Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 12 - Novembre 1970


Dans ce bulletin:


L'orgue Déry de Saint-Roch-des-Aulnaies
dans le comté de l'Islet

par Pierre Bouchard

Le 26 juillet 1874, lors d'une assemblée des paroissiens de Saint-Roch-des-Aulnaies, M. le curé Têtu fait part à l'assemblée d'une lettre de l'Archevêque de Québec recommandant l'achat d'un orgue (en même temps que celui d'un tabernacle). En ce qui concerne l'orgue, on prend la décision de demander à des personnes compétentes pour trouver un facteur d'orgues.

La première commission, composée de M. l'abbé Georges-Édouard Fraser et du curé de la paroisse, se rend à Saint-Henri, le 8 septembre 1874, pour examiner un orgue installé là par M. Pierre Beaudoin. La démarche n'a pas de suite, car M. Fraser, qui agissait en tant qu'expert, n'a pas voulu octroyer de certificat attestant la qualité de l'instrument.

Ce n'est que le 25 octobre de la même année qu'une proposition antérieurement faite par M. Napoléon Déry, organier de Québec, est acceptée, toujours avec l'aide de personnes compétentes.

Aucun document ne nous permet cependant de trouver de quelle façon et à quel moment ce facteur et les personnes intéressées sont entrées en communication. Le seul document concernant cet orgue avant son installation est le rapport de l'examen fait à ce sujet par M. Jean-Baptiste Lapointe, organiste. L'inauguration a eu lieu le 8 décembre 1874, avec le concours de M. Adolphe Hamel de Québec.

Cet instrument, à traction mécanique, comprend un clavier de 5 octaves et un pédalier de 26 notes.

En voici le devis:

Clavier manuel
Pédale
Montre diapason8'
Bourdon16'
Diapason (divisé)8'


Principal4'


Flûte traverse (divisé)4'


Flûte d'amour4'


Mélodie4'


Twelfth3'


MixtureII


Hautbois (à lèvres)8'


Traction mécanique
Accouplement: Pédale couplé - Octave couplé
Signal du soufflet

L'orgue fut installé en 1874 et semble avoir été le premier isntrument de Napoléon Déry. L'orgue a tenu le coup malgré les années et il fonctionne toujours, même s'il se trouve dans une église partiellement chauffée pendant l'hiver étant donné que le chauffage ne fonctionne que le samedi après-midi et le dimanche.

Il est certain que cet orgue aurait besoin d'une bonne restauration si l'on songe qu'il a presque cent ans d'existence. Toutefois, il est encore utilisable et on peut le faire parler. Ce qui frappe le plus dans ce vieil instrument, c'est la réelle beauté de ses divers timbres, exception faite peut-être du hautbois. Le registre de «montre-diapason» pourrait suffire à lui seul à distinguer l'instrument. On peut aussi utiliser les autres jeux sans se lasser, en particulier la diapason 8' qui est, en réalité, une flûte à cheminée.

Les jeux de mixture et de quinte (twelfth) ont aussi un caractère très surprenant, mais dans l'ensemble, surtout quand il s'agit du principal 4' et de la mixture, l'orgue est à ce point faux qu'on regrette de ne pouvoir l'apprécier à sa juste valeur c'est-à-dire dans toute sa saveur exceptionnelle et sa couleur propre.

Il est certain en tout cas qu'après avoir eu la chance de toucher et d'entendre cet instrument, on est frappé par sa valeur et par l'état déplorable dans lequel il se trouve en ce moment.

Souhaitons en terminant qu'on fasse bientôt une bonne restauration de l'instrument, ce qui permettrait vraiment de rendre justice à son facteur, Napoléon Déry.


Nouvelles

Concours international d'orgue à Bruges, en juillet 1970

  • Lucie Maden, organiste de Montréal, s'est classée première avec un deuxième prix. Prix d'Europe 1968, elle étudie actuellement à Paris avec André Isoir.
  • Lors du même concours, Hélène Dugal, de Montréal, élève de Bernard Lagacé, a obtenu le quatrième prix.

Prix d'Europe 1970

  • Réjean Poirier s'est vu décerner une mention spéciale lors de ce concours.

Concours de clavecin

  • Martha Brickman, élève de Kenneth Gilbert, s'est classée première avec un deuxième prix lors d'un concours de clavecin à Munich. Le troisième prix a été décerné à John Whitelaw, lauréat du «Prix d'Europe 1970», et élève de Kenneth Gilbert.

«Vie musicale»


Nouvelles orgues
par Normand Picard

C'est toujours avec plaisir que nous apprenons l'installation de nouvelles orgues dans la région de Québec. Dans le présent bulletin, je voudrais vous présenter deux nouveaux instruments.

Chapelle, Pavillon Lemieux, Université Laval

    La chapelle du Pavillon Lemieux, à la Cité Universitaire, vient d'être dotée d'un orgue du facteur montréalais, Hellmuth Wolff. «Hellmuth Wolff fecit - Laval 1970», lisons-nous sur la console. Il s'agit d'un instrument de six jeux, avec possibilité de huit, répartis sur deux claviers de la façon suivante:

    Grand Orgue
    Positif
    Bourdon8'
    Flûte à cheminée8'
    Prestant4'
    Flûte à fuseau4'
    Dessus de cornetII
    Flageolet2'
    1FournitureIII







    Pédale


    1Bourdon16'


    1 Prévu

    Accouplements: GO/PED, POS/PED
    Traction mécanique

    Si l'on avait pu trouver les crédits suffisants, le grand orgue aurait comporté une fourniture et la pédale, un jeu de seize pieds en extension du bourdon du grand orgue.

    Il est à remarquer que le registre du cornet peut être tiré de deux façons. Selon la première, on a, comme note grave, le deuxième FA, ce qui permet de jouer la musique française. Selon la deuxième, on a, comme note grave, le troisième DO, ce qui permet de jouer tientos à registres séparés des Espagnols tout en restant sur le même clavier. Signalons parmi les nombreuses qualités de cet instrument: la beauté du buffet, la qualité de la mécanique et la douceur de l'harmonisation qui convient très bien aux dimensions réduites de la chapelle et à son caractère plutôt intime.

Église Notre-Dame de la Guadeloupe

    Cet instrument trouve place à la tribune de l'église Notre-Dame de la Guadeloupe dans le comté de Frontenac. L'orgue a été construit par MM. Guilbault et Thérien de la maison Orgue Providence de St-Hyacinthe. C'est le deuxième orgue à traction mécanique construit par cette maison.

    En voici la composition sonore:

    Grand Orgue
    Récit
    Flûte à cheminée8'
    Bourdon8'
    Principal4'
    Flûte à fuseau4'
    MixtureIII
    Chalumeau8'





    Pédale


    Soubasse16'


    Tirage des jeux et accouplements mécaniques

    L'orgue donne l'impression d'un grand instrument. Le plein-jeu a du corps et le choix du jeu d'anche est particulièrement réussi. Ce chalumeau 8' avec un jeu de 4' prend une couleur allemande très caractérisée avec la flûte 8', il convient très bien à la musique française.

    Signalons aussi le beauté du buffet, avec la tour latérale qui contient le jeu de la pédale, la souplesse et la précision de la traction mécanique, enfin la solidité de la construction.

    Cet instrument, qui est tout de même petit, par conséquent de prix abordable pour une fabrique, semble très bien convenir aux besoins d'une église paroissiale et en même temps se prêter à l'exécution de la musique d'orgue de façon heureuse en concert.

    Souhaitons que l'exemple sera suivi.