Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 76 - Mai 2000


Éditorial

Voici notre bulletin de fin de saison. Lorsque j'ai accepté, en 1997, d'en assurer la coordination, ma grande angoisse était: aurai-je suffisamment de matière et de collaborateurs pour remplir ces colonnes? D'un numéro à l'autre, je m'aperçois, avec plaisir, que je manque d'espace pour vous faire part des nombreuses activités qui concernent le roi des instruments. Vous aurez donc une fois de plus beaucoup de lecture en perspective: le dernier article de Michelle Quintal sur le congrès de la Société historique d'orgue, qui vous donnera peut-être des idées pour des découvertes estivales; quelques événements de l'été: parmi eux, Québec 2000 et Festi-Bach de Sainte-Foy; sans oublier les nouvelles brèves et quelques beaux enregistrements. Le manque d'espace m'oblige à reporter au prochain numéro mon petit compte-rendu de la conférence donné en février dernier par Paul Cadrin.

Bonne lecture et au plaisir de vous voir au concert de Trent Sanheim et de Dominique Gagnon et peut-être, au voyage des Amis de l'orgue en Estrie, qui bat des records de popularité!

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Une journée au congrès de la Société historique de l'orgue (OHS)
par Michelle Quintal

24 août 1999. Grands furent l'émotion et l'enthousiasme que j'ai ressentis à la vue de cinq autobus Bell-Horizon arrivant à 11 heures du matin dans la cour de l'église Saint-Alexis-de-Montcalm, dont on a fait sonner les cloches. Il y avait là plus de 300 organistes, venant pour la plupart de États-Unis, désireux d'entendre le son de l'orgue à traction mécanique de 12 jeux répartis sur deux claviers et pédalier (dont un seul 16 pieds de pédale), construit par Casavant il y a cent ans au prix de 1500 dollars. Dans cette belle église de Lanaudière, bâtie en 1857, selon les plans de l'architecte Victor Bourgeau, j'ai joué Lemmens, Guilmant, suivis de Glackmeyer, Denis Bédard, Gustave Gagnon, afin de répondre aux voeux du comité qui tenait à ce que la musique canadienne soit présente dans ces mini récitals d'une durée de trente minutes. En dépit de la chaleur intense (il faisait plus de trente degrés), les gens assis par terre dans le choeur, dans la neuf, ont écouté avec une attention respectueuse: les applaudissements ne commençant que lorsque le son s'éteignait complètement. Quelques organistes sont même montés au jubé pour demander les partitions de Glackmeyer, de Denis Bédard et de Gustave Gagnon. Quelle récompense!

J'ai repris l'auto pour aller à l'île Dupas, près de Berthier, afin de pouvoir enfin entrer dans cette église de la Visitation que j'ai toujours voulu visiter, ce qui ne m'a jamais été possible. Imaginez-vous une minuscule église semblable à celles que nos grands-mères installaient en dessous de l'arbre de Noël, église de briques achevée en 1852, plafond très haut, escalier en colimaçon pour atteindre l'organiste haut perché, Christopher Jackson, qui a fait chanté l'orgue mécanique Warren 1882 (12 jeux, deux claviers dont un seul 16 pieds à la pédale) dans des oeuvres de Böhm, Stanley, Williams, Lefébure-Wély et Vierne. Étant donné l'exiguité du lieu, le récital a dû être répété, le groupe s'étant scindé en deux parties comme cela s'était produit ailleurs.

Et en avant pour Saint-François-du-Lac, en Mauricie, pour y entendre Alan Reesor, organiste de l'Île-du-Prince-Édouard, qui a interprété Goodwin (compositeur anglais du 17e siècle), Healey Willan, Théodore Dubois, Arthur Bernier, Conrad Letendre et Arthur Letondal, oeuvres qui ont fait sonner les 15 jeux de l'orgue Casavant 1891, no. 29, à traction mécanique, répartis sur deux claviers et pédalier (dont un bourdon 16 et un violoncelle 8), installé dans la très belle église de Saint-François-Xavier conçue en 1849 dans le style jésuite par Thomas Baillargé. Le décor interne est l'oeuvre des artistes Alexis et Michel Milette, père et fils de Yamachiche, en Mauricie. Le comité de l'OHS a tenu à donner une plaque souvenir sur laquelle était gravé: «Cet orgue, construit par Casavant Frères de Saint-Hyacinthe en 1891, a été choisi en reconnaissance de son exceptionnelle valeur historique par l'Organ Historical Society qui l'a jugé digne de conservation. Le propriétaire de cet orgue conservera cette plaque aussi longtemps que l'instrument sera maintenu de manière conforme à son importance historique» (traduction: Simon Couture).

Quelle belle tradition ont les congressistes de l'OHS de chanter un cantique dans chaque église visitée! Ainsi, à Saint-Alexis-de-Montcalm, le comité organisateur avait choisi Jesous Ahatonhia dans un arrangement à quatre voix mixtes de Barrie Cabena (1970). À la Visitation de l'Île Dupas, ce fut Fleuris aux bords (du Saint-Laurent) chanté en français cette fois. Let All Mortal Flesh Keep Silence, sur une mélodie d'un Noël français fut chanté à Saint-François-Xavier. À chaque fois, j'étais bouleversée par la justesse de ces voix accompagnées par des organistes professionnels américains ou québécois: quel délice pour un professeur de solfège!


L'été 2000 à Québec

L'été sera chaud en musique et les amateurs d'orgue de la région de Québec n'auront que l'embarras du choix. On trouvera dans le numéro d'avril de Mixtures une liste des concerts d'orgue à travers la province. Pour la compléter, voici les concerts qui auront lieu à l'église Chalmers-Wesley, ainsi que le calendrier des messes estivales de Saint-Dominique de Québec.

  • Église Chalmers-Wesley
    78, Ste-Ursule, Vieux-Québec
    Sauf exception, les concerts ont lieu les dimanches à 18h. Une offrance volontaire est suggérée.
    Informations: Alain LeBlond: 683-9194; église: 692-3422.
  • Église Saint-Dominique
    175, Grande-Allée ouest, Québec
    Messe estivale, chaque dimanche à 10 h 30. L'organiste titulaire, Robert P. Girard, nous anonce qu'il y aura chaque fois une oeuvre de Bach au programme.

En plus des saisons estivales régulières, la région de Québec vivra, fin juillet, au rythme de Québec 2000 et du Festi-Bach de Sainte-Foy.

  • Québec 2000, organisé conjointement par la FQAO et le RCCO, se tiendra du 25 au 27 juillet et permettra aux participants d'assister à huit concerts, à trois conférences, à des expositions, à des excursions, et d'entendre sept instruments, dont deux qui auront été restaurés (Saint Sacrement, 23 juillet, en pré-congrès, et Notre-Dame de Lévis, 26 juillet). La période de pré-inscription à tarif réduit étant terminée, il vous en coûtera 230 dollars pour asister aux trois journées de ce congrès (transport inclus), ou 80 dollars pour un laissez-passer d'un jour. Certains grands concerts seront proposés au public pour la somme de 25 dollars chacun. Plus de 180 participants, dont de nombreux étrangers, sont déjà inscrits à ce congrès. Signalons que le 26 juillet à 11 heures aura lieu à Saint-Isidore de Dorchester une conférence-concert à laquelle sont associés les Amis de l'orgue de Québec. L'entrée sera donc gratuite pour nos membres. Au programme: l'orgue et les organistes à Québec, des origines à 1950, une conférence d'Irène Brisson, illustrée à l'orgue par Robert Girard. Notre collaboratrice, Michelle Quintal, donnera également la veille à l'église Chalmers-Wesley une conférence illustrée par Dominique Gagnon et portant sur les organistes-compositeurs québécois et leurs oeuvres depuis 30 ans.
  • En suite de pré-congrès, le festival Bach de Sainte-Foy proposera le 24 juillet à l'église Saint-Thomas-d'Aquin un concert peu banal: de 20 heures à minuit, avec quelques pauses et du café, neuf organistes joueront les pages maîtresses de Bach. En voici le programme alléchant et dont l'organisation logique aurait de quoi plaire à «J.S.»:
    • Ouverture: Toccata, adagio et fugue, BWV 564 (Benjamin Waterhouse)
    • DO: Prélude et fugue, BWV 547 (Régis Rousseau), avec, entre les deux, le second mouvement de la deuxième sonate en trio, BWV 526
    • RÉ: Toccata et fugue «dorienne», BWV 538 (Mathieu Blain)
    • MI: Prélude et fugue, BWV 548 (Nicole Lemieux)
    • FA: Toccata et fugue, BWV 540 (Claude Girard). Choral intercalé: «Von Gott will nicht lassen», BWV 658
    • SOL: Fantaisie et fugue, BWV 542 (Marc D'Anjou)
    • LA: Prélude et fugue, BWV 551 (Benjamin Waterhouse). Choral intercalé: «Herr Gott nun schleuss den Himmel aus», BWV 617
    • SI: Prélude et fugue, BWV 544 (Rémi Martin)
    • Conclusion: Toccata et fugue en ré mineur, BWV 565 (Dominique Gagnon)

    Le tout sera présenté par Antoine Bouchard. Comme le souligne Claude Lemieux, instigateur de ce festival, «l'orgue de Saint-Thomas-d'Aquin est un instrument prédestiné à l'interprétation de la musique baroque. Il n'est malheureusement pas mécanique, mais présente un devis de choix pour interpréter la musique allemande. Bien que de dimension modeste (30 jeux), il offre à l'exécutant tous les registres nécessaires pour servir merveilleusement l'oeuvre de Bach».


Quelques événements pour les grands voyageurs

Si, malgré tout ce que Québec vous propose cet été, vous décidez d'explorer d'autres horizons, voici quelques incontournables européens;

  • Le congrès annuel de la FFAO: du 10 au 14 juillet, à Bordeaux, avec une journée à Périgueux. Renseignements:
    Michelle Guéritey

    Administration générale de la FFAO

    35, quai Gailleton

    69002 Lyon (France)

    Courriel: gueritey@ffao.com
  • À Belvès, dans le Périgord, aura lieu du 15 au 28 juillet, un festival Bach, avec la participation de Marie-Claire Alain, de Philippe Lefebre, de Jean-Marc Leblanc et de Hendrick Timmerman (titulaire des orgues de Saint-Laurent d'Alkmaar en Hollande).
  • L'académie internationale d'orgue de Göteborg (très jolie ville suédoise) se tiendra du 7 au 18 août et mettra l'accent sur l'école d'orgue baroque nord-allemande, au moyen de concerts, de conférences, d'ateliers et de séminaires. Parmi les participants: Gustav Leonhardt, Andra Marcon, Daniel Roth, Harald Vogel, etc. Renseignements:
    Göteborg International Organ Academy

    School of Music

    Box 210

    SE-405 30 Göteborg, Suède

    Courriel: organ.academy@musik.gu.se
  • Enfin, vous ne voudriez pour rien au monde manquer l'année Bach en Allemagne? Voici donc quelques suggestions pour vous combler:
    • du 9 au 20 juillet aura lieu à Leipzig, le 12e concours international d'orgue J.S. Bach. Le jury sera présidé par Ton Koopman.
    • Le Conservatoire de Weimar offrira des classes de maîtres du 10 au 28 juillet.
    • Le 28 juillet, date anniversaire de la mort de Bach, sera présenté à Eisenach, à la maison dite de Bach, un concert avec l'organiste Edgar Krapp.
    • À Naumburg, de mai à octobre, auront lieu chaque mercredi, samedi et dimanche à midi des concerts sur l'orgue Hildebrandt de l'église Saint-Wencesclas, un instrument que Bach connaissait bien.
    • À Arnstadt, du 24 juin au 28 juillet, ce sera l'été de l'orgue en Thuringe.
    • À Mülhausen, tous les vendredis de juillet et d'août auront lieu des récitals d'orgue sur l'instrument de l'église Saint-Blasius où Bach fut organiste en 1708.
    • La palme revient sans doute à Lübeck, ville hanséatique pleine de charme, associée à Buxtehude et aussi au "marzipan" (clin d'oeil d'une gourmande!), ville chère à Bach, Haendel et Telemann: tout l'été, les dimanches, mercredis et jeudis seront donnés des concerts d'orgue dans les différentes églises de la ville, sans oublier, le 7 juillet, un événement Bach de vingt heures à minuit, avec cantates, orgue, musique de chambre, repas de fête en musique...
    • Pour en savoir davantage sur toutes ces manifestations, l'Office national allemand du tourisme a publié un fascicule illustré indispensable: L'Année Bach en Allemagne.


Nouvelles de nos artistes invités de la saison

  • Félicitations à Laurent Martin, qui vient d'être nommé organiste titulaire à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes de Montréal. Rappelons l'excellent concert qu'il a donné le 6 mai dernier pour les Amis de l'orgue de Québec: programme original et contrasté (musique ancienne et post-romantique) et soulignons la clarté de son jeu et la mise en valeur qu'il a faite, par ses registrations, de l'orgue de Saint-Roch. Un des beaux moments de cette saison!
  • Félicitations également à Nicole Lemieux, qui vient d'être nommée à Saint-Romuald. Une chaise musicale s'ensuit, comme vous le constaterez quelques lignes plus loin.
  • Claude Lemieux organise le Festival Bach de Sainte-Foy qui aura lieu du 23 au 30 juillet.
  • Dans la foulée des hommages à Bach, la compagnie Ligia vient d'offrir à un prix très abordable (une dizaine de dollars) l'Orgelbüchlein, extrait de l'intérale Bach d'Olivier Vernet, sur trois instruments différents: l'orgue Ahrend de San Simpliciano (Milan), l'orgue Treutmann de Grauhof-Goslar (Allemagne) et l'orgue Aubertin de Saessolsheim (Alsace), le tout accompagné d'une notice très documentée de Gilles Cantagrel (Lidi 0104086-00).
  • Karen Holmes a signé, à l'orgue, au clavecin et au pianoforte un disque original et très séduisant, intitulé Kaléidoscope Bach. Neuf membres de la famille Bach s'y côtoient, du grand-oncle Heinrich, aux quatre fils musiciens du grand Cantor, en passant par ses oncles Johann Christoph et Johann Michael. Un panorama musical fort réussi!


Chaises musicales et autres nouvelles brèves
  • C'est Rachel Alflatt qui a succédé à Nicole Lemieux à l'orgue de Saint-Yves de Sainte-Foy, Julie Samson la remplace à Saint-Esprit de Québec et Louis Warren à Saint-Louis de Courville.
  • Une nouvelle association est née: les Amis de l'orgue des Bois-Francs. Une belle initiative qui permettra aux organistes d'ici et d'ailleurs d'élargir leur circuit de tournées et de faire connaître de beaux instruments de cette région.
  • Entendu par hasard à la radio il y a quelques semaines: l'inauguration de l'orgue de Tracadie, par Sylvain Doyon et le trompettiste Louis Larouche. Surprise! cet orgue est l'ancien instrument de l'église aujourd'hui fermée de Saint-Coeur-de-Marie dont Sylvain Doyon et Denis Bédard furent titulaires durant plusieurs années.
  • Côté composition pour orgue, Denis Bédard ne chôme pas: sa Duet Suite pour orgue et piano vient d'être créée par Marnie Giesbrecht et Joachim Segger à Edmonton (Alberta). Son Concerto pour orgue et orchestre à cordes sera créé le 26 juillet au cours du congrès Québec 2000 par Richard Paré et les Violons du Roy.


Nouvautés discographiques
  • Croyez-le ou non, une nouvelle intégrale Pachelbel vient de voir le jour: celle de Wolfgang Rübsam, chez Naxos! à suivre... Rappelons que Wolfgang Rübsam, qui remporta en 1973 le prix du concours de Chartres, a enregistré pour Naxos une honorable intégrale de l'oeuvre d'orgue de Bach.
  • L'année Bach bat son plein et avec elle, la rivalité féroce que se livrent les compagnies de disques qui nous offrent à qui mieux mieux des intégrales ou des anthologies: André Isoir, Olivier Vernet, Ton Koopman, déjà sur le marché (attention, on trouve chez Novalis un coffret très abordable de six enregistrements de l'enfant terrible de l'orgue, mais qui n'ont pas l'envergure de son intégrale en cours chez Teldec), ainsi que la réédition, chez Harmonia Mundi, de la belle intégrale réalisée vers 1970 par Lionel Rogg à l'orgue Silbermann d'Arlsheim en Alsace.
  • Sous la direction du chef d'orchestre, organiste et musicologue Helmuth Rilling, la firme allemande Hänssler a lancé dès l'an dernier sur le marché une gigantesque intégrale Bach en au moins 170 disques compacts, de présentation originale et bien documentée. Seize enregistrements sont entièrement consacrés à l'orgue.

    Tout d'abord, cette intégrale pour orgue respecte un ordre chronologique; elle permet donc de suivre le compositeur pas à pas, en tenant compte des plus récentes datations musicologiques. La collection commence avec ses 38 chorals dits de Neumeister, ces oeuvres de prime jeunesse de Bach, retrouvées à l'université Yale en 1985 (c'est intéressant mais sans plus), se poursuit par les années de Lüneberg et d'Arnstadt (incluant la canzona en ré mineur), l'influence de Böhm et de Buxtehude, le jeune Bach virtuose (dont la toccata et fugue en ré mineur), les années de Weimar puis les oeuvres de Leipzig, les chorals dits de Leipzig et la Clavierübung couronnant le tout. Si les grands recueils de chorals (Orgelbüchlein, Clavierübung, chorals de Leipzig) et les sonates en trio font l'objet d'enregistrements homogènes, les préludes et fugues ont été couplés avec des partitas, des chorals et des pièces isolées, ce qui permet une heureuse alternance de pages brillantes et méditatives. Il est évident qu'avec un tel choix, l'auditeur doit pratiquement se promener avec son catalogue BWV sous le bras pour démêler les chorals ou les préludes et fugues! Toutes les oeuvres de Bach y passent, même les fragments, ce qui peut parfois surprendre!

    Cette intégrale a été confiée à cinq organistes en pleine ascension: l'italien Andrea Marcon, qui fait merveille dans la musique italienne du 17e siècle, la danoise Bine Katrine Bryndorf, une élève de Radulescu et de Daniel Roth et qui se distingue par un jeu d'une belle clarté, et trois allemands de la plus pure tradition: Kay Johannsen, responsable de la collection, Martin Lücker et Wolfgang Zehrer. Ces interprètes ont en commun une certaine sobriété dans l'interprétation (style, tempi, articulations) et dans le choix des instruments et des registrations: rien de «décoiffant» comme chez les «baroqueux» comme Ton Koopman! Bref, une touche de classicisme avec une pointe d'austérité musicologique, qui risque de laisser sur sa faim l'auditeur en quête de sensations fortes. Quant aux instruments historiques, ils sont hollandais, danois, suisses et allemands. Chaque album simple ou double est accompagné d'une notice multilingue dans laquelle figurent la composition des orgues et la registration de chaque oeuvre.

    Un des atouts de cette collection, c'est le prix très abordable de chaque enregistrement (il faut cependant magasiner car les prix fluctuent entre 12.99 et 17.99$ d'un commerçant à l'autre, et même parfois chez le même disquaire, d'un rayon à l'autre). Et, pour un premier contact, rien ne vaut un des deux disques échantillons à moins de dix dollars chacun, qui sont accompagnés respectivement d'un livret en français de... 254 et 270 pages! Tout y est, même le catalogue BWV...


Mot de la fin

Remerciements à Michelle Quintal, Claude Lemieux, Rachel Alflatt pour leur précieuse collaboration, et à Claude Beaudry, pour son indispensable dévouement.

Nous vous rappelons que ces colonnes vous appartiennent et que vous pouvez y contribuer, en soumettant des recensions de disques ou des événements touchant l'orgue, auxquels vous assistez. Le prochain bulletin paraîtra en septembre. La date de tombée est donc le 20 août.