Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 75 - Février 2000


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

Surprise! Je vous annonçais un bulletin pour le dernier concert de la saison. Cependant, comme les Amis de l'orgue de Québec prévoient faire leur traditionnel voyage à la fin du printemps, nous avons jugé pertinent de publier maintenant le récit du 22 octobre dernier, signé Gilles Lesage. Quelques anonces de concerts printaniers et quelques parutions récentes compléteront ce court bulletin. Le texte de Michelle Quintal sur la Société historique de l'orgue (OHS) paraîtra comme convenu dans le prochain numéro, ainsi que des précisions sur l'évènement Québec 2000.

Bonne lecture donc, et au plaisir de vous voir nombreux à la conférence de Paul Cadrin.

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


L'orgue en Pologne

Paul Cadrin est un passionné de l'orgue (il en joue) et de la Pologne, qu'il connaît bien. Sa conférence du 27 février lui donnera donc l'occasion de mettre en commun ces deux sujets qu'il affectionne et de nous faire partager son enthousiasme. Sa conférence sur Les très riches heures de l'orgue en Pologne, de la Renaissance à nos jours, touchera les domaines suivants: la facture, le répertoire, les compositeurs, ainsi que les interprètes contemporains.

Elle sera illustrée d'examens visuels et sonores grâce à des documents provenant de la Pologne (donc rares chez nous) qui nous feront découvrir des instruments historiques restaurés ainsi qu'un instrument de facture récente.

À ne pas manquer!


Quelques concerts à venir

  • Le 28 février à 19h30, aux Saints-Martyrs-Canadiens: la classe d'orgue de Noëlla Genest et un ensemble de cuivres. L'entrée est libre.

  • Le 16 mars à 20 heures, aux Saints-Martyrs-Canadiens: le 3e concert des professeurs du Conservatoire, donné cette fois par Noëlla Genest, Robert Girard et Irène Brisson, à l'orgue, avec la participation de Goeffrey Thompson, trompettiste, Andrew Clayden, tromboniste, et de Julie-Anne Ferland-Drolet, corniste, ces trois derniers professeurs étant également membres de l'Orchestre symphonique de Québec. Au programme, des oeuvres pour orgue de Bach, Pachelbel, Vincent Lübeck, Froberger, Kuhnau, Walther et des oeuvres de musique de chambre de John Ernest Gaillard et de Alan Hovhaness. L'entrée est libre.

  • Le 25 mars à 20 heures, aux Saints-Martyrs-Canadiens, les Amis de l'orgue de Québec recevront l'organiste d'Ottawa, Karen Holmes. Au programme, notamment des oeuvres de Buxtehude, J.S. Bach, C.P.E. Bach, Mendelssohn, Rachel Laurin, Ernst Pepping.

  • Le traditionnel Festival d'orgue du printemps est de retour à l'église Saint-Roch. En voici la programmation:
    • mercredi, 3 mai, 12h15: Claude Girard
    • mercredi, 10 mai, 12h15: Danny Bélisle
    • mercredi, 17 mai, 12h15: Kola Owolabi
    • mercredi, 24 mai, 12h15: Denis Bédard

    Ces récitals, d'une durée de 45 minutes, sont gratuits (une offrance volontaire serait appréciée).

  • Enfin, en ce qui concerne la relève, les examens terminaux du Conservatoire du Québec auront lieu cette année à Montréal:
    • mercredi 12 avril, de 12h15 à 15h15: Très-Saint-Nom-de-Jésus (fin Supérieur I)
    • jeudi, 13 avril, de 10h à 12h45: Oratoire Saint-Joseph (fin Supérieur II, concours)

    Frédéric Roberge, de Québec, élève de Noëlla Genest, se fera entendre le 12 avril de 13h30 à 14h30. L'entrée est libre.


  • Nouvelles de nos artistes invités

  • Olivier Vernet, qui a terminé son intégrale de l'orgue de Bach, vient de signer, avec la claveciniste Catherine Latzarus, un enregistrement sur instruments d'époque, consacré à la musique de clavier de Louis-Nicolas Clérambault.
    (Ligia Digital, Lidi 0104075-99)

  • L'Ensemble de musique sacrée de Québec, dirigé par Claude Lemieux, dont nous avons pu apprécier la grande classe lors du dernier concert de Nöel, présentera, les 29 et 30 avril à 20 heures en l'église Saint-Roch, le Messie de Haendel dans la version originale, dite de Dublin.

  • De plus, Claude Lemieux, jouera, le 21 mai à 15h30 à la basilique Marie-Reine-du-Monde de Montréal, dans le cadre des Vespérales 2000 « Autour de J.S. Bach ».

  • Félicitations à Dominique Gagnon qui a remporté, l'automne dernier, le concours John Robb et qui sera, de ce fait, invité prochainement à donner un concert à Montréal. Il jouera également pour les Amis de l'orgue de Rimouski à Saint-Pie-X (Rimouski), le 12 avril à 20 heures.


  • Les Amis de l'orgue de Québec reçus royalement au... Royaume
    par Gilles Lesage

    Monsieur Gilles Lesage, qui fut longtemps journaliste au Devoir, a bien voulu reprendre la plume, ou plutôt le clavier de son ordinateur, pour nous livrer ses commentaires sur le voyage de l'automne dernier. Nous l'en remercions chaleureusement.

    Le Royaume su Saguenay est reconnu pour son hospitalité légendaire. Les Amis de l'orgue de Québec en ont eu une nouvelle preuve à l'occasion de leur plus récente excusion annuelle, en octobre dernier.

    Sous l'égide de notre aimable GO (ce gentil organisateur qu'est Paul Grimard), la visite commentée nous a familiarisés avec quatre instruments issus des ateliers Casavant Frères, de Saint-Hyacinthe. Il s'agit des orgues des églises de: Laterrière (début du siècle, 1929), Saint-Thérèse de Jonquière (néoclassique, 1964), Saint-Joachim de Chicoutimi (néoclassique, 1961), et de la cathédrale de Chicoutimi (grand instrument de 60 jeux, restauré en 1988 et transformé par Guilbault-Thérien).

    À l'aller en autocar La Québécoise, par un beau matin frisquet, le président Gaston Paradis a mis du Haendel au menu, sur cassettes, pour la trentaine d'amateurs attirés par un programme fort alléchant.

    Nous voici d'abord à Laterrière, porte d'entrée du Royaume. La charmante église Notre-Dame-de-Laterrière - monument historique de 1865 et agréable lieu de célèbres rendez-vous musicaux en été - est dotée d'un orgue « campagnard » québécois, que le réputé musicien Robert Girard (c'est de famille: son père, son oncle et son frère Claude sont organistes) a su mettre en pleine valeur (partita de Pachelbel, chorals de Bach, fantaisie en si bémol majeur de Boëly, Après un rêve de Fauré (arr.), Litanies de Jehan Alain, etc.). Professeur au Conservatoire de musique du Québec à Chicoutimi et titulaire à Saint-Dominique de Québec, notre hôte note que le modeste orgue installé à Laterrière, il y a 70 ans, compte 20 jeux (et 1368 tuyaux) alors que le beau temple dominicain de la Grande-Allée n'en compte que... 17!

    À signaler: madame Lise Coutu est titulaire à Laterrière depuis près de 20 ans, et madame Pauline Gauthier agit comme accompagnatrice depuis presque aussi longtemps. Le feuillet paroissial mentionne aussi le nom de madame Nicole Cornier à titre d'organiste,

    Nous voici ensuite à l'église Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, à Jonquière, à l'ombre de l'Alcan, illuminée de vitraux de Nincheri, illustrant la vie de la petite sainte de Lisieux. Monsieur André Côté, titulaire depuis 1978, est fier avec raison de son très bel instrument de 1964, électro-pneumatique, à 23 jeux et 1862 tuyaux. C'est le seul du diocèse de Chicoutimi qui possède un plein-jeu de six rangs. Élève de Robert Girard, André Côté est professeur de formation musicale ainsi que chargé de cours au Collège d'Alma. L'organiste et directeur de chorale fait bien ressortir les nombreuses palettes sonores de son instrument, « petit frère » de celui des Saints-Martyrs-Canadiens de Québec. Son programme est entièrement consacré à des oeuvres de deux compositeurs français (le Gloria de la Messe des Couvents de François Couperin et trois extraits des Vingt Morceaux pour orgue d'Alexis Chauvet.

    La troisième étape nous amène à l'église Saint-Joachim, paroisse de Chicoutimi fondée en 1951, dont l'orgue Casavant de 1961 est un électro-pneumatique de 25 jeux, à 1682 tuyaux. C'est un orgue néoclassique, excellent pour la liturgie, le concert et les examens d'étudiants, entièrement ouvert, c'est-à-dire sans aucun buffet. Tous les tuyaux sont apparents et les jeux de pédale sont réels. Madame Céline Fortin, qui le touche depuis 1977, est une autre élève de Robert Girard à Chicoutimi (premier prix d'orgue) et de Bernard Lagacé à l'Univeristé Concordia de Montréal où elle a obtenu un diplôme d'études supérieures d'interprétation musicale.

    Alors que M. Côté nous a offert un récital tout français, madame Fortin met en vedette le répertoire allemand (passacaille en ré de Buxtehude; choral Wachet auf de Bach; choral Vater unser im Himmelreich de Böhm; 4è sonate de Mendelssohn), de façon à donner aux visiteurs québécois le panorama le plus large qui soit. Ce en quoi nos quatre hôtes ont parfaitement réussi.

    Comme le prouve abondamment le quatrième et dernier régal qui nous attendait, tel un dessert, à la cathédrale Saint-François-Xavier de Chicoutimi, sous l'égide enthousiaste de Claudette Gaudreault depuis près de 30 ans. Madame Gaudreault a pris, durant plusieurs années, des cours d'orgue auprès de Robert Girard. Directrice de l'école de musique de La Baie, cette souriante titulaire est un autre éloquent témoignage de l'ampleur et de l'importance de ce musicien émérite au Royaume du Saguenay. Grâce à lui, la relève est excellente, comme une dynastie de haut vol. À preuve, la brève démonstration de son élève de quinze ans, William Croft, actuellement étudiant en orgue au Conservatoire de Chicoutimi pour la deuxième année, qui a interprété le « petit » Prélude et fugue en ré mineur et un choral de l'Orgelbüchlein de Bach, ainsi que le Prélude de Gabriel Pierné. Pour sa part, Robert Girard a joué le choral Nun danket alle Gott op.65 no.59 de Sigfried Karg-Elert et la fantaisie en fa mineur, K 608, de W.A. Mozart.

    Très haut perché au fond du jubé de la cathédrale, voici dont un instrument électro-pneumatique de 1922, qui comportait, à l'origine, 50 jeux. Il a été rénové et restauré à trois reprises depuis lors, les deux premières fois par Casavant (en 1957 et en 1960), la troisième en 1988 par Guilbault-Thérien, qui a aussi complètement repensé le devis. Ainsi restauré, il compte désormais 60 jeux, 4123 tuyaux. Cet orgue a coûté 20 000$ en 1922, et les travaux de 1988 ont coûté 185 000$...

    Outre la titulaire et M. Girard, des organistes célèbres ont eu le plaisir à toucher les grandes orgues de la cathédrale, dont Pierre Grandmaison, Bernard Lagacé, Raymond Daveluy, Hélène Dugal, et autres.

    Les Amis de l'orgue du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont très actifs depuis plus de 15 ans. On peut consulter leur site Internet, dû à André Côté, à l'adresse suivante:
    http://saglac.qc.ca/~acote/welcome.html

    Ainsi, au nombre de leurs activités à venir bientôt, citons une conférence d'Urbain Blanchet, le 23 février, et le 21 mars 2000, avec l'organiste Robert Girard et la violoniste Andrée Azar, un récital consacré entièrement à J.S. Bach.

    Quant à nous, nous avons été reçus comme des reines et des rois au... Royaume. Nos hôtes se sont ingéniés à nous faire partager leur enthousiasme et leur fierté, mettant en vedette le Roi des instruments, avec des programmes substantiels et originaux. De même, les notes copieuses tirées du Répertoire du regretté Guy Roy, décédé en août dernier, nous ont donné des points de repères essentiels, surtout aux amateurs qui, comme moi, n'ont pas le plaisir de jouer. Heureusement, aussi bien dans la Capitale qu'au Royaume, des musiciens généreux, chaleureux et compétents nous font partager leur joie. Nous leur en sommes très reconnaissants et en profitons pour souligner le dévouement, la persévérance et, peut-être aussi, l'endurance de ces organistes du Saguenay, en fonction depuis deux décennies et même davantage.

    On se donne rendez-vous pour la prochaine visite commentée, cette fois à la fin du printemps.


    Lu pour vous
  • Les Amis de l'orgue de Paris viennent de faire paraître le numéro 251 de la revue trimestrielle L'Orgue. Consacrée en grande partie aux actes du 2e congrès international Cavaillé-Coll, qui s'est tenu en Champagne (Eparnay, Châlons-sur-Marne, Laon, Marle) en 1994. Cette publication, qui s'inscrit dans le cadre des activités qui ont souligné, en 1999, le centenaire de la mort du grand facteur d'orgues français, comprend 130 pages placées sous le signe de la diversité (détails de facture et documents historiques sur les Cavaillé-Coll et leurs successeurs, intéressante communication sur L'Organiste de César Franck, illustrations d'instruments champenois).

  • Cécile Huot. L'Orgue et ses merveilles. Guérin, Montréal, 1999. 105 pages
    Un ouvrage sympathique mais inégal, par l'auteure des Entretiens avec Omer Létourneau et de Wilfrid Pelletier, un grand homme, une grand oeuvre. Sympathique par son approche et sa rédaction en termes clairs, qui le rendent accessible au néophyte. Inégal, parce que cet ouvrage tente, en une centaine de pages, de couvrir à la fois l'évolution de l'orgue, de ses origines antiques à nos jours, tant dans les domaines de la facture, de la registration, des interprètes, que du répertoire (une section dont on pouvait se dispenser: est-il vraiment nécessaire de nous définir la symphonie, comme composition orchestrale, sans mentionner Widor et Vierne, et que vient faire dans le décor la sonate beethovénienne?). À mi-chemin, l'auteur bifurque vers l'orgue en Nouvelle-France puis au Québec, ce qui donne au lecteur un aperçu de la solide tradition de l'orgue chez nous, et fait une synthèse de différents écrits sur la question, puisant peut-être un peu trop, en ce qui concerne les interprètes du début du siècle, dans le Dictionnaire biographique des musiciens canadiens de 1935. Là où le bât blesse, c'est dans la rubrique en hommage aux organistes contemporains. Se fiant au répertoire de la Guilde des Musiciens, et aux interprètes qu'elle a contactés, Cécile Huot fait une courte biographie de trente organistes, laissant de côté ceux qui ne figurent pas dans l'annuaire de la Guilde, ou ceux qu'elle n'a pas pu rejoindre. Résultat: parmi les oubliés, Claude Lavoie, Antoine Bouchard, Bernard Lagacé, John Grew, Denis Bédard, Raymond Perrin, Richard Paré, Marc Danjou, Sylvain Doyon, les lauréats des trois Concours d'orgue de Québec (alors qu'une finaliste y figure en tête de liste...) et j'en passe! Le livre, bien présenté, abondamment illustré - surtout d'instruments nord-américains, aucun buffet européen n'étant photographié - est agréable à consulter, malgré quelques coquilles (sauf erreur, Dessane est né à Forcalquier et non à Foulquier et les dates de Paul Letondal sont inexactes), se lit sans effort et se vend environ 25 dollars.


  • Nouvautés discographiques
  • Enfin disponibles, chez Dorian, les volumes 5 et 6 de l'intégrale Pachelbel par Antoine Bouchard. Il m'a été donné d'écouter le volume 5 qui comprend notemmant une belle Arietta en fa majeur, deux toccatas pleines d'emphase, des chorals (Allein Gott, Credo, une partita, etc.) et les 12 fugues du Magnificat quinti toni. Un vrai régal! (Dorian, DOR-93188 et 93189). Les volumes 7 à 11 paraîtront au cours de l'année 2000.

  • Une agréable découverte: les oeuvres pour orgue d'Anthoni van Noordt, un organiste néerlandais (mort en 1675), dans la lignée de Sweelinck, mais dont les oeuvres préfigurent la splendide école nord-allemande de la fin du XVIIe siècle, avec une touche d'italianisme. Il s'agit de fantaisies contrapuntiques et de psaumes de source calviniste traités avec rigueur et originalité par un musicien à découvrir. Je lui consacre d'ailleurs un petit article dans la prochain Mixtures. Deux disques (réalisés en décembre 1997 mais parus depuis peu chez nous) par Naxos, donc à prix très abordable, à l'orgue de la Nieuwe Kerk (Église Neuve) de Haarlem, près d'Amsterdam. Le volume 1 est enregistré par Peter Ouwerkerk, un disciple de Daniel Roth et de Jean Boyer; le volume 2 a été confié à Ces van der Poel, un élève d'Albert de Klerk.
    (Naxos, 8.554205 et 8.554204)

  • Dans le prochain Bulletin, nous vous présenterons quelques enregistrements pour orgue de l'intégrale Bach 2000 de la maison Hänssler.


  • Mot de la fin

    Remerciements à Gilles Lesage, à Michel Baron et à Claude Beaudry pour leur précieuse collaboration qui m'a permis de faire diligence!

    Le prochain bulletin paraîtra, comme promis, à l'occasion du dernier concert de la saison. Si vous désirez proposer un article, envoyer un communiqué ou nous faire part de vos activités et de vos enregistrements, la date de tombée sera le 1er mai 2000.