACD2 2604). Un extrait de ce disque et une courte entrevue sont disponibles sur le site du CIOC : www.ciocm.org

    Une transcription originale pour orgue et cuivres de la suite The Planets de Gustav Holst est parue l'automne dernier. Elle est signée Enrico O. Dastous (né en 1976), un tromboniste et compositeur montréalais en pleine ascension et a été réalisée sur mesure pour l'organiste Mélanie Barney et l'ensemble de cuivres Buzz qui l'ont créée lors du festival Orgue et Couleurs de Montréal. Fondé en 2002, Buzz réunit cinq excellents musiciens qui, sur ce disque, jouent de neuf instruments. L'arrangement de Dastous est une heureuse réalisation : de cette oeuvre assez imposante et riche en cuivres, il fait un bijou de clarté et de détails, confiant les bois et les cordes à l'orgue (le célèbre Jupiter est très convaincant à cet égard) et détaillant avec minutie les thèmes des vents qui sont, bien sûr, nettement en évidence dans la plupart des mouvements. Le mariage orgue et cuivres est de toute beauté et on se prendrait presque à penser que The Planets a été composé pour cette formation! L'introduction de la première pièce, Mars, nous transporte en quelques mesures dans la riche atmosphère de Holst, Mercury est d'une grâce aérienne remarquable tandis qu'on reste captivé par les profondeurs de Saturn et de Neptune. Chapeau à Mélanie Barney pour ses belles interactions avec les cuivres. Son jeu fluide et précis et le choix judicieux de ses registrations assurent une présence jamais écrasante de l'orgue de Saint-Viateur d'Outremont. (The Planets. Fidelio FACD 028).

    Enfin, bien qu'il ne s'agisse pas d'un disque d'orgue, je tiens à signaler la parution de l'oeuvre pour violon et piano de Gabriel Fauré, interprétée par Olivier Thouin (violon) et François Zeitouni (piano) qui mène avec autant de bonheur une double carrière d'organiste et de pianiste. Un duo inspirant dans une musique trop souvent sous-estimée. (XXI-21 — CD 2 1702)


Mot de la fin

    Ah ! le métier d'organiste... Frédéric Champion a effectué récemment sa première tournée nord-américaine. La compagnie d'aviation ayant égaré son bagage à main pourtant entreposé dans un compartiment spécial, on imagine l'émoi qui s'est emparé du musicien et de l'équipe qui l'accompagnait. « Le public présent au récital-midi à Roy Thomson Hall ignorait que, la veille, Frédéric était arrivé à Toronto sans bagage à main, sans partitions et sans souliers d'orgue! Mais loin de se laisser abattre, Frédéric a donné un concert remarquable, le tout de mémoire... et en chaussettes! » (source : Bulletin C7OC, volume 1 n° 3)

    Le prochain Bulletin paraîtra en avril et présentera le calendrier estival de l'orgue à Québec. Date limite pour vos communiqués : 31 mars.