Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 22 - Novembre 1973


Dans ce bulletin:


Les orgues des intégrales Bach
par Normand Picard

On constate actuellement une vogue constante pour les disques de musique d'orgue, de Bach en particulier. Les intégrales de l'oeuvre pour orgue de Bach se multiplient. Dans tous les cas, l'interprète recherche l'orgue qui répond le mieux à cette musique.

Marie-Claire Alain a enregistré son intégrale sur des orgues construits entre 1952 et 1963 par la maison Marcussen du Danemark. Elle a été l'une des premières à nous révéler l'orgue danois.

Helmut Walcha a fait son intégrale, première version, sur l'orgue ancien de Cappel, en Allemagne, construit par le célèbre facteur Schnitger. La deuxième version a été enregistrée à l'orgue Silbermann de l'église Saint-Pierre-le-Jeune à Strasbourg et aussi à l'orgue de l'église Saint-Laurent d'Alkmaar aux Pays-Bas. Cet orgue très ancien avait été reconstruit par Schnitger en 1723-25. Il a été restauré par le facteur hollandais Flentrop en 1949-50.

Lionel Rogg a enregistré sa première version de l'intégrale (incomplète, 18 disques) à l'orgue du Grossmunster de Zurich, construit par le facteur Metzler en 1958-60. La deuxième version a été enregistrée en partie sur le même orgue et en partie à l'orgue historique Silbermann d'Arlesheim près de Bâle.

D'autres organistes comme Kraft, Weinrich, Chapuis, Heiller et Biggs etc. ont aussi enregistré l'intégrale ou des parties importantes de l'intégrale de l'oeuvre pour orgue de Bach. Les orgues utilisés sont soit des orgues historiques de l'Europe du Nord, soit des orgues baroques modernes.

Nous constatons donc que l'orgue choisi pour interpréter Bach est soit un orgue ancien: Schnitger et Silbermann, soit un orgue baroque moderne: Marcussen, Flentrop, Metzler, Frobenius, Beckerath, etc. Est-ce à dire que les orgues modernes soient simplement des copies contemporaines d'orgues baroques comme ceux de l'Allemagne du Nord ou des prestigieux instruments hollandais?

Dans le livre qui accompagne l'intégrale Bach de Marie-Claire Alain, Hans Schack dit que seul un auditeur inexpérimenté pourrait voir en ces orgues nouveaux une pure copie d'époque baroque. On a redécouvert plusieurs secrets de l'âge d'or de la facture: le rôle des «tailles» de tuyaux (mesures) dans le jeu polyphonique et dans l'équilibre général de l'orgue; l'influence primordiale de la qualité du matériau sur le son de chaque tuyau, et sur chaque sommier; l'influence également énorme du caisson fermé, étroit, sur l'harmonisation et le timbre, enfin la supériorité de la traction mécanique sur tout autre système.

Mais alors pourquoi ne pas choisir tout simplement des orgues anciens et historiques pour interpréter la musique d'orgue de Bach dans le cadre de l'enregistrement d'une intégrale? Théoriquement ce serait peut-être la solution mais il est évident qu'il y a bien des facteurs à envisager quand un artiste fait le choix d'un orgue. Marie-Claire Alain se pose la question: «Pourquoi n'avoir pas plutôt retenu l'Allemagne du Nord ou les prestigieux instruments hollandais à la place des orgues danois? La raison est simple, dit-elle, vivant depuis des années à l'ombre de Bach, ayant joué de très nombreux instruments dans des pays très divers, je rêvais d'un orgue capable de restituer totalement à cette musique sa saveur sonore, sa transparence vivante. Je rêvais d'un orgue impeccablement juste... les orgues français, que j'aime tant pour jouer Couperin, Dandrieu ou Jehan Alain, ne m'avaient pas donné, pour Bach, une satisfaction comparable. Et quant aux instruments anciens et historiques, ils me gênaient par certaines défaillances mécaniques, ou par des inégalités de trimbre, en dépit de leur incomparable poésie.»

Au discophile maintenant d'en juger et de faire son choix...


Nouvelles

Concours de sortie du Conservatoire de musique de Québec

    Denis Bédard, qui avait obtenu un premier Prix d'orgue en 1972 avec la mention «très grande distinction», a aussi obtenu, cette année, un premier Prix de clavecin avec la même mention. Ce jeune organiste très prometteur poursuivra ses études de perfectionnement auprès de Marie-Claire Alain. Celle-ci poursuit actuellement sa tournée de 30 concerts en Amérique du Nord. Le 16 novembre, elle donnera un récital à l'orgue Beckerath de la Queen Mary Road United Church de Montréal et, le 28 novembre, à la Christ Church Cathedral d'Ottawa.

Les orgues

    S'il fut un temps où les étudiants en orgue n'étaient pas favorisés, on peut dire que ce n'est plus le cas depuis quelques années. En effet, l'École de musique de l'Université Laval vient de faire l'acquisition d'un 4e orgue à traction mécanique. Il s'agit d'un positif de quatre jeux construit par la maison Providence de Saint-Hyacinthe. Cet orgue à un clavier avec pédalier en tirasse comprend: bourdon 8', flûte 4', principal 2', et quinte 1 1/3'. Les étudiants ont donc à leur disposition 6 orgues à traction mécanique sur la Cité Universitaire soit deux orgues Ott, un Wilhelm, un Providence, l'orgue Wolff du Pavillon Lemieux ainsi que l'orgue Rieger de l'église universitaire.

Radio-Canada FM à Québec

    C'est officiel. Les Amis de l'orgue se réjouissent de cette nouvelle. Ce serait pour septembre 1974.

L'orgue à Radio-Canada

    Jacques Boucher, réalisateur au service des émissions musicales de la radio française de Radio-Canada, présente une série très intéressante le mardi de 20h30 à 21h00. Cette émission a l'avantage de nous faire connaître de jeunes organistes ainsi que les plus beaux instruments du Québec.

Concours de sortie du Conservatoire de musique de Montréal

    Dans la classe de Bernard Lagacé, Claude Dupras a obtenu un premier Prix d'orgue avec la mention «distinction» alors que Yves Préfontaine a aussi obtenu un premier Prix.

    Dans la classe de Gaston Arel, Paul Vigeant a obtenu un premier Prix.

Les Concerts spirituels

Ars Organi

    La société Ars Organi a présenté, en mai dernier, une série de récitals à l'orgue Beckerath de l'église de l'Immaculée-Conception de Montréal comme elle le fait depuis quelques années.

      6 mai: Xavier Darasse de Toulouse (France)
      15 mai: Bernard Lagacé - Onze chorals de Brahms, Op. 122 (Intégrale)
      22 mai: Roberta Gary de Cincinnati (USA)
      29 mai: Gaston Arel, organiste et Pierre Mollet, baryton - Audition des chants sérieux, Op. 121 de Brahms

Trois-Rivières

    La société Pro Organo de la Mauricie présentera au cours de sa prochaine saison les organistes Antoine Reboulot, Lucienne L'Heureux et Gaston Arel ainsi que Dom André Laberge.

Notre-Dame-du-Cap

    Des récitals ont été présentés, à 15h00, les dimanches de juillet et d'août. On a pu entendre les organistes Claude Thompson, Noëlla Genest, titulaire des grandes orgues, Rosemary Roots, Paul Vigeant et Jacques Boucher.

Rimouski

    Les Amis de l'orgue de Rimouski ont ouvert leur saison en présentant l'organiste de réputation internationale, Lionel Rogg, le 30 octobre dernier. Par la suite, ils présenteront Jacques Montgrain, professeur au Conservatoire de musique de cette ville. On pourra entendre aussi Jean-Guy Proulx, étudiant à l'École de musique de l'Université Laval ainsi que d'autres élèves d'orgue de la région rimouskoise.

Abbaye de Saint-Benoit-du-Lac

    On peut maintenant entendre, à l'abbaye, l'orgue construit par la maison Casavant en 1963 pour la chapelle du Séminaire de Saint-Jean. L'orgue à traction mécanique de deux claviers et pédalier comprend vingt jeux. On a pu entendre au cours de l'été les organistes: Gaston Arel, Claude Dupras, Jacques Montgrain (enregistré par Radio-Canada), Michelle Quintal avec le hauboiste Bernard Jean, Lucien Poirier, professeur à l'École de musique de l'Université Laval, Dom André Laberge et Bernard Lagacé.

    Tous ces concerts, organisés par le Centre d'Arts d'Orford JMC sauf celui de Jacques Montgrain, ont eu lieu à l'abbaye bénédictine le dimanche après-midi à 16h00 et duraient 90 minutes environ.

    Signalons la création d'une oeuvre intitulée «Ode sur la mort d'un ami» du jeune compositeur montréalais Raynald Arsenault (né en 1945). En juin 1973, Raynald Arsenault remportait le Prix d'Europe pour la composition. Il est actuellement à Paris où il travaille avec Olivier Messiaen et Tony Aubin. C'est l'organiste Michelle Quintal qui a interprété l'oeuvre.

    L'orgue a également servi à une session de trois semaines de cours organisés par les JMC et donnés par Gaston Arel pour une dizaine d'élèves.

Bruges

    Réjean Poirier a obtenu un premier Prix au concours international d'orgue de Bruges en juillet.

St. Albans (Angleterre)

    Trois jeune organistes québécois: Marie-Andrée Paré-Breton, Louise Fortin-Bouchard ainsi que Réjean Poirier ont participé à ce concours, animé par l'organiste Peter Hurford, à l'abbaye St. Albans en juin dernier. Le concours se déroule au cours d'un festival qui présente des artistes de notoriété internationale pendant toute la semaine. Le concours d'orgue comprend deux sections: 1) interprétation, 2) improvisation - Prix Tournemire. Le jury était composé de Piet Kee, Catherine Crozier, L.-F. Tagliavini, H. Haselböck, John Birch. Vingt-cinq concurrents de tous les pays du monde se présentaient dans la section «interprétation». Cinq d'entre eux se retrouvaient dans la section «improvisation».

    En semi-finale, les concurrents devaient présenter la 2e sonate de Bach et une pièce écrite entre 1875 et 1930. Cinq concurrents ont été retenus pour la finale. Il n'y a pas eu de premier Prix. Un deuxième Prix a été décerné à Jan Overduin, néo-canadien d'origine hollandaise ainsi qu'à l'anglais Jenkins. C'est un hollandais qui a obtenu le Prix dans la section «improvisation».

    St. Albans, ville située à une quinzaine de milles de Londres, attire les touristes par des ruines d'un ancien théâtre romain ainsi que par son abbaye.

Paris

    L'orgue de l'église Saint-Germain-des-Prés à Paris a été reconstruit par le facteur Haerpfer-Erman. Cet orgue de quatre claviers à traction mécanique a été inauguré en mai dernier par les organistes titulaires André Isoir et Odile Bailleux avec le concours des anciens titulaires André Marchal et Antoine Reboulot.

Bienne (Suisse)

    Robert Girard, organiste à l'église Saint-Dominique de Québec et Monique Gendron de Montréal ont participé au festival des jeunes organistes qui a eu lieu à Bienne dans la semaine du 21 octobre.