Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 71 - Octobre 1998


Éditorial

L'automne a au moins ceci de réjouissant: il nous permet de nous retrouver autour d'un bon orgue et de partager notre amour de la musique. Alors que vient de commencer notre 32e saison, je pensais vous offrir un simple bulletin avec quelques nouvelles brèves. Or, à ma plus grande joie, il s'est passé tant de choses depuis notre dernière parution que vous trouverez, en plus de nos chroniques régulières (concerts, disques, nouvelles brèves), des échos du Concours d'orgue de Québec ainsi qu'un dossier consacré à Jean-François Mailhot, harmoniste de Trois-Rivières.

Bonne lecture!

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Nouvelles du Conseil d'administration
Lors de l'assemblée générale du 14 octobre dernier, les Amis de l'orgue de Québec ont procédé aux élections du nouveau conseil d'administration, qui comprendra donc les membres suivants:
    Marc-Aurèle Thibault, président

    Claude Beaudry, vice-président

    Michel Boucher, trésorier

    Jean-Pierre Retel, secrétaire

    Noëlla Genest, directrice artistique

    Suzanne Boulet, Irène Brisson, Marc d'Anjou, Monique Dupuis, Louise Fortin, Paul Grimard, Geneviève Paradis, Richard Paré, Louise Provencher, Stéphane Saint-Laurent, conseillers


Résultats du Concours d'orgue de Québec

L'église des Saints-Martyrs-canadiens était pleine à craquer, le 18 juin dernier, pour applaudir les cinq finalistes du Concours d'orgue de Québec. Chapeau bas à Lenore Alford, Esther Clément, Dominique Gagnon, Nathalie Gagnon et Steven Laplante pour avoir défendu avec autorité un répertoire aussi exigeant devant un public averti et ce, sans interruption durant une heure!

On peut deviner que le jury, composé de Michael Radulescu, d'Hélène Panneton et de Jean-Guy Proulx n'a pas eu la tâche facile pour sélectionner les deux vainqueurs. La lutte semble avoir été très serrée entre Nathalie Gagnon, élève de Jacques Montgrain (Conservatoire de Rimouski) et Dominique Gagnon, élève de Noëlla Genest (Conservatoire de Québec) qui, quelques semaines auparavant, avaient brillamment remporté le prix du Conservatoire, avec grande distinction.

Comme le Concours d'orgue de Québec ne prévoit malheureusement pas deux premiers prix, les juges ont dû trancher et ont décerné le premier prix à Nathalie Gagnon et un deuxième prix qualifié d'exceptionnel à Dominique Gagnon qui a remporté, en plus, le prix de la meilleure interprétation de l'oeuvre composée pour le Concours, Le Palimpseste de Lübeck, de Jean Lesage.

Dans l'effervescence du moment, chacun des auditeurs y est allé de «son» gagnant, comme cela arrive toujours lors de grands concours. Chose certaine, à en juger par leur talent, les cinq concurrents n'ont pas fini de faire parler d'eux, et nous leur souhaitons une belle carrière à tous ainsi que d'autres concours!

Les Amis de l'orgue de Québec auront pour leur part l'occasion d'entendre Nathalie Gagnon le 20 février prochain dans le cadre de la programmation régulière de cette saison.


La rentrée à Québec

En moins de trois semaines, les passionnés d'orgue auront pu assister au concert inaugural des Amis de l'orgue de Québec (le 26 septembre avec Mireille Lagacé) et à deux inaugurations d'instruments par Denis Bédard: le 19 septembre, à l'église Sainte-Ursule de Sainte-Foy (l'ancien orgue de l'église Notre-Dame-du-Chemin) et le 3 octobre, à l'église Saint-Rodrigue de Charlesbourg (l'ancien orgue de l'église Sainte-Ursule). Les Journées de la culture leur auront également donné la chance de découvrir, le 27 septembre, en compagnie de Louise Fortin et de Claude Goulet, «Jeux d'orgue», le volet éducatif des Amis de l'orgue de Québec. Enfin, le 10 octobre, dans le cadre du Festival de musique sacrée de Saint-Roch, Denis Bédard a donné un récital dont les oeuvres étaient basées sur des chants grégoriens. Chacune des pièces était précédée de l'hymne grégorienne correspondante, chantée a cappella par la Schola grégorienne de l'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dirigée par Dom André Saint-Cyr. Au programme figuraient donc Dupré, de Grigny, Langlais, Tournemire, Demessieux, R.K. Biggs, Bédard et Guilmant.


Nouvelles des artistes invités récemment
par les Amis de l'orgue de Québec
  • Le concert «portes ouvertes» de l'an dernier, offert par Marc d'Anjou, sera retransmis sur les ondes de la chaîne culturelle de Radio-Canada (95,3 à Québec) le 16 décembre prochain à 13h10.
  • Quant au concert «portes ouvertes» du mois dernier, présenté par Mireille Lagacé, il sera diffusé sur la même chaîne le 18 novembre à 13h10.
  • Dans le cadre de l'Académie internationale d'orgue et de clavecin de Rimouski, Jean-Guy Proulx a donné le 10 août dernier un concert à la cathédrale Saint-Germain, dont il est l'organiste titulaire.
  • Anne-Marie Forest s'est fait entendre au clavecin en septembre dernier au domaine Cataraqui, dans le cadre du Festival de musique ancienne de Sillery. Elle jouera également en mars et avril 1999 au Domaine Maizerets.
  • Michael Radulescu, dont les enregistrements sont distribués au compte-gouttes chez nous, a signé récemment un disque consacré à Buxtehude (Wie schön leuchet der Morgenstern), Bach (Passacaille et Partite diverse sopra "O Gott, du frommer Gott"), Brahms (Fugue en la mineur et Prélude et fugue en sol mineur, deux oeuvres de jeunesse) et Reger ("Wachet auf"). Enregistré à la Schottenkirche (église des Écossais) de Vienne, ce disque de marque Mathis (319-01) n'est malheureusement pas disponible au Québec. Pour ceux qui désirent se le procurer, voici l'adresse de la compagnie: Mathis Orgelbau, Postfach, CH-8752 Näfels (Suisse). Fax: (41) 055 / 618 40-71.

  • La relève

  • La classe d'orgue du Conservatoire (Noëlla Genest) se fera entendre à Saints-Martyrs-canadiens les 25 janvier et 1er mars 1999 à 19h30. L'entrée est libre.
  • De la classe d'orgue de la Faculté de musique (Antoine Bouchard), on pourra entendre Patricia Côté à Saint-Mathieu le 11 décembre, Marie-Chantal Côté à Saint-Roch le 15 décembre et Martin Brossard à Saints-Martyrs-canadiens le 16 décembre.
  • Toutes nos félicitations à Nathalie Gagnon, lauréate du Concours d'orgue de Québec, qui vient de remporter une des trois bourses de la Fondation Wilfrid-Pelletier, destinées aux finissants les plus méritants du réseau des Conservatoires du Québec. Elle a obtenu en effet au concours de fin d'année la plus haute note de tous les candidats, toutes disciplines confondues, et a conservé la plus haute moyenne annuelle parmi tous les finissants de l'ensemble des conservatoires pour l'année 1997-1998.

  • Jean-François Mailhot, harmoniste
    par Michelle Quintal
      Nos lecteurs ont sans doute en mémoire le déménagement à Trois-Rivières de l'orgue de Michelle Quintal (voir Bulletin no 69, avril 1998). Lors de la réinauguration de son instrument par Gilles Rioux et Philippe Bournival, j'ai fait la connaissance de Jean-François Mailhot, qui m'a parlé de ses réalisations actuelles à Québec, en collaboration avec Paul Grimard. Je repartais le soir même avec la promesse de deux articles: l'un de Michelle Quintal, pour nous présenter Jean-François Mailhot et l'autre, de ce dernier, pour nous parler de l'orgue de Sainte-Ursule.
      I.B.


    Au printemps dernier, je vous ai raconté le déménagement de mon orgue Tamburini (6 jeux répartis sur deux claviers et pédalier) dans mon nouvel appartement. L'instrument installé, j'ai eu besoin d'une personne non seulement capable de l'entretenir, mais également d'en réduire l'harmonisation afin de ne pas incommoder les voisins, ce nouvel appartement s'avérant moins bien insonorisé que le précédent. Pour ce faire, suite à la recommandation du facteur d'orgues Denis Juget, j'ai fait appel à l'harmoniste Jean-François Mailhot, revenu s'installer dans sa région natale avec sa femme, Louise Sanche, harpiste, et ses quatre enfants.

    Après 18 ans à l'emploi de la maison Fernand Létourneau de Saint-Hyacinthe, Jean-François quittait cet emploi afin de s'associer avec Paul Grimard de Québec.

    Natif de Shawinigan-Sud, Jean-François Mailhot, technicien en électronique, a étudié la clarinette à la Polyvalente de cette ville et a joué dans l'Union musicale. C'est en tant qu'autodidacte qu'il a été organiste à l'église Saint-Sauveur de Shawinigan-Sud, où se trouve un orgue ayant appartenu au cinéma Loew's de Montréal, instrument qui se détraquait fréquemment et qu'il lui fallait réparer. De ce fait, Jean-François s'est intéressé à la facture d'orgue. Il a même remonté tout le clavier du grand-orgue de cet instrument de 40 jeux répartis sur 3 claviers et pédalier. À l'occasion d'une demande de bourse au Conseil des Arts du Canada afin d'aller étudier la facture de l'orgue en Europe, il a rencontré Fernand Létourneau, alors membre du jury, qui l'a engagé dans sa maison quelques mois plus tard.

    Jean-François Mailhot s'est occupé, en tant qu'harmoniste et en tant que responsable de la conception électronique, lorsque nécessaire, de la restauration d'orgues de la région de la Mauricie (Saint-Stanislas de Champlain, chapelle du Séminaire Saint-Joseph et cathédrale Immaculée-Conception de Trois-Rivières, etc.), de la région de Québec (Saint-Mathieu, Saint-Rodrigue, Saint-Paul Apôtre, chapelle du couvent Jésus-Marie de Sillery, etc.), ainsi que de l'installation d'instruments neufs, tels celui de Sainte-Catherine-de-Sienne à Trois-Rivières-Ouest et à Edmonton, à Calgary, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Angleterre, aux États-Unis, etc. Vous pouvez facilement vous imaginer l'expertise de cet harmoniste qui a collaboré au montage et à la finition d'une centaine d'orgues.

    Je remercie Jean-François d'être venu s'installer dans sa région natale où nous pourrons bénéficier de ses services. Et je ne peux que vous le recommander chaleureusement, non seulement à cause de son expérience et de son talent, mais aussi à cause de sa facilité de communication.


    L'orgue Casavant (1931) de la paroisse Sainte-Ursule
    par Jean-François Mailhot

    Cet orgue fut construit originalement, par la maison Casavant Frères de Saint-Hyacinthe, pour l'église Notre-Dame-du-Chemin en 1931. Conçu au départ pour être un instrument de 4 claviers plus pédalier, il ne fut jamais complété. Seulement deux claviers et une partie de la pédale furent installés et utilisés jusqu'à sa rénovation en 1981 par la maison Guilbault-Thérien.

    Cette rénovation permit le remplacement des cuirs qui étaient devenus secs et fragiles; l'installation d'un sommier supplémentaire afin d'ajouter quelques jeux à la section de pédale; le remplacement des gouttières des jeux d'anches afin de leur donner une sonorité plus claire et ceci en conservant les pavillons d'origine; l'installation d'une mixture au clavier du Grand-Orgue; le déménagement du Bourdon 16' de la section du Récit à celle du Grand-Orgue; l'élimination du Principal 8' du Récit. Ces deux dernières modifications permettaient l'installation d'un Nazard 2 2/3' et d'une Tierce 1 3/5' dans la division du Récit.

    Après la fermeture de l'église Notre-Dame-du-Chemin, la paroisse Sainte-Ursule de Sainte-Foy en fit l'acquisition. Cette église abritait un petit instrument de 13 jeux, originalement installé par le Frère Aurèle Laramée de Saint-Jean. Après quelques tentatives pour améliorer cet orgue ainsi que la console devenue désuète, la décision fut facile à prendre. Le petit orgue allait être vendu à l'église Saint-Rodrigue de Charlesbourg.

    En mars 1998 débuta donc l'installation du nouvel instrument de 26 jeux, pour se terminer au début de mai. La seule modification au devis de Notre-Dame-du-Chemin fut l'élimination du jeu de Flûte 16' de la pédale, l'espace étant trop restreint. Tous les tuyaux de l'orgue furent réharmonisés et rebalancés entre eux, afin de s'ajuster à la nouvelle architecture sonore.

    Le samedi 19 septembre avait lieu le concert d'inauguration, avec, aux claviers, Denis Bédard, concert qui fut un très grand succès.


    Quelques nouveautés discographiques

    Liste établir avec le concours de Pierre Robitaille, disquaire chez HMV (Place Laurier):

    Tout d'abord un certain engouement pour le concerto pour orgue et orchestre:

    • Carl Philipp Emmanuel Bach: Symphonies (pour orchestre) et Concerto pour orgue en sol majeur Wq 34.
      Christine Schornsheim, orgue Gerrit Klop (Hollande, 1994)
      Akademie für Alte Musik Berlin, direction Stefan Mai
      Harmonis Mundi, HMC 901622
    • Georg Friedrich Handel: Concertos pour orgue
      Paul Nicholson, orgue de St. Lawrence de Whitchurch
      Brandenburg Consort, direction Roy Goodman
      Hyperion, CDA 67291/2 (2 disques)
      L'instrument est celui que Haendel toucha lorsqu'il fut au service du duc de Chandos (1718-1721).
    • Joseph Haydn: 3 concertos pour orgue et pour clavecin
      Ton Koopman, orgue et clavecin
      Amsterdam Baroque Orchestra
      Erato, 0630-17070-2.
    • Jean-François Tapray: 6 concertos pour orgue
      Dominique Ferrau, orgue Dom Bedos de l'Abbatiale de Sainte-Croix de Bordeaux
      Ensemble baroque de Nice, direction Gilbert Bezzina
      K617, 079 M7 876
      Tapray est un des compositeurs de l'après Révolution française et ses concertos ont surtout été enregistrés au clavecin jusqu'à présent.
    • D'Australie, Simon Preston joue des oeuvres pour orgue et orchestre de Poulenc, Guilmant et Dupré avec l'orchestre symphonique d'Adelaide, direction Nicholas Brathwaite
      ABC Classics, 8.770008.

    Quelques intégrales Bach en cours de réalisation:

    • Kevin Bowyer en est à son 10e coffret, consacré aux Chorals de Leipzig
      Nimbus, NI 5573/4
    • Ton Koopman en est à son 7e coffret (préludes et fugues, et oeuvres diverses)
      Teldec

    Quelques curiosités, pour sortir des sentiers battus:

    • L'Angleterre, d'Elgar à Arnell
      Arturo Sacchetti
      Arts, 47391-2
    • L'orgue en Russie (oeuvres de Glinka, Taneyev, Liapounov, Glazounov, Chostakovitch et Khatchatourian)
      Arturo Sacchetti
      Arts, 47273-2
    • Anthologie de pièces spectaculaires (et toujours fort bien jouées), avec le 8e disque de la série «Organ Fireworks": il interprète des oeuvres de Liszt, Elgar, Lemare, Reger, ainsi que ... La Marche de Rakoczi de Berlioz (la célèbre marche hongroise extraite de la Damnation de Faust!)
      Christopher Herrick, orgue du Centre culturel de Hong Kong
      Hyperion, CDA 66978

    Vu chez le disquaire:

    • J.S. Bach: Clavierübung
      Marc-André Doran, orgue Wolff de la Christ Church d'Oyster Bay (NY)
      Fonovox, Vox 7934-2 (2 CD à prix très abordable,une trentaine de dollars)

    Écouté pour vous:

    • Mon coup de foudre: une magistrale interprétation de la Messe à l'usage des Paroisses de Couperin, par Marie-Claire Alain, entrecoupée, selon l'usage baroque, de versets de la messe en plain-chant, ornés à la manière de la fin du XVIIe siècle par les Chantres de la Chapelle de Versailles, dirigés par Emmanuel Mandrin. Si les interventions vocales se déroulent dans un tempo très lent et peuvent paraître parfois un brin maniérées, la Messe de Couperin telle que conçue par Marie-Claire Alain est une version exemplaire, à la fois solennelle et fervente, pleine de raffinement et de subtilité, tant dans le toucher que dans les registrations: une des plus belles que je connaisse, entregistrée, en 1996, sur le superbe orgue Clicquot de la cathédrale de Poitiers! Détail toujours apprécié, toutes les registrations sotn indiquées, verset par verset.
      Erato, 0630-17581-2
    • Un disque intéressant, qui nous fait découvrir l'orgue Dom Bedos de l'Abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux, mentionné plus haut: Francis Chapelet joue André Raison (Offerte sur Vive Le Roy des Parisiens), Pierre Du Mage (le Livre d'orgue), Nicolas de Grigny (Hymnes Pange Lingua et A solis ortus), ainsi que 4 extraits de L'art de la fugue de Bach. L'orgue Dom Bedos possède toute une histoire: construit au milieu du XVIIIe siècle par le futur auteur de L'Art du facteur d'orgue, il échappa miraculeusement au pillage de la Révolution, mais fut partiellement démonté et installé à la cathédrale de Bordeaux en 1811. Ce n'est que depuis quelques années et au terme d'une restauration complexe que cet instrument historique a réintégré l'abbaye pour laquelle il avait été conçu. Le choix du répertoire (musique française et Bach à la française) met ce joyau en valeur. On regrettera parfois une certaine froideur de Francis Chapelet (notamment dans les récits typiques du répertoire français), mais ceci n'est qu'une opinion personnelle.
      K617, K617-081
    • Enfin, un disque très attendu: Canticum, un disque de Naji Hakim, le successeur de Messiaen à l'orgue Cavaillé-Coll de l'église de la Sainte-Trinité, dans un répertoire post-romantique et contemporain: Franck (3e Choral et Cantabile), Vierne (Carillon de Westminster et Étoile du soir), Langlais (Te Deum et Ave Maris Stella), Messiaen (Dieu parmi nous et Prière après la Communion) ainsi que des compositions de Naji Hakim (Canticum et Pange Lingua). Reconnu comme un des meilleurs improvisateurs de notre temps, cet organiste d'origine libanaise est né en 1955 et a été formé au Conservatoire de Paris. Ce premier enregistrement (sauf erreur) montre la technique solide, le sens de l'architecture sonore et la musicalité de cet interprète remarquable, qui fait subir à ce bon vieux Franck une cure de jouvence fort salutaire tout en faisant revivre les oeuvres de Messiaen sur l'instrument qui les a vues naître! Ses compositoins sont également fascinantes à découvrir.
      EMI Classics, collection "Début", 7243 5 72272 2 3
      Beau, bon et pas cher (une dizaine de dollars)


    Mot de la fin

    Ont collaboré à ce Bulletin: Jean-François Mailhot, Michelle Quintal, Pierre Robitaille et l'indispensable Claude Beaudry. Qu'ils en soient chaleureusement remerciés!

    Le prochain Bulletin vous parviendra avec le programme du dernier concert de la saison. Date de trombée : 15 mars.