Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 72 - Avril 1999


Éditorial

Voici votre Bulletin printanier qui, nous l’espérons, saura combler vos attentes : tandis que notre saison de concerts tire à sa fin, vous vivrez ou revivrez avec plaisir le voyage d’octobre 1998, tel que savoureusement raconté par un des participants, Marcel Cloutier, que je remercie en votre nom. Vous constaterez également que la relève se porte bien et que de nombreux concerts d’orgue vous attendent à Québec jusqu’à la fin de l’été. Et, comme d’habitude, quelques nouveautés du disque compléteront ces quelques colonnes, ainsi que la liste des membres en règle.

Bonne lecture, bon dernier concert et bonnes vacances à tous!

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Un nouveau président aux Amis de l'orgue de Québec
L’année 1999 commence avec un changement important pour les Amis de l’orgue de Québec, en raison de la démission du président Marc-Aurèle Thibault, dont la gentillesse, le dévouement, la compétence et l’amour de l’orgue ont toujours été très appréciés. Président de 1989 à 1993 et depuis octobre 1997, il a été entre autres, rappelons-le, à l’origine du traditionnel concert "portes ouvertes" présenté chaque année en début de saison sur écran géant. Qu’il soit chaleureusement remercié pour tout ce qu’il a fait pour les Amis de l’orgue de Québec!

La présidence par intérim sera assurée, jusqu’aux prochaines élections, par Gaston Paradis, bien connu pour son implication au sein de la Fondation Claude Lavoie. Nous lui souhaitons la plus cordiale bienvenue parmi nous et sommes fiers de pouvoir compter sur son expérience.


Le voyage annuel des Amis de l'orgue

Comme vous vous le rappelez sans doute, le voyage annuel des Amis de l’orgue de Québec a eu lieu l’an dernier non à la fin du printemps, mais le 30 octobre, et fut un grand succès, ce dont nous félicitons son organisateur, Paul Grimard. Laissons Monsieur Marcel Cloutier nous le raconter, à sa façon.

Belles découvertes en Montérégie

C’était un matin d’automne comme beaucoup d’autres. Ciel gris, vent plus que frisquet et feuilles qui tombent en virevoltant. Pourtant, cette journée allait se transformer en un événement marquant. Et cela, grâce notamment au travail admirable de certains de nos facteurs d’orgue, à trois organistes et à leur choix judicieux de pièces destinées à metter en valeur autant d’instruments et grâce aussi à … l’amour de l’orgue.

Parlons d’abord de l’amour de l’orgue. Quoi d’autre en effet peut expliquer qu’alors que peu auparavant, les responsables se croisaient les doigts pour rentabiliser la location d’un autocar, on se retrouve ce matin-là avec soixante-dix personnes et l’obligation d’ajouter un deuxième autocar? Brillante démonstration de l’intérêt porté encore aujourd’hui au roi des instruments.

La première partie de ce voyage en Montérégie organisé par les Amis de l’orgue de Québec allait nous conduire aux deux ateliers de la maison Les Orgues Létourneau de Saint-Hyacinthe, cette "organopole" québécoise (elle mérite bien ce néologisme!). Là, nous avons pu suivre les différentes étapes de la fabrication d’un orgue. De la construction du sommier, de la confection des touches à celle des tuyaux à partir notamment d’impressionnantes feuilles de métal, en passant par la délicate harmonisation des jeux et l’élaboration de consoles sans oublier l’utilisation sophistiquée de systèmes informatisés, tout fut offert à notre curiosité. Au moment de notre passage, la Maison était toute fière d’avoir décroché un contrat de construction d’un orgue à deux claviers pour la Chapelle royale de la Tour de Londres, au Royaume-Uni.

La deuxième partie de cette visite commentée allait nous faire découvrir trois orgues à traction mécanique. C’est à l’abbaye cistercienne de Rougemont que ce pèlerinage musical allait commencer. Nous y étions accueillis par le père Guy Charbonneau, titulaire de l’orgue de quatorze jeux construit par Guilbault-Thérien en 1985. Devant cet auditoire peut-être impressionnant, Stéphane St-Laurent avait choisi un programme mettant en valeur la sonorité à fois brillante et transparente de ce bel instrument: Stanley, Walther (Concerto d’après Vivaldi), Bach et Brahms étaient à l’honneur avec, en finale, l’amusante Marche des Marseillais et l’air Ça ira de Balbastre.

Denis Juget nous attendait par la suite à l’église St. Stephen’s de Chambly pour nous expliquer les travaux très réussis qu’il a exécutés sur l’orgue construit en 1854 par Samuel Warren. Il faut saluer ici les choix d’Édith Beaulier qui nous a présenté un récital commenté mettant en valeur la qualité remarquable des différents jeux de cet instrument à travers des œuvres de Cornet (Salve Regina), Muffat, Purcell et Vierne (charmante Berceuse).

Nous devions, par la suite, nous rendre à l’église Sainte-Famille de Boucherville. Là, d’abord, festin pour les yeux! Il s’agit, en effet, d’un pur chef d’œuvre d’architecture du siècle dernier, signé Louis-Thomas Berlinguet. Il se serait inspiré du décor de l’opéra royal de Versailles pour la conception du chœur. Pilastres cannelés, voûte en berceau où les bleu, chamois, or et vert se fondent dans une harmonie à la fois éblouissante et apaisante. Mais le plaisir n’allait pas être que pour les yeux car Jacquelin Rochette devait aussi nous régaler en exploitant très habilement les belles caractéristiques de l’instrument construit par la maison Casavant Frères, en 1996, qui compte vingt-cinq jeux répartis sur deux claviers et un pédalier et possède un combinateur électronique à huit niveaux de mémoire. Au programme, la Suite de Du Mage, une Partita et la Toccata en fa de Buxtehude et le choral O Mensch, bewein’ dein’ Sünde de Bach. Jacquelin Rochette eut l’heureuse idée d’inviter les organistes présents à essayer l’instrument, ce qui donna lieu à un joyeux happening musical.

Terminons en remerciant de tout cœur les Amis de l’orgue de Québec d’avoir réalisé ce projet. Nous attendons avec intérêt la prochaine visite et qui sait, peut-être faudra-t-il louer trois autocars!

Marcel Cloutier.


Quelques nouvelles de nos artistes invités de cette saison
  • Claude Goulet, organiste à l’église Saint-Patrick, vient d’être embauché par la maison Casavant de Saint-Hyacinthe comme adjoint au directeur artistique. Son travail consiste en l’estimation des coûts de production et de rénovation des orgues. Comme il nous l’a dit, "pour un organiste, ouvrir l’orgue et sa console, c’est vraiment découvrir une autre facette de l’instrument".
  • Luc Beauséjour a joué, le 6 décembre dernier, au Salon Monique-Gendron à Outremont. Comme claveciniste, rappelons qu’il a enregistré, chez Analekta, les Variations Goldberg de Bach. Il participera cet été, ainsi que Mireille Lagacé, au congrès de la Société historique de l’orgue dont il sera question plus loin dans ce bulletin.
  • Nathalie Gagnon, qui fut l’invitée des Amis de l’orgue le 20 février et que l’on a pu réentendre sur les ondes de Radio-Canada le 17 mars, donnera un concert le 29 juillet à Edmunston (Nouveau-Brunswick). Elle est retournée à Vienne le 26 février au terme d’une tournée de quatre concerts au Québec, consécutive à son premier prix du Concours d’orgue de Québec. Elle terminera, en juin, sa première année auprès de Michael Radulescu, un professeur qu’elle nous décrit comme "très exigeant mais aussi très stimulant". Nathalie espère obtenir d’autres bourses jusqu’à l’obtention du diplôme de la Hochschule de Vienne. Avis aux mécènes!
  • Pour ceux qui désirent garder un souvenir du passage de Sophie-Véronique Choplin parmi nous, elle a enregistré plusieurs disques aux grandes orgues de Saint-Sulpice dont elle est la titulaire-adjointe. Il est intéressant de noter que chaque enregistrement comprend une improvisation :
    • Studio SM, 1221.14, enregistré en 1992
    • César Franck : Prélude, Fugue et Variation; Léon Boëllmann : Suite Gothique; Félix Mendelssohn : Sonate #6; Max Reger : Introduction et Passacaille; Jean-Jacques Grünenwald : La Mélodie Intérieure, Allégresse.
    • Festivo, FECD 135, enregistré en 1994
    • J.S. Bach : choral Aus tiefer Not schrei’ ich zu Dir (BWV 686); Choral : Erbam dich mein, O Herre Gott (BWV 721); Félix Mendelssohn : Sonate # 3; Allegro, Choral et Fugue; Johannes Brahms : Deux chorals, Prélude et Fugue en sol mineur; Jeanne Demessieux : Rorate coeli; Domine Jesu; Te Deum.
    • Festivo, FECD 159, enregistré en 1996
    • Olivier Messiaen : Apparition de l’Église Éternelle; Félix Mendelssohn : Sonate # 4; Prélude et fugue en do mineur; Joseph Rheinberger : Prélude et fugue (10è sonate); Cantilène (11è sonate); Jean-Jacques Grünenwald : Grave (Suite I); Poème mystique (Suite II); Toccata (Suite II).
    • Enfin le Triptyque de Daniel Roth, qui figure au programme du concert de Sophie-Véronique Choplin, a été enregistré sur vidéocassette par le compositeur en avril 1998, aux grandes orgues de Saint-Sulpice. Ce document, qui comprend également des entrevues, en anglais, et des œuvres de Franck, de Widor et de Dupré, est disponible auprès de l’Organ Historical Society, Box 26811, Richmond, VA 23261; tél (804) 353-9226 / fax (804) 353-9266; courrier électronique : catalog@organsociety.org.

    Terminons cette chronique par un scoop (je demande pardon aux puristes!). Noëlla Genest, la directrice artistique des Amis de l’orgue de Québec, mous mijote une très belle saison 1999-2000. Et, pour commencer, Benjamin Waterhouse sera l’organiste invité pour le traditionnel concert "Portes ouvertes" de septembre.


    La relève

    Voici des nouvelles de quelques jeunes organistes de notre région, et dont nous avons déjà eu l’occasion de parler.

  • Félicitations à Dany Wiseman qui a remporté, en novembre dernier, le premier prix du Concours John Robb organisé par le Collège royal des organistes. Parmi les finalistes, se trouvait Lenore Alford, qui avait fait belle impression lors du Concours de Québec 1998. Le deuxième prix a été attribué à Kola Owolabi, élève de John Grew à l’Université McGill. Philippe Bélanger, un autre élève de John Grew, a mérité pour sa part une mention honorable. Dany Wiseman a fait ses études au Conservatoire de Québec dans la classe de Noëlla Genest et a remporté, en main dernier, le Prix du Conservatoire avec grande distinction. Au moment où vous lirez ces lignes, Dany aura également donné, le 27 mars, un concert en l’église Notre-Dame de Lévis avant la restauration prévue de cet instrument dont il est le titulaire.
  • André Gagnon (Premier Prix du Concours d’orgue de Québec 1995) a donné, le 6 mars, en l’église Sainte-Monique des Saules, un «concert d’adieu». Il s’installera en effet prochainement à Longueuil pour des raisons professionnelles.
  • Dominique Gagnon, titulaire du grand orgue de Sainte-Marie de Beauce, (deuxième prix au Concours d’orgue de Québec 1998, Prix 1998 du Conservatoire avec grande distinction) a donné, le 7 février dernier, un concert-bénéfice sur l’orgue Casavant de l’église Sainte-Germaine de Lac Etchemin, en vue d’aider à financer une réparation majeure qui a été effectuée sur cet instrument.
  • Laurent Martin (deuxième prix au Concours de Québec 1995) participera, le 22 mai à 17 heures à l’église Chalmers-Wesley de Québec, au concert du chœur Anima Musica de Montréal, dirigé par Andrée Dagenais : au programme, le Requiem de Maurice Duruflé. Entrée libre, offrande volontaire.
  • L’année scolaire tirant à sa fin, le public est cordialement invité à assister au premier récital de maîtrise présenté en l’église des Saints-Martyrs-Canadiens, le 7 mai à 20 heures, par Esther Clément (une des finalistes du Concours de Québec 1998), qui a pour professeur, Antoine Bouchard à la Faculté de musique de l’Université Laval.
  • Du côté du Conservatoire, les examens terminaux du réseau auront lieu cette année à Montréal: le 21 avril (église de l’Immaculée-Conception) pour les cadidats de fin de Supérieur I et le 22 avril, (Oratoire Saint-Joseph) pour le concours. La classe de Noëlla Genest y sera représentée par Julie Doyon, élève de fin du Supérieur I.

  • Quelques concerts de printemps et d'été

    Du 7 avril au 19 mai (mercredis midi de 12h15 à 13) aura lieu le Festival d’orgue du printemps de Saint-Roch (Québec) tandis que du 27 juin au 29 août auront lieu des concerts d’orgue en l’église Chalmers-Wesley (dimanches à 18 heures).

    Dans les deux cas, l’entrée est libre mais une offrande volontaire est toujours appréciée.

    On trouvera le détail de ces concerts à la page des Récitals d’orgue - Séries estivales.


    Nouveaux disques

    Vu chez le disquaire :

  • Le Livre d’orgue de Nicolas de Grigny, par John Grew, à l’orgue Wolff de la salle Redpath de l’Université McGill. 2CD - ATMA ACD 2-2169/70
  • Duos pour orgue, par Sylvie Poirier et Philip Crozier, à l’orgue Casavant de l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus de Montréal. Amberola AMBC CD 7106
  • Ce disque comprend des œuvres d’Albrechtsberger (l’un des professeurs de Beethoven!), de Samuel Wesley, d’Adolf Friedrich Hesse (1803-1863) et de compositeurs contemporains (Denis Bédard, avec sa Trilogie et sa Petite suite, Ralpf Bölting, Jacobus Kloppers).

  • Les contemporains de Bach, volume 1 : Johann Gottfried Walther, par Olivier Vernet, à l’orgue Jürgen Ahrend de Porrentruy (Suisse). Voici ce qui semble le point de départ d’une intéressante collection : l’Encyclopaedia organi Germaniae. Aux traditionnels concertos empruntés aux maîtres italiens, s’ajoutent ici deux préludes et fugues et trois chorals (Schmücke dich, O liebe Seele, Meinen Jesum lass ich nicht, partita sur Jesu meine Freude). Ligia LIDI 0104064-98.
  • Écouté pour vous :

  • Bach, concertos, Vivaldi. Olivier Vernet, orgues Ahrend de Milan et Aubertin de Saessolsheim. Voici la réédition très économique (moins de dix dollars, avec, en prime, le catalogue Ligia) de 6 concertos transcrits par Bach à partir de Vivaldi et du jeune duc Johann Ernst de Saxe-Weimar. Olivier Vernet s’y montre dans une forme éblouissante. Ligia LIDI 0104065-98. (Ces concertos figurent déjà dans l’intégrale Bach par Vernet, volume II.)
  • Heinrich Scheidemann (c1595-1663) : Œuvres pour orgue, volume I. Pieter van Dijk à l’orgue de Saint-Laurent d’Alkmaar (Hollande) Dans son ambitieuse collection The Organ Encyclopaedia qui se propose, en quelques 150 ou 200 disques, de faire le tour du répertoire d’orgue à travers les âges. Naxos nous offre ici une belle découverte, celle de la musique d’un des plus illustres élèves de Sweelinck, et le «père» de l’école d’orgue nord-allemande du XVIIè siècle. Des pages d’un contrepoint parfois sévère et des transcriptions d’œuvres de la fin de la Renaissance alternent avec d’élégantes paraphrases de chorals (Fantaisie sur Jesus Christus unser Heiland qui annonce le style figuratif des chorals de Buxtehude) et des pièces libres (préludes, toccata) qui rendent justice à un magnifique instrument chargé d’histoire. L’interprète, professeur au Conservatoire d’Amsterdam, est hollandais et est un élève de Gustav Leonhardt et de Marie-Claire Alain. C’est tout dire! Malgré son prix plus qu’abordable (6.99$ à 7.99$ selon les magasins), ce disque comprend une intéressante notice ainsi que la composition de l’orgue. À suivre.
  • Bach, Böhm, Haendel, Reincken, Scheidemann par Gustav Leonhardt. Après le disciple, voici le maître, auquel Teldec consacre toute une collection. Sun un disque consacré à l’orgue et au clavecin figurent, côté orgue, le magnifique et rarement entendu choral orné de Reinchen An den Wasserflüssen Babylon (durée 18 minutes), le Praeambulum en ré de Scheidemann, qui se trouve également sur le disque présenté plus haut, et le Prélude et fugue en ré mineur de Bach (joué avec une sévérité assez rare!). Côté clavecin, trois belles suites de Böhm, la 8è suite en fa mineur de Haendel et une gracieuse sonate de Johann Christian Bach (qui jure dans le décor selon moi par sa légèreté) complètent cet enregistrement également à prix économique. En ce qui concerne l’orgue, il s’agit d’enregistrements remontant à 1967 et 1969, qui constituent un document. J’avoue cependant préférer la version van Dijk du Praeambulum de Scheidemann (un peu plus vigoureuse et colorée) à celle de Leonhardt. Ce disque vaut surtout le détour pour redécouvrir Reincken et se régaler de ces quelques suites de Böhm et de Haendel. Teldec 3984-21769-2

  • Rendons à César ce qui est à César...

    Dans notre bulletin précédent, nous avions omis de souligner la participation de Rachel Alflatt, le 3 octobre, lors de l’inauguration de l’orgue de Saint-Rodrigue de Charlesbourg. Il s’agissait d’un concert conjoint avec, en plus, la Petite suite à quatre mains de Denis Bédard. De même, c’est Raymond Perrin qui a inauguré l’orgue de Michelle Quintal. Nos excuses les plus sincères aux deux oubliés…

    et à nos organistes… la place qui leur revient sur Internet!

    Comme je l’ai déjà signalé, un de nos membres, Robert Poliquin, offre aux organistes professionnels québécois la possibilité d’inclure leur curriculum vitae et leur photographie dans son site Internet consacré à l’orgue au Québec. Actuellement, seize organistes du Québec y sont répertoriés. Pourquoi se priver de cette «vitrine virtuelle» gratuite, d’autant plus que son site, qui est relié à l’Organ Web Ring est très visité par les organistes internautes?

    Robert Poliquin
    Université du Québec
    2875 boulevard Laurier
    Sainte-Foy, Qué. G1V 2M3

    (http://infopuq.uquebec.ca/~uss1010/musique.html)


    Un congrès à Montréal

    Le congrès annuel de l’Organ Historical Society aura lieu à Montréal du 19 au 25 août et permettra aux participants de voir et d’entendre près d’une trentaine d’instruments anciens et modernes de la région. Des concerts (duo Poirier-Crozier, Bernard Lagacé, Patrick Wedd, Richard Paré, etc) et de nombreuses activités reliées à l’orgue devraient faire le bonheur des participants. Pour en savoir plus, rendez-vous à la très belle page Internet de l’OHS (www.organsociety.org/montreal) ou communiquez avec les membres du comité organisateur composé de Catherine Todorovski (514) 482-7090, Monique Gendron (514) 270-8038, Philip Crozier (514) 739-8696 et Bridget Chatterley (514) 523-5023) ou le siège social de Richmond (VA) tél (804) 353-9226 / fax (804) 353-9266.


    Mot de la fin

    Tous nos remerciements à Marcel Cloutier, à Noëlla Genest, à Michel Boucher et au toujours dévoué Claude Beaudry pour leur précieuse collaboration, ainsi qu’à nos correspondants qui nous tiennent au courant de leurs activités professionnelles et nous permettent ainsi de vous en informer.

    Un bulletin devrait paraître dès la rentrée. Date de trombée : 20 août.