Bulletin des Amis de l'orgue de Québec

No. 94 - Novembre 2003


Éditorial

Chers Amis de l'orgue,

Lorsque vous lirez ces lignes, quatre de nos activités annuelles auront déjà eu lieu. Un nouveau conseil d'administration aura été élu et nous nous approcherons allègrement du temps des fêtes. Dans ce bulletin qui reflète bien le dynamisme de la vie de l'orgue dans notre région, vous trouverez quelques commentaires sur nos récents concerts, des précisions sur l'orgue restauré de l'Ancienne-Lorette, des nouvelles brèves et quelques suggestions de disques d'orgue à placer sous le sapin de Noël.

Bonne lecture et joyeuses fêtes!

Irène Brisson
Coordinatrice.

Dans ce bulletin:


Nouvelles du conseil d'administration

Le 31 octobre dernier a eu lieu l'assemblée générale des Amis de l'Orgue de Québec, à l'issue de laquelle ont été élus ou réélus les membres suivants: Claude Beaudry, président; Richard Paré, vice-président, Michel Boucher, trésorier; Paul Saccà, secrétaire; Noëlla Genest, directrice artistique; Suzanne Boulet, Irène Brisson, Jean-Charles Castilloux, Esther Clément, Louise Fortin, Geneviève Paradis, Robert Poliquin, Louise Provencher, Jean-Claude Rivard, Stéphane St-Laurent.

Les membres sortants sont Rose Boivin et Paul Grimard, lequel est particulièrement remercié pour ses nombreuses années passées au sein du conseil d'administration. Bienvenue aux nouveaux membres: Esther Clément, organiste-titulaire à Saint-Roch et Jean-Charles Castilloux, organiste-titulaire à Saint-Charles-Garnier et bénévole de longue date!


La rentrée aux Amis de l'orgue de Québec

Concert « Portes ouvertes »

    Le concert « Portes ouvertes » du 13 septembre, donné par Robert-Patrick Girard et le trompettiste Geoffrey Thompson fut une belle réussite. L'organiste de Saint-Dominique avait choisi des œuvres chères au public (Toccata et fugue en ré mineur jouée avec passion, Fugue en sol mineur délicieusement registrée, Choral du veilleur (Wachet auf) de Bach, Noël de Daquin, Toccata de Widor), dont certaines figurent sur son nouvel enregistrement, tandis que le brillant soliste de l'OSQ explorait un répertoire inattendu, adapté pour la circonstance: le beau choral Komm, heiliger Geist de Buxtehude dont la mélodie était confiée à la trompette, une Romanze de Reger, le motet Asperges me de Bruckner, sans oublier le chatoyant répertoire baroque pour orgue et trompette incluant le célèbre prélude du Te Deum de Charpentier. Une belle soirée, qui inaugurait bien cette 37e saison.

Jeu d'orgue

    Un saut de puce à Saint-Sacrement lors des Journées de la culture m'a permis de me faire une belle idée du Jeu d'orgue, présenté avec clarté par Louise Fortin et fort bien illustré aux claviers par Serge Laliberté; une activité instructive et attrayante, qui a attiré beaucoup de monde en ce dimanche pluvieux du 28 septembre.

Concert de Dom Richard Gagné

    Enfin, le 19 octobre, le récital de Dom Richard Gagné, entièrement consacré à l'improvisation, donna au public de Québec l'occasion de renouer avec le moine de retour à Saint-Benoît-du-Lac après plus de sept ans passés à l'abbaye de Solesmes. Concert riche en sensations fortes, au cours duquel l'organiste invité a d'abord improvisé une suite folklorique en neuf mouvements à partir de thèmes proposés par l'auditoire (Vlà le bon vent; Ah! si mon moine voulait danser; Alouette, gentille alouette; J'ai du bon tabac; Sur le pont d'Avignon, etc.). Un prélude très aérien et une fugue reposant sur le Noël huron Jesous Ahatonia ont servi de pont à une symphonie en quatre mouvements exploitant Ave maris stella, le Kyrie des anges et la séquence Victimae paschali laudes habilement combinés, superposés, inversés ou augmentés.

    Ses improvisations sont « une incessante invention s'alimentant à un riche terreau harmonique et contrapuntique », nous dit Antoine Bouchard. Dom Gagné s'est forgé un langage essentiellement d'esthétique française, oscillant entre Messiaen, Duruflé, Alain ou Vierne, avec des clins d'œil discrets à Bach et aux organistes baroques français. Quel plaisir de l'entendre marier avec aisance des motifs contrastés, qu'ils soient d'inspiration grégorienne ou populaire, et de faire preuve d'audace dans ses registrations : « une fantastique boîte à surprise », comme l'a fait remarquer Marcel Cloutier.

    Voici quelques autres commentaires recueillis auprès du public. Richard Paré, le titulaire des grandes orgues, a été « très impressionné par l'imagination constante sans essoufflement dont il a fait preuve tout au long de ce concert, sans parler de son grand art de faire sonner à merveille un grand instrument ». « Imagination, couleurs, audace, engagement » séduisent Serge Laliberté pour qui « l'improvisation sur le Salve Regina était une véritable prière ».

    Si certains auditeurs ont semblé un peu déroutés par un concert exclusivement consacré à l'improvisation, surtout lorsque les thèmes ne sont pas annoncés d'avance ou qu'on ne les connaît pas (le pur folklore et le grégorien étant en chute libre auprès de toute une génération), d'autres ont apprécié ce suspense qui tient le public sans cesse en haleine : « un superbe feu d'artifice de créativité contrôlée, une cascade d'idées musicales aussi brillantes les unes que les autres » (Marcel Cloutier). « Tout à fait envoûtant! De la suavité du Lux aeterna au "déplumage" de l'alouette, Dom Gagné a su nous faire passer par toutes les émotions tant par ses registrations souvent originales que par les différentes formes qu'il a utilisées tout au long de sa prestation. Il faut dire que durant la <Suite folklorique, c'était un vrai jeu que de tenter de deviner les différents thèmes soumis. Une réussite totale! » (Robert Poliquin). Le dernier mot revient à Marcel Cloutier: « une magistrale performance de l'invité et une profonde leçon d'humilité pour ceux qui voudraient l'imiter. »


Inauguration à l'Ancienne-Lorette

Le 18 octobre avait lieu le concert inaugural des grandes orgues restaurées de Notre-Dame-de-l'Annonciation de l'Ancienne-Lorette. L'instrument, un Casavant de 1910, avait largement fait son temps et fut restauré par la compagnie Guilbault-Thérien. Ce qui est remarquable, c'est le peu de temps qu'il a fallu à la collectivité de l'Ancienne Lorette (paroissiens, ville, entreprises) pour récolter les 200 000 dollars nécessaires à pareille démarche: un an s'est en effet écoulé entre le début de la campagne de souscription et l'inauguration de l'instrument!

C'est à Robert-Patrick Girard (qui rêve toujours d'un nouvel orgue pour Saint-Dominique!) que revenait l'honneur d'inaugurer l'instrument rénové, aux côtés de son ancien élève et titulaire de l'orgue, Martin Gravel. Pour ne pas avoir entendu le vieux Casavant avant sa transformation, je dois me fier aux commentaires enthousiastes recueillis le soir du concert: les organistes et les paroissiens s'entendaient pour déclarer que c'était le jour et la nuit!

Destiné à cerner les possibilités de l'instrument, le programme était composé d'œuvres baroques (Clérambault, Bach, Couperin, Daquin), romantiques (Boëly, Dubois, Liszt) et d'esprit symphonique français (Widor, Langlais), ainsi que d'inattendues mais très pertinentes transcriptions pour quatre mains et pédalier par Robert-P. Girard et Martin Gravel, d'œuvres orchestrales de Mozart (ouverture de la Flûte enchantée et premier mouvement de la 40e symphonie).

S'il me laisse un peu sur ma faim en ce qui concerne son coloris baroque, l'instrument, bien que relativement modeste, a de quoi surprendre dans le brillant Te Deum de Langlais, le Prélude et fugue sur B.A.C.H. de Liszt ou la Toccata de Widor. Robert-P. Girard, qui avait interprété récemment quelques-unes de ces œuvres sur les quatre claviers des Saints-Martyrs-Canadiens, a su tirer habilement le maximum de l'orgue de l'Ancienne-Lorette. La beauté du lieu et l'acoustique très claire de l'église nous laissent espérer que Notre-Dame-de-l'Annonciation figure désormais sur la route des orgues de Québec!

... et le point de vue de son titulaire, Martin Gravel

L'essentiel de la restauration consistait en l'électrification de l'instrument: un orgue tubulaire Casavant (no 419) de 1910 doté de 29 jeux sur 2 claviers et un pédalier français de 30 notes. Suite à cette restauration l'instrument compte maintenant 35 jeux sur 2 claviers manuels et un pédalier (concave et radiant) de 32 notes (conforme aux normes de l'AGO). On a procédé à l'ajout d'un combinateur électronique (Système SSL) à 8 niveaux de mémoire, actionnant 8 pistons généraux, 6 partiels par section, un crescendo standard plus trois autres programmables. C'est infiniment mieux que les 8 cuillères (4 pour chaque clavier) qui appelaient des registrations fixes.

On en a profité aussi pour effectuer quelques réaménagements sonores dont le déplacement du cromorne du Grand Orgue vers le récit; la création d'anches de 16', 8', et 4' au pédalier à partir de l'ancienne trompette 8' du Grand Orgue (+12 tuyaux neufs pour la basse); le remplacement de la trompette du Grand Orgue par une trompette française neuve; la réharmonisation de la mixture du Grand Orgue. Il n'y a pas de mixtures au récit mais on y trouve un cornet de 16', trois jeux d'anche de 8' (trompette, cromorne et hautbois) et un trémolo. On retrouve un plenum de 16' au Grand Orgue ainsi qu'un cornet décomposé.

L'instrument a gagné en souplesse et en versatilité mais surtout en précision grâce à l'électrification: il est beaucoup plus facile à jouer qu'auparavant. Paradoxalement, avec les travaux qui ont été effectués, on se rapproche maintenant de ce qu'était l'instrument à son origine. On a, en outre, retrouvé la base de 16' du Grand Orgue avec la Montre de 16'. La palette sonore, bien que relativement restreinte par rapport à d'autres instruments, permet d'aborder agréablement un répertoire touchant à la plupart des époques.


Nouvelles brèves

  • Un nouvel organiste-titulaire vient de succéder à Claude Lemieux à Saint-Thomas-d'Aquin de Sainte-Foy: Mathieu Blain, qui a quitté le 1er novembre son poste d'organiste à Saint-Mathieu de Sainte-Foy. En plus de ses fonctions, Mathieu est conseiller musical du Festival Bach de Sainte-Foy et fera partie de la société culturelle de St-Thomas, un organisme visant la mise en valeur et le développement d'événements culturels à l'église.
  • L'orgue de Cap-Santé, un Déry de 1881, restauré par Casavant en 1956, a été réharmonisé en 2000 par Jean-François Mailhot. L'instrument, qui comprend 19 jeux répartis sur 2 claviers et pédalier, sera béni et, en quelque sorte, réinauguré le dimanche 23 novembre à 15h par son nouveau titulaire Serge Laliberté. Les Amis de l'orgue sont invités à cet événement.
  • Bienvenue à Nathalie Gagnon, lauréate du Concours d'orgue de Québec 1998, qui est de retour après un séjour de cinq années à Vienne, auprès de Michael Radulescu. Elle vient de s'installer à Québec et est pleine de projets. Elle a préparé avec la claveciniste italienne Chiara Massini un concert en duo sous le thème L'Italie et son héritage (Merulo, Gabrieli, Frescobaldi, B. Pasquini, Kerll, Soler, L.A. Couperin et J.S. Bach).
  • Établis à Vancouver depuis plus de deux ans, Denis Bédard et Rachel Alflatt ne chôment pas et donnent régulièrement des concerts. Le curé de Holy Rosary ayant fêté en mai ses 25 ans de prêtrise, la cathédrale de Vancouver a commandé pour la circonstance une œuvre pour orgue à Denis Bédard sur le thème Christus Vincit, un thème que le curé aime beaucoup. De plus, les Éditions Cheldar ont publié récemment plusieurs œuvres de Denis Bédard, Duet Suite pour orgue et piano, une commande de l'organiste Marnie Giesbrecht et de son mari; une Ode et une Fantaisie sur Ein' feste Burg ist unser Gott pour orgue, ainsi que deux pièces pour chœur. Les Éditions Cheldar prennent également de l'expansion, puisqu'elles seront distribuées en Grande-Bretagne par la Royal School of Church Music.
  • La popularité du site Internet créé par Robert Poliquin, Musique et Musiciens, a incité l'Université du Québec qui l'héberge à en simplifier l'adresse d'accès qui est maintenant la suivante:

    http://www.uquebec.ca/musique/

    Ce site incorpore la très utile section Orgues et organistes, que nos lecteurs internautes sont toujours invités à consulter. En plus d'avoir rendu tous nos bulletins disponibles sur le Web, Robert Poliquin est en train de mettre en ligne la revue de la FQAO, Mixtures.


Concerts et messes en musique

Sauf indication contraire, ces concerts sont gratuits. Une offrande volontaire peut être suggérée.

Novembre 2003

  • 1er novembre, 16 h 30, Grande messe de Saint-Hubert pour cors et orgue. Avec Jean-Clément Bergeron, basse, Robert-Patrick Girard, orgue et les cornistes du Conservatoire, direction Guy Carmichael. Église Saint-Dominique.
  • 2 novembre, 15h30, Dany Wiseman. Basilique de Québec.
  • 8 novembre, 20h, Nathalie Gagnon, orgue, Chiara Massini, clavecin. Notre-Dame de Lévis. Entrée payante. Même concert, le 12 novembre, 20h, à Saint-Pie-X de Rimouski. Entrée payante.
  • 9 novembre, 14 heures, Mathieu Blain, Ensemble Chamade (quatuor de cuivres et orgue). Saint-Frédéric de Drummondville. Entrée payante.

Décembre 2003

  • 5 décembre, 19h30, classe d'orgue de Noëlla Genest. Studio 29 du Conservatoire.
  • 7 décembre, 15h30, Marc d'Anjou. Basilique de Québec.
  • 14 décembre, 14 h, classe d'orgue de Richard Paré (Robert Gosselin, Mathieu Blain, Louise St-Hilaire), avec Richard Fiset, trompette. Saints-Martyrs-Canadiens.

Janvier 2004

  • 4 janvier 2004, 15h30, organiste à préciser. Basilique de Québec.
  • 29 janvier, 20 h, concert des professeurs du Conservatoire (Noëlla Genest, Josée April, Irène Brisson, Robert-P. Girard, Jean-Guy Proulx). Saints-Martyrs-Canadiens.

Février 2004

  • 1er février, 15h30, organiste à préciser. Basilique de Québec.
  • 22 février, 14h, Anne Robert, violon, Jacques Boucher, orgue. AOQ - Saints-Martyrs-Canadiens. Entrée payante.
  • 23 février, 19h30, classe d'orgue de Noëlla Genest. Saints-Martyrs-Canadiens.


Écouté pour vous

Deux disques mettant en valeur Dom André Laberge et le bel orgue Wilhelm de l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac viennent de paraître: l'un consacré à Haendel, réunissant également la hautboïste Louise Pellerin et la violoniste Hélène Plouffe (SRC MVCD 1157), l'autre, consacré à onze œuvres pour orgue de Bach (ATMA ACD2 2299). Des sonates pour hautbois et basse continue de Haendel, des transcriptions de quelques Deutsche Arien pour soprano (confiées ici au violon) et d'airs d'opéra (« Lascia chio pianga » extrait de Rinaldo et le « Largo » de Xersès) ainsi que deux archaïsants Voluntaries pour orgue calqués sur le modèle anglais constituent un agréable florilège servi avec musicalité et élégance par les trois interprètes, notamment par la sonorité de velours et le lyrisme de Louise Pellerin. Quant aux œuvres de Bach, la Fantaisie en sol majeur et le grand Prélude et fugue en mi mineur encadrent sept chorals de l'Orgelbüchlein, une partita (Sei gegrüsset, Jesu gütig) et la 4e sonate en trio. On retrouve dans cet enregistrement ce mélange si caractéristique de luminosité, d'équilibre, voire d'austérité parfois qui caractérise Dom Laberge, avec une immense tendresse qui parcourt les chorals de l'Orgelbüchlein. Et quelle belle mise en valeur de la palette sonore de l'instrument!

Toujours à Saint-Benoît-du-Lac, Dom Richard Gagné a enregistré un double disque d'improvisations sur des thèmes de Noël. 26 thèmes bien connus recréent avec bonheur le mystère et l'allégresse de la Nativité. Chaque noël est traité dans un genre et un caractère différents: toccata, air, pastorale, récit de tierce en taille, canzona, choral, basse de trompette (Les anges dans nos campagnes), prélude et fugue, etc., évoquant tour à tour le caractère des noëls baroques français, des chorals de Bach, ou des symphonistes français (Toccata sur Çà bergers), le tout joliment parsemé de savoureuses surprises harmoniques. Une agréable façon de prolonger le plaisir du 19 octobre dernier, d'autant plus que Dom Gagné apporte ici un éclairage différent sur son talent d'improvisateur. (<À la venue de Noël, 2 CD, ATMA ACD2 2264).

C'est à la cathédrale de Chicoutimi (pardon, de Saguenay!) par une nuit froide et magique d'hiver, que Robert-Patrick Girard a enregistré sur l'orgue Casavant (1922) de trois claviers (soixante jeux) restauré par Guilbault-Thérien (1988) son dernier disque (à compte d'auteur), Orguément vôtre (baptisé Highlights en anglais), regroupant les fleurons des grands offices dominicaux, dont la Toccata de Widor, la petite fugue en sol mineur, le Choral du Veilleur, la sonate en trio no 1 et l'incontournable Toccata et fugue en ré mineur de Bach. À ces classiques du répertoire, s'ajoutent la Marche pontificale de Gounod et O Salutaris de Saint-Saëns, témoins d'une époque révolue mais non dépourvue de séduction, et le glorieux Finale de la sonate en ré mineur op. 42 de Guilmant. Une réalisation soignée, un plaisir évident à jouer ces dix œuvres sans vouloir tout chambarder, un disque qui ira chercher le grand public, celui dont les associations de concerts d'orgue ont justement besoin pour assurer la continuité...


Mot de la fin

Je l'emprunte à Alain LeBlond qui, après le concert de Dom Gagné m'a écrit : « la grande différence entre ce type de concert et un récital habituel est que l'assistance est en état d'écoute plutôt que d'être en état de simple réception ».

Remerciements à Martin Gravel, à mes informateurs et critiques inspirés, ainsi qu'au valeureux Claude Beaudry, toujours fidèle à la mise en page de ce bulletin.