Bel Air Presbyterian Church

Los Angeles, California

Description
[Français / English]
Composition sonore
Stop List
Retour
Return


[Bel Air Presbyterian Church]Casavant, Opus 3689, 1991

[cliquer sur l'image ou ici pour obtenir une version agrandie]
[click on the image or here to obtain a larger picture]



Dès le début, le comité pour l'orgue et les musiciens désiraient un orgue qui soit à traction mécanique. Cette décision apportait avec elle des défis pour face à des besoins spécifiques au niveau musical tout en assurant de combler un tel grand volume spatial dans l'édifice.

L'espace alloué pour l'orgue et la chorale était situé à l'avant de la salle derrière la chaire et la table. Étant donné qu'une grande fenêtre était vue comme un élément visuel important, l'orgue devait être scindé en deux sections, un buffet principal au côté gauche et un secondaire, plus petit, du côté droit de la fenêtre.

Un premier objectif était de produire un instrument qui posséderait une traction réellement sensible au niveau des claviers. Un tel but était possible grâce à des principes de conception classiquement démontrés et l'expérience accumulée par Casavant lors de la construction de plus 200 orgues à traction mécanique depuis plus de 30 ans. En incorporant les divisions manuelles dans le buffet placé juste au-dessus de la console, en utilisant des vergettes plus courtes et en effectuant des calculs précis quant à la conception et l'emplacement des équerres, des abrégés et des palettes, il devint possible d'obtenir une action qui maintienne un sentiment d'uniformité, de la basse aux aigus, sur tous les claviers manuels.

Comme c'est souvent le cas, les réalités d'espace et de conception architecturale ont joué un rôle important dans la conception de l'orgue. Parce que le but premier de l'existence d'un orgue dans une église repose sur ses qualités d'entraînement et de participation à la liturgie, le support qu'il apporte au niveau du chant de la congrégation et son habilité à accompagner effectivement les solistes vocaux et instrumentaux, les ensembles, et les choeurs furent considérés comme étant d'importance primordiale. De plus, le vaste corpus de la litérature pour orgue qui s'échelonne sur plusieurs centaines d'années ne peut pas être ignoré si l'instrument se veut réellement efficace.

L'orgue, dans sa forme actuelle de 46 jeux, avec des préparatifs pour en ajouter douze autres, est réparti entre quatre claviers et un pédalier. Chaque division possède un registre complet de voix tant au niveau des flûtes que des anches qui lui soit propre produisant, comme résultat, un instrument versatile et distinctif.

  • Le Grand Orgue est basé sur un Grand Plein Jeu majestueux avec des principaux allant de 16' à la Grande Fourniture II-IV (avec des résultats de 16') et la Fourniture IV-V. Les flûtes, le Cornet III décomposé, et des anches de 16' et 8' complètent la division qui est placée tout au haut du buffet principal. De cette position imposante, le son de chaque jeu se propulse facilement dans la salle, alors que l'ensemble complet, produisant un sens de grandeur, remplit l'église d'un son puissant et chaud.
  • Le Positif est installé juste au-dessus de la console derrière une grille décorative. La proximité des sommiers et des claviers offre à l'organiste un control maximal pour une articulation sensible de ses jeux délicatement harmonisés. Le Petit Plein Jeu 8', Sesquialtera II, Larigot, et Cromorne possèdent un caractère léger lequel contraste merveilleusement avec les jeux du Grand Orgue. La base classique de la structure du Positif englobe des concepts provenant d'orgues symphoniques et contemporains et incorpore à l'intérieur d'une chambre expressive, la Flûte douce, la Flûte céleste et le Neuvième.
  • Le grand Récit de 16 jeux, avec son plenum basé sur le Bourdon 16' et le Principal 8', englobe plusieurs caractéristiques retrouvées dans l'orgue romantique français. La Viole de gambe, la Voix céleste, le Cornet décomposé et le plein choeur formé d'anches Cavaillé-Coll de 16', 8' et 4' complètent la palette sonore, faisant de cette division, un outil efficace pour répondre aux exigences tant au niveau des solos que l'on retrouve dans la litérature organistique que pour l'accompagnement. Sa position élevée, à l'arrière du buffet principal, et à l'intérieur d'une chambre possédant des volets d'expression installés sur deux côtés, permet à la division de signaler une présence significative dans l'église. Un contrôle à grand rayon d'action, qui est extrêment important et pouvant allant de complêtement fermé à tout grand ouvert, est rendu possible grâce à l'utilisation de volets récemment conçus et développés par Casavant.
  • Le quatrième clavier renferme la division Celestial (préparée à la console pour le moment) et la Résonnance. Les jeux de la division du Celestial sont planifiés pour comporter des flûtes, des gambes et des célestes de 16', 8' et 4' et ce, plutôt qu'être des extensions afin de rendre une meilleure plénitude et permettre une plus grande lalitude quant à taille qui sera utliisée et ainsi lors de l'harmonisation. Dans ce grand édifice, la Résonnance joue un rôle similaire à la Bombarde ou du Grand Choeur tel qu'on le retrouve dans les orgues de Cavaillé-Coll. C'est en effet le grand orgue du Grand Orgue.

    Les ressources de l'instrument sont controlées à partir d'une console au moyen de tractions combinatoires à circuits intégrés incorporant 96 mémoires. Vingt réglages généraux sont disponibles en utilisant les boutons-poussoir disposés au niveau des claviers et de la pédale alors que 40 réglages additionnels sont possibles via la liste d'option. Une batterie complète de boutons-poussoirs partiels sont disponibles au niveau des claviers et du pédalier ainsi que trois pédales de crescendo programmables.

    La terminologie française est utilisée à travers tout l'instrument afin de reconnaître son orientation sonore de base ainsi que pour assurer une uniformité dans la nomenclature. Quoique la conception de l'orgue utilise certains concepts historiques, il ne prétend pas être une copie d'un style particulier ou d'un instrument spécifique. Croyant que les grandes techniques utilisées dans la fabrication d'orgue ont été évolutives, le but du facteur d'orgue d'aujourd'hui est le même qu'il a été dans le passé, soit de produire un orgue d'une intégrité artistique répondant aux besoins d'aujourd'hui et qui saura passer le test du temps.

    Jean-Louis Coignet, Jacquelin Rochette, Stanley R. Scheer
    The American Organist, Mai 1992 (traduction)

    [cliquer sur l'image ou ici pour obtenir une version agrandie]
    [click on the image or here to obtain a larger picture]


    From the beginning, the organ committee and musicians wished to have an organ with mechanical action. This decision brought challenges presented by some specific musical requirements coupled with the demand to fill a large space.

    The space which had been allocated for the organ and choir was at the front of the room behind the pulpit and table. Since a large window was an important visual element in this area, the organ needed to be divided into two sections, a main case on the left with a smaller one to the right of the window.

    A primary objective was to provide an instrument with truly sensitive key action. Such a goal was possible using classically proven design principles and Casavant's more than 30 years of experience in building over 200 tracker organs. By placing the manual divisions in the main case just above the keydesk, using short tracker runs and making precise calculations to assure the propre design and location of squares, rollerboards, and pallets, it was able to achieve an action which maintains a feeling of uniformity from bass to treble on all the manual keyboards.

    As is often the case, the realities of space and architectural design played an important part in the planning of the organ. Because the main purpose of an organ's existence in the church always lies in its leadership and participation in worship, the inspirational support of congregational singing and the ability to accompany effectively vocal and instrumental soloists, ensembles, and choirs were considered of primary importance. In addition, the vast corpus of organ literature spanning many centuries could not be ignored if the instrument was to be truly effective.

    The organ, in its present complement of 46 stops, with preparations for twelve more, is distributed among four manuals and pedal. Each division has a full range of pitches in flues and reeds and its own character resulting in a versatile and distinctive instrument.

  • The Grand Orgue is based upon a majestic Grand Plein Jeu with principals from 16' to Grande Fourniture II-IV (with 16' resultants) and Fourniture IV-V. The flutes, mounted Cornet III, and reeds 16' and 8' complete the division, which is located at the top of the main case. From this commanding position the individual stops sing easily into the room, while the full ensemble gives a feeling of grandeur, filling the church with a powerful but warm sound.
  • The Positif is located just above the console behind a decorative grille. The close proximity of the windchest to the keyboard gives the organist maximum control for sensitive articulation of its delicately voiced stops. The Petit Plein Jeu 8', Sesquialtera II, Larigot, and Cromorne display a light, almost silvery character which provides a wonderful contrast to the stops of the Grand Orgue. The Positif's basic classical structure includes concepts from symphonic and contemporary organs, incorporating with an expressive enclosure a Flûte douce, Flûte céleste, and Neuvième.
  • The large Récit of 16 stops, with its plenum based on the Bourdon 16' and Principal 8', incorporates many characteristics found in the French Romantic organ. The Viole de gambe and Voix céleste, cornet décomposé, and full chorus of Cavaillé-Coll-style reeds at 16', 8' and 4' pitches complete the total palette, making the division very effective for use in solo literature and accompanying. Its elevated position behind the Grand Orgue-Positif case with expression shutters on two sides permits the division to speak with significant presence in the church. A wide range of dynamic control, which is extremely effective from completely closed to fully open, is made possible through the use of Casavant's recently developed special expression shade design.
  • The fourth manual is the home of the Celestial division (prepared in the console at present) and Résonnance. The stops of the Celestial division are planned as independent 16', 8', and 4' flutes, gambas, and célestes, rather than extensions, to permit the greatest fullness and lalitude in scaling and voicing. In this large building, the Résonnance plays a role similar to the Bombarde, or Grand Choeur as found in the organs of Cavaillé-Coll. It is, in effect, the Grand-Orgue's Grand Orgue.

    The complete resources of the instrument are controlled from a keydesk through a solid-state electronic combination action incorporating 96 memories. Twenty general settings are available directly by means of the general thumb and toe pistons and an additional 40 are possible through the list option. A full complement of thumb pistons, toe studs, and three programmation crescendo setting also are available to the organist.

    French terminology is used throughout in recognition of the instrument's basic tonal orientation and for consistency in nomenclature. While the organ makes use of certain historical concepts, it makes no pretense at being a copy of a particular style or instrument. Believing that truly great organbuilding of the past has been evolutionary, the builder's aim, as surely as it always has been in the past, was to build an organ of artistic integrity for today's use which also will pass the test of time.

    Jean-Louis Coignet, Jacquelin Rochette, Stanley R. Scheer
    The American Organist, May 1992

    [cliquer sur l'image ou ici pour obtenir une version agrandie]
    [click on the image or here to obtain a larger picture]




    Composition sonore / Stop List

    Grand Orgue II
    (61 notes)

    Récit III
    (61 notes)

    Montre16' Bourdon16'
    Montre8' Principal8'
    Flûte à cheminée8' Cor de nuit8'
    Prestant4' Viole de gambe8'
    Flûte ouverte4' Voix céleste8'
    Doublette2' Octave4'
    Cornet 2 2/3'III Flûte à fuseau4'
    Grande fourniture 2 2/3'II-IV Nazard2 2/3'
    Fourniture 1 1/3'IV-V Quarte de nazard2'
    Douçaine16' Tierce1 3/5'
    Trompette8' Piccolo1'
    Bombarde royale16' Plein jeu 2'V
    Trompette royale8' Basson16'
    Clairon royale4' Trompette harmonique8'
    Hautbois8'
    Clairon harmonique4'



    Positif expressif I
    (61 notes)

    Résonnance IV
    (61 notes)

    Flûte majeure8' *Principal16'
    Flûte douce8' *Bourdon16'
    Flûte céleste8' *Principal8'
    Prestant4' *Flûte bouchée8'
    Flûte à cheminée4' Flûte harmonique8'
    Doublette2' *Octave4'
    Larigot1 1/3' *Flûte4'
    Neuvième8/9' *Plein jeu 2'III-V
    Sesquialtera 2 2/3'II Bombarde royale16'
    Cymbale 2/3'IV *Trompette royale8'
    Cromorne8' Clairon royale4'



    Celestial I
    (61 notes)
    Floating - Prepared

    Celestial II
    (61 notes)
    Floating - Prepared

    Flûte douce16' Viole de gambe16'
    Flûte céleste16' Voix céleste16'
    Flûte douce8' Viole de gambe8'
    Flûte céleste8' Voix céleste8'
    Flûte douce4' Viole de gambe4'
    Flûte céleste4' Voix céleste4'



    Pédale (32 notes)

    **Soubasse32'
    *Montre16'
    *Soubasse16'
    Bourdon doux16'
    *Octavebasse8'
    *Flûte bouchée8'
    *Octave4'
    *Flûte4'
    *Mixture 2'III-V
    Contre bombarde32'
    Bombarde16'
    Basson16'
    *Trompette royale8'
    Trompette8'
    Clairon4'




    retour au menu / return to menu