Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 61 - Novembre 1993


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

En cette période automnale, c'est avec un vif plaisir que nous renouons avec vous, chers membres anciens et nouveaux. Sans doute, comme nous tous, êtes-vous toujours animés par le souffle du concert «portes ouvertes» où une assistance nombreuse est venue entendre J. S. Bach interprété par l'organiste Bernard Lagacé.

Un autre événement marquant se déroulait quelques semaines plus tard; il s'agit de notre assemblée générale où le Conseil d'administration a connu quelques modifications. Je vous le présente tel qu'il fut constitué au soir du 6 octobre. Le départ de messieurs Thibault et Lagacé fut spécialement souligné. Nous reproduisons l'éloquente allocution que leur a réservé Michel Boucher. Ainsi, il vous sera loisible de revivre l'émotion qui nous a tous habités en ce chaleureux moment. Ensuite, Alphonse Fortin relate le voyage du printemps dernier à la découverte des orgues de la Beauce. Vous découvrirez aussi, grâce à la collaboration de Denis Morneau, l'Académie internationale d'orgue et de clavecin de Rimouski. Finalement, Marc D'Anjou décrit la restauration de l'orgue de Saint-Joseph de Beauce.

Un merci sincère à tous nos auteurs collaborateurs, sans oublier Claude Beaudry pour sa participation «informatique».

Noëlla Genest
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Conseil d'administration 1993-1994
Les membres du conseil d'administration pour la saison 1993-94, tels qu'élus à l'assemblée générale du 6 octobre 1993, comprend les membres suivants:

    Gilles Carignan, président
    Monique Moffet, vice-présidente
    Denis Morneau, secrétaire
    Michel Boucher, trésorier
    Richard Paré, directeur artistique
    Rachel Alflatt, Claude Beaudry, Hélène Boulet, Raynald Côté, Simon Couture, Marc D'Anjou, Louise Fortin, Noëlla Genest, Louise Provencher et Stéphane Saint-Laurent, conseillers

Félicitations aux quatre nouveaux membres! Des remerciements furent adressés aux démissionnaires: Marc-Aurèle Thibault, Claude Lagacé, Paul Grimard et Jean Côté.


Hommage au président et au vice-président sortants
par Michel Boucher
À l'occasion du départ simultané du président et du vice-président des Amis de l'orgue, messieurs Marc-Aurèle Thibault et Claude Lagacé, monsieur Michel Boucher, trésorier de la société, a prononcé l'hommage suivant, à l'issue de la dernière assemblée annuelle des Amis de l'orgue de Québec, tenue le 6 octobre 1993. Nous reproduisons ici l'allocution de monsieur Boucher, pour le bénéfice des membres qui n'ont pu assister à cette assemblée.

Monsieur Thibault:

C'était il y a 4 ans. Vous receviez alors le flambeau des mains de monsieur Alphonse Fortin et deveniez le quatrième président des Amis de l'orgue de Québec. Je ne sais pas si, à ce moment-là, vous réalisiez tous les défis que cette tâche vous réservait. Ce que je constate, cependant, c'est qu'au terme de ces quatre années, tous admirent la maestria avec laquelle vous avez su présider aux destinés de notre société.

Ces quatre dernières années comptent en effet parmi les plus effervescentes de l'histoire des Amis de l'orgue. Plusieurs nouvelles formules ont été expérimentées, la facture de notre programme a été modifiée en profondeur, de nouvelles avenues de financement ont été explorées. Le premier concours de la Fondation Claude Lavoie, la tenue au Québec du congrès annuel de la F.F.A.O., la création de la Fédération québécoise des Amis de l'orgue, la mise sur pied des conférences dans le cadre de l'extension de l'enseignement de l'Université Laval, l'énorme succès des concerts "portes ouvertes" figurent au nombre des événements qui ont jalonné vos quatre années de présidence. Notre société a vu son rôle et son rayonnement s'enrichir de façon remarquable au cours de cette période.

Pendant ces quatre années, vous avez bien allié l'imagination et la créativité à la rigueur administrative pour, à travers les tempêtes, mener les Amis de l'orgue à bon port. Vous avez su canaliser les énergies de chacun et tenir solidement le gouvernail tout en ayant le souci constant de respecter la démocratie et de favoriser la collégialité. Administrateur consciencieux, vous avez su animer l'équipe de brillante façon, permettant aux talents de chacun de s'épanouir et au tout d'être plus que la somme de ses parties. Également, à maintes reprises, en plus de présider sagement, vous avez prêté main forte là où il le fallait pour assurer la réalisation de certaines activités. Votre grande compétence et votre inlassable dévouement à la cause de l'orgue resteront marqués dans notre histoire et continueront certes à nous inspirer encore longtemps, j'en suis sûr. Vous quittez en laissant derrière vous une équipe solide et des finances saines. Soyez assuré que nous allons tout mettre en oeuvre pour bien faire fructifier cet héritage.

C'est donc au nom des membres du conseil d'administration et de tous les amis de l'orgue que je désire vous dire merci! Vous avez été pour nous un véritable chef d'état dont notre histoire retiendra les réalisations.

La sagesse populaire de mon coin de pays a conçu ce dicton: "lorsqu'il pleut sur le curé, ça dégoutte sur le vicaire!"


Après monsieur Thibault, notre président, je m'adresse maintenant à monsieur Claude Lagacé, notre vice-président:

Monsieur Lagacé:

Un article du journal L'Action, daté du 13 décembre 1966, titre ainsi: "Du nouveau pour les mélomanes québécois: La Société des Amis de l'Orgue". À l'intérieur de cet article qui relate la fondation de notre société, on peut lire le paragraphe suivant: "L'exécutif de la nouvelle société des Amis de l'orgue se compose de M. Pierre Boutet, artiste lyrique et réalisateur à la radio d'état, président; M. Claude Lagacé, organiste à la Basilique de Québec, vice-président; l'abbé Mathias Pelletier, organiste au Séminaire de Québec, secrétaire; et de MM. Claude Lavoie, titulaire des orgues de Sts-Martyrs Canadiens, Paul-Émile Talbot, organiste à St-Charles Garnier et l'abbé Antoine Bouchard, professeur à l'école de musique de l'Université Laval, directeurs".

Ce bref rappel historique vous fait sûrement pressentir l'importance de ce second événement que les Amis de l'orgue veulent souligner ce soir: le départ du conseil d'administration du dernier de leurs membres fondateurs: monsieur Claude Lagacé. 27 années ininterrompues de présence et de services rendus aux Amis de l'orgue: voilà certes un fait marquant dans l'histoire de l'orgue à Québec, que nous ne pouvions passer sous silence.

Monsieur Lagacé, si les Amis de l'Orgue ont pu croître et se développer, c'est d'abord grâce à l'audace et à la clairvoyance de leurs pionniers dont vous faites partie. Votre apport au bon fonctionnement et au développement de notre société a toujours été un gage de succès. Pendant ces 27 années, vous avez su seconder avec brio nos 4 présidents. Vous avez mené à bien d'importants dossiers dont vous aviez généreusement accepté la responsabilité: mentionnons au cours des dernières années le financement du concert en hommage à Henri Gagnon, la préparation et le suivi de la programmation, sans oublier votre petit dernier: le nouveau programme de nos concerts. Votre disponibilité et votre empressement à tout mettre en oeuvre pour nous faciliter l'accès à votre magnifique instrument de la Basilique ont également constitué un atout précieux.

Vos interventions au conseil nous ont permis de profiter d'une culture musicale très étendue, d'un excellent jugement, d'un goût très sûr, ainsi que d'un sens de l'humour raffiné. Bref, le conseil d'administration a été privilégié durant toutes ces années de pouvoir compter à la fois sur la présence d'un artiste accompli et d'une très grande personnalité humaine. Vous allez vraiment nous manquer. L'annonce de votre départ nous fait déjà nous sentir un peu "orphelins".

C'est donc avec un mélange de tristesse et de gratitude que nous vous disons au revoir. Merci pour tant d'années de présence et de dévouement!


Messieurs Thibault et Lagacé, vous avez vraiment mérité une place d'honneur au "temple de la renommée des amis de l'orgue" et dans le coeur de tous ceux que la défense et l'illustration de l'instrument à tuyaux passionnent.


Tournée en Beauce
par Alphonse Fortin

Excellente tournée en Beauce de Amis de l'orgue de Québec le lundi, 24 mai 1993. Un vrai succès que la réponse à l'invitation de Paul Grimard! Notre autobus affiche complet, avec plusieurs habitués... à 8 heures, nous sommes en route. Le soleil nous accompagne jusqu'à midi.

La visite comporte cinq arrêts; deux en matinée: à Saint-Isidore et à Saint-Joseph où nous prenons le dîner, après la visite à l'atelier Les Pianos André Bolduc; trois en après-midi: à la Guadeloupe, à Saint-Samuel du Lac-Drolet et à Saint-Georges-Ouest. Malgré sa bonne volonté, notre ami Paul se voit incapable de nous ramener à Québec avant minuit. Personne ne lui en tient rigueur! Surtout après l'excellent souper "au goût de Provence"!

Saint-Isidore

Saint-Isidore semble prospère. Le village est propre et en santé. L'église intéressante et très vivante. Son orgue est centenaire. Un Napoléon Déry. construit à Québec en 1889. Un orgue authentique, parvenu en excellent état. Son titulaire, Jean-François Gariépy, nous le présente. Il semble beaucoup s'amuser à en parler et surtout à en jouer. Formidable ce qu'il en sort. Bravo! Moi, je ferais changer le pédalier. Il mérite bien ça...et l'organiste aussi!

Saint-Joseph: les Pianos André Bolduc

Les ateliers s'élèvent en dehors du village, du côté ouest de la Chaudière, assez loin dans un rang, au 230, Côte des Fermes. À première vue, rien de colossal. On s'interroge... Dès que monsieur Bolduc lui-même nous révèle ses ateliers, ses méthodes de travail et ses objectifs dans la fabrication des tables d'harmonie ou dans la restauration, on comprend. On se trouve face à un produit de très haute qualité. Son succès tient à la valeur de la matière première, le bois récolté en Beauce, mais surtout à la rigueur dans la façon de le traiter. Il a choisi la qualité de préférence à la quantité. Et ça se vend! Les musiciens du groupe s'amusent à faire sonner les magnifiques pianos italiens, coréens ou américains, en démonstration. Une découverte! M. Bolduc pense fabriquer ses propres pianos, d'ici cinq ans.

La Guadeloupe

À Beauceville, on quitte la Chaudière, en gagnant la Haute-Beauce. L'église de la Guadeloupe est moderne. Nous sommes accueillis par un groupe de l'âge d'or, en réunion au sous-sol. L'orgue compte sept jeux à traction mécanique. C'est le quatrième instrument de la maison Guilbault-Thérien, fabriqué en 1971. L'organiste invitée, madame Rachel Alflatt, nous le fait apprécier. L'instrument, malgré son petit gabarit, sonne bien et remplit parfaitement son rôle. Avant de quitter, nous sommes invités à partager la tire d'érable au sous-sol.

Saint-Samuel du Lac-Drolet

L'église est impressionnante. Son orgue, un Casavant de 1899 à traction mécanique, d'environ quinze jeux et deux claviers, mérite qu'on fasse le détour. Il a son âge, les qualités et les défauts de son époque. Précisons qu'il a été restauré par la firme Orgues Marcel Bertrand inc. Vu notre retard sur l'horaire, nos organistes, Jean-François Gariépy et Édith Beaulieu, s'empressent de nous le présenter, sans avoir pu en faire l'essai auparavant... Ils s'en tirent fort bien. Nous sommes ravis et surpris de ce que nous entendons, dans la nef. Les anciens instruments de cette dimension, à traction mécanique, sont rares.

Saint-Georges-Ouest

Il est 18 h 30 quand nous entrons dans l'église de Saint-Georges-Ouest. On est attendu depuis une heure. Nos excuses! Admirons d'abord l'église. Prévue, paraît-il, comme future cathédrale, il fallait un orgue en proportion. L'instrument Casavant de 36 jeux est en place depuis 1909. Il est électrifié en 1968 et restauré en 1983 par la maison Bertrand. Nous pouvons juger de la beauté et de la puissance de cet instrument romantique par un bref récital de messieurs Louis Morissette, le titulaire, et Dominique Gagnon, un jeune organiste de 17 ans, natif de la région, élève au Conservatoire de musique de Québec, qui nous surprend par sa musicalité et sa technique.

La Beauce est intéressante à bien des points de vue. Nous nous proposons de refaire le trajet, par un beau soleil d'été, à travers les montagnes et les lacs de la Haute-Beauce.


La première Académie internationale de Rimouski
par Denis Morneau

Le rêve réalisé!

Cette formule assez éloquente a été entendue le soir du 17 août dernier, alors que la Ville de Rimouski donnait une réception pour marquer l'ouverture officielle de la première Académie internationale d'orgue et de clavecin de Rimouski. Je les ai retenus, ces mots, parce qu'ils traduisent bien la réalité d'un tel projet.

D'abord, un rêve, qui a été porté et mûri longuement par Jean-Guy Proulx, organiste de la Cathédrale Saint-Germain et initiateur du projet. Appuyé par une équipe enthousiaste, où l'on retrouvait Josée April, soeur Pauline Charron, Harold Smyth et l'auteur de ces lignes, le projet s'acheminait résolument vers sa concrétisation à l'été 1993.

Au chapitre de l'enseignement musical, qui constitue en définitive le coeur de l'Académie, nous avions pensé à. un éminent musicien qui connaissait déjà notre projet et s'y montrait intéressé. Or la confirmation est venue: Kenneth Gilbert acceptait de venir à Rimouski à titre de professeur invité de l'Académie d'orgue et de clavecin. Il s'engageait à dispenser des classes pendant cinq jours, essentiellement l'avant-midi, alors que l'après-midi devait être consacré à la pratique instrumentale des étudiants.

Par ailleurs, il était entendu depuis le départ que cette Académie se doublerait d'une série de concerts afin d'élargir la visibilité de l'événement auprès du public. Un premier concert a été présenté par un ensemble de musique de chambre baroque à l'église Saint-Pie X de Rimouski le 17 août. Les musiciens invités étaient: Réjean Poirier (clavecin), Hélène Plouffe (violon baroque), Claire Guimond (flûte baroque) et Margaret Little (viole de gambe). Un second récital a été inscrit dans la série pour le lendemain (18 août) avec l'organiste Jacques Boucher qui proposait un programme en grande partie consacré à des oeuvres de Joseph Bonnet. L'église de Sainte-Luce-sur-Mer, où Bonnet fut organiste pendant quelques étés lors de la Deuxième Guerre mondiale, était le lieu tout indiqué pour cette soirée de musique. Le troisième récital, prévu également à l'église Saint-Pie X, a été donné par Kenneth Gilbert au clavecin et à l'orgue. Ce fut, sans contredit, un très grand moment! Et le dernier soir enfin, nous avons pu assister au concert final des étudiants de l'Académie, à l'orgue et au clavecin.

En bout de ligne, il semble possible d'affirmer que l'Académie s'est concrétisée à la mesure de nos espoirs. Compte tenu du peu de temps dont ont pu disposer les candidats pour s'inscrire, nous avons été satisfaits d'admettre 19 personnes à cette première session dont six participants actifs et 13 auditeurs libres.

Les commentaires très enthousiastes des étudiants, notamment en ce qui a trait aux qualités remarquables de pédagogue de Kenneth Gilbert, et les assistances nombreuses aux concerts ont apporté à l'Académie une caution qui nous fait envisager la deuxième édition avec confiance et détermination. D'ailleurs, il est déjà confirmé que Kenneth Gilbert sera de nouveau professeur de l'Académie à l'été 1994. De plus, un second volet devrait être ajouté également l'an prochain: Antoine Reboulot donnera des classes de maître sur l'orgue symphonique et l'improvisation.

Voilà, en somme, le bilan et les perspectives de cette Académie qui, à notre avis, vient enrichir l'ensemble de la vie de l'orgue et du clavecin au Québec.


Restauration de l'orgue de
Saint-Joseph de Beauce

par Marc D'Anjou

Cet orgue tient son origine du facteur montréalais Louis Mitchell. On sait peu de choses de cet instrument. Sa traction était alors mécanique. C'est en 1913 que la compagnie Casavant Frères procéda à l'agrandissemt de l'instrument et le dota d'un système à traction pneumatique qui permettait de séparer la console du buffet.

En 1961, l'organiste Léon Destroismaisons suggéra au curé de l'époque, Mgr J. O. Roy, d'électrifier l'orgue pour rendre l'attaque plus rapide. Ce qui fut fait. À l'époque, le moyen le moins coûteux était les boîtes à conversion. Mais cette méthode s'avéra plus ou moins efficace, étant donné qu'il restait quand même des tubes de plomb qui, avec les années, s'obstruent, ce qui ralentit l'attaque. Aucun travail majeur n'avait été effectué, exception faite d'une soufflerie neuve en 1971.

C'est en 1986 que le conseil de fabrique décida de faire faire un travail de restauration à l'orgue qui était en piètre état. C'est la firme Orgues Marcel Bertrand inc. qui fut retenue pour exécuter les travaux. Monsieur Bertrand proposa, en plus des travaux de restauration, de faire des changements sonores.

La première partie du travail se termina en 1987: nettoyage, recuirage et changements sonores au grand orgue, et démontage de la boîte expressive du positif. À cause d'un manque de fonds, la fabrique décida d'attendre quelques années pour poursuivre les travaux. Le reste du travail a été complété en 1992: nettoyage et recuirage complets; améliorations du système électrique; changements sonores au positif, au récit et à la pédale.

Voici maintenant les devis comparés:

Devis original
Devis révisé
Grand-Orgue
1- Montre16
Montre16
réharmonisation
2- Montre8
Montre8
réharmonisation
3- Principal8
Bourdon8
de 4
4- Clarabelle8
Prestant4
réharmonisation
5- Salicional8
Flûte4
de 7
6- Prestant4
Nasard2 2/3
de 5
7- Flûte harmonique4
Doublette2
réharmonisation
8- Doublette2
Tierce1 3/5
de 13
9- FournitureIII
Plein Jeu 1 1/3IV-V
neuf
10- Trompette8
Trompette8
réharmonisation*







Positif
expressif
non expressif
11- Principal8
Flûte à cheminée8
de 12
12- Mélodie4
Principal4
de 11
13- Dulciane8
Flûte2
de 15
14- Flûte douce4
Larigot1 1/3
de 9
15- Piccolo2
Cornet 2 2/3II
de 9 et 25
16- Clarinette8
Cymbale 1/2III-IV
neuve



Cromorne8
de 16*
Tremolo

Tremblant









Récit
expressif
expressif
17- Bourdon16
Bourdon16
réharmonisation
18- Principal8
Principal8
réharmonisation
19- Bourdon8
Bourdon8
réharmonisation
20- Viole de gambe8
Viole de gambe8
réharmonisation
21- Voix céleste8
Voix céleste8
réharmonisation
22- Fugara4
Octave4
de 22
23- Flûte traverse4
Flûte4
de 23
24- Octavin2
Octavin2
réharmonisation
25- Cornet 2 2/3III
Sesquialtera 2 2/3III
de 9 et 25
26- Cor8
Mixture 2IV
neuve
27- Hautbois8
Trompette8
de 26*
28- Voix humaine8
Hautbois8
réharmonisation*
Tremolo

Tremblant









Pédale
29- Flûte ouverte16
Contrebasse16
de 3 et 29
30- Bourdon16
Soubasse16
de 30
31- Flûte8
Principal8
extension de 30
32- Bourdon8
Bourdon8
extension de 31
33- Violoncelle8
Octave4
de 33
34- Bombarde16
Bombarde16
reharmonisation*

    * : Languettes neuves