Biographies d'organistes d'aujourd'hui
Biographies of today's organists


A


Thomas Annand

Text in English

Né en Nouvelle-Écosse, Thomas Annand où il a débuté ses études musicales. Il les a poursuivies au niveau du baccalauréat et de la maîtrise à l’université McGill où il étudia l’orgue avec John Grew et le clavecin avec Hank Knox. Une bourse du Gouvernement du Québec lui permet d’étudier en France avec Marie-Claire Alain et de poursuivre ses recherches sur les œuvres de Widor et Vierne à la Bibliothèque Nationale.

Après avoir remporté, en 1987, le Premier Prix au Concours national d’orgue du Collège Royal Canadien des organistes, M. Annand entreprit une carrière de soliste, d’abord comme organiste et récemment comme claveciniste. Il donne des dizaines de concerts chaque année partout en Amérique du Nord. Chaque année depuis 1995, il est soliste invité au Carmel Bach Festival en Californie. il a aussi été invité à se produire au Congrès international des organistes, au festival de musique de chambre d’Ottawa et à l’Organ Historical Society. Il a joué pour la première fois au Boston Early Music Festival en juin 1999.

Depuis 1992, il est directeur de la musique à l’église presbytérienne St. Andrew’s d’Ottawa. Il occupe aussi les fonctions de claveciniste et organiste de l’Orchestre du Centre national des arts, de chef du Capital Brass Works, et de membre fondateur de l’Ensemble baroque Gruppetto.

retour au menu retour au début

Thomas Annand began his musical studies in his native Nova Scotia and went on to obtain his Bachelor’s and Master’s in music from McGill University where he studies organ with John Grew and harpsichord with Hank Knox. A grant from the Quebec Government allowed him to pursue his studies in France with Marie-Claire Alain and to undertake research on the works of Widor and Vierne at the Bibliothèque Nationale.

After winning, in 1987, the First Prize in the RCCO National Organ Competition, Thomas Annand began a career as soloist, first as organist and recently as harpsichordist. He gives many recitals each year throughout North America. Each year since 1995, he is a guest soloist at the Carmel Bach Festival in California. He has appeared as soloist in the International Congress of Organists, the Ottawa Chamber Music Festival, and the Organ Historical Society Convention.

Since 1992, he is Director of Music at St. Andrew’s Presbyterian Church in Ottawa. He also holds the functions of harpsichordist and organist for the National Arts Center Orchestra, artistic director for Capital Brass Works, and founding member of Gruppetto Baroque Ensemble.

retour au menu retour au début


Josée April

Text in English

Née le 20 mai 1960, à Rimouski (Québec), Josée April a entrepris, en 1977, ses études musicales sous la direction de soeur Pauline Charron. Par la suite, elle s'inscrit en piano et en orgue à l'École de musique Vincent d'Indy de Montréal où elle étudie l'orgue sous la direction Monique Pomerleau et Françoise Aubut ainsi que le piano sous la direction de Rita-de-la-Croix et Yvonne Hubert. En 1983, elle obtient, de l'Université McGill, un baccalauréat en musique (interprétation) avec la mention "grande distinction" sous la direction de John Grew et Raymond Daveluy. L'année suivante, on lui décerne une licence en clavecin "avec distinction" obtenue sous la direction de John Grew and Sandra Mangsen. En 1986, elle obtient une maîtrise en musique (interprération - orgue) sous la direction de John Grew. Elle lui décerne, en 1988, un Premier Prix d'orgue au Conservatoire de Lyon ainsi un diplôme de fin d'études au C.N.R. de Toulouse. En 1994, elle obtient un doctorat en musique de l'Université de Montréal auprès de Réjean Poirier. De 1982 à 1994, Josée se perfectionne, tant au Canada qu'en Europe, auprès des plus grands maîtres.

En 1992, elle participe comme claveciniste à l'enregistrement d'un disque consacré aux cantates de Jean-Philippe-Rameau sous étiquette McGill.

Elle donne plusieurs concerts au Canada, aux États-Unis et en Europe. Tout d'abord active principalement à Montréal où elle fut organiste titulaire de la paroisse Saint-Pierre-Claver (1990-2000) et de la paroisse Saint-Germain d'Outremont (1999-2001), elle est, depuis 2000, co-titulaire à la cathédrale Saint-Germain de Rimouski avec Jean-Guy Proulx. Elle est également professeure de clavecin et de matières théoriques au Conservatoire de musique de Rimouski, claveciniste et organiste du groupe GRIMACE ainsi que membre du Trio Majoric depuis 1992.

retour au menu retour au début

Born in Rimouski (Quebec), on May 20, 1960, Josée April started her musical studies in 1977 with Sr. Pauline Charron. Afterwards, she went to the Vincent d'Indy Music School in Montreal where she studied organ with Monique Pomerleau and Françoise Aubut, and piano with Rita-de-la-Croix and Yvonne Hubert. In 1983, she was awarded a Bachelor's degree from McGill University in music (performance) with "high distinction" under John Grew and Raymond Daveluy. The following year, she received a licence in harpsichord "with distinction" under John Grew and Sandra Mangsen. In 1986, she earned a Master's degree (organ performance) under John Grew. In 1988, she was awarded a First Prize in organ at the Conservatory in Lyon (France) and a diploma from the C.N.R. in Toulouse (France). In 1994, she completed a PhD in music at the Université de Montréal under Réjean Poirier. From 1982 to 1994, Josée attended master classes, in Canada and in Europe, given by world-renowned teachers.

In 1992, she participated as harpsichodist to the production of a CD dedicated to the Cantatas of Jean-Philippe Rameau on McGill label.

She gave many organ and harpsichord recitals in Canada, in the United States, and in Europe. First mainly active in the Montreal region where she was titular organist at St. Pierre-Claver Church (1990-2000) and at St. Germain in Outremont (1999-2001) she is, since 2000, co-titular at St. Germain Cathedral in Rimouski with Jean-Guy Proulx. She teaches harpsichord and theorical subjects at the Music Conservatory in Rimouski while being harpsichordist and organist of the group GRIMACE, and a member of the Majoric Trio since 1992.

retour au menu retour au début


Gaston Arel

Text in English

Né à Trois-Rivières (Québec), le 10 septembre 1928. à cinq ans, il commença, à Saint-Hyacinthe (Québec), des études en piano avec Laure Dufault (soeur Saint-Gaston, Présentation de Marie) puis travailla avec Conrad Letendre (piano, 1941-1947, orgue 1945-1954) à Saint-Hyacinthe et à Montréal. Il fut organiste à la cathédrale de Saint-Hyacinthe (1945-1953). à Montréal, il travailla le piano avec Arthur Letondal, en cours privés (1947-1951) et au Conservatoire de musique de Montréal (1947-1948). Il gagna le troisième prix de la Société Casavant en 1949. Une bourse du gouvernement du Québec lui permet de se rendre à Paris (1953-1954) étudier auprès d'André Marchal.

à son retour, il fut organiste à l'église de l'Immaculée-Conception de Montréal, poste qu'il occupa jusqu'en 1974. En 1955, il avait épousé l'organiste Lucienne L'Heureux. Son épouse et lui, boursiers du Conseil des Arts du Canada (1960), se rendirent à Hambourg (Allemagne) perfectionner leur art avec Charles Letestu, auprès duquel ils effectuèrent un second stage en 1964.

Depuis 1955, Arel participe à différentes émissions de radio aux réseaux français et anglais de la société Radio-Canada, notamment les séries «L'oeuvre d'orgue de Bach» et «Organists in Recital». Il a été invité régulièrement par les Amis de l'orgue de Québec, Ars Organi (membre fondateur et secrétaire-trésorier 1960-1973), les Concerts spirituels, les Jeunesses Musicales du Canada, Pro Organo, etc.

Professeur au séminaire de Saint-Hyacinthe (1951-1964), au Conservatoire de Trois-Rivières (1964-1969, 1976-1977) et au Centre d'art Orford (1973-1979), il enseigne aussi au Conservatoire de musique de Montréal depuis 1964 et à titre personnel. Il fut président des Compagnons de l'art de Saint-Hyacinthe (1946-1949), premier président national des Jeunesses Musicales du Canada (1949-1950), et président du centre de Saint-Hyacinthe (1949-1953) et président de l'Académie de musique de Québec (1974-1980, 1981-1984, 1987-), membre des jurys du Conseil des arts du Canada (1975) et vice-président du centre de Montréal du Collège Royal Canadien des organistes (1975-1976).

Gaston Arel a assumé la présidence des Amis de l'orgue de Montréal, association dont il fut le cofondateur, de 1990 à 2003. Toujours soucieux de voir le monde de l'orgue se développer de façon significative au Québec, il fut le maître d'oeuvre du congrès international de la Fédération francophone des amis de l'orgue (FFAO), tenu au Québec en juillet 1991. En 1994, Gaston Arel participe à la fondation de la Fédération québécoise des amis de l'orgue (FQAO), organisme qui regroupe les différentes associations d'Amis de l'orgue du Québec de même que les divers intervenants du monde de l'orgue en général (sociétés de concerts, professeurs, organistes, facteurs d'orgue, amateurs, etc.) dont les objectifs visent à la promotion de l'orgue à tuyaux, son répertoire et ses interprètes à l'échelle du Québec. Il en sera le président de 1994 à 2003.

Il se fait entendre en concerts dans de nombreuses villes au Canada, aux États-Unis, en Belgique, en France et en Ukraine. Dans ce pays de l'ex-URSS, il fit une tournée avec son épouse, l'organiste Lucienne L'Heureux-Arel, en juilllet 1994, devenant ainsi les premiers organistes canadiens à jouer en Ukraine depuis la chute du régime soviétique. De plus, il donna une conférence au Conservatoire de Kiev sur "l'école d'orgue québécoise et ses compositeurs", contribuant ainsi à mieux faire connaître la culture et le patrimoine musical québécois.

Gaston Arel a créé un certain nombre d'oeuvres de compositeurs québécois telles: "Concerto pour orgue et orchestre" de Raymond Daveluy, "Variations en passacaille" d'André Prévost, "Variations" de Jacques Hétu et "Suite en hommage à Casavant Frères" de Claude Thompson.

L'un des chefs de file du mouvement de retour à l'orgue à traction mécanique, Arel a contribué, par ses conseils, à l'installation de plusieurs orgues au Québec, notamment à l'église de l'Immaculée-Conception de Montréal et celui de la chapelle de l'abbaye cistercienne Notre-Dame du Lac d'Oka où il est organiste titulaire depuis 1984. Plus récemment, il participa à la planification du nouvel orgue classique français du Grand Séminaire de Montréal (1991) et à celui de l'église Saint-Léon de Westmount (1996).

Enregistrements

Source: Encyclopédie de la musique au Canada, Montréal, Fides, 1993 (ISBN 2-7621-1688-0)

retour au menu retour au début

Born in Trois-Rivières (Québec), on September 10, 1928. At the age of five, he started, in St. Hyacinthe (Québec), piano studies with Laure Dufault (Sr. Saint-Gaston, Sisters of Presentation of Mary) and worked with Conrad Letendre (piano, 1941-1947, organ 1945-1954) both in St. Hyacinthe and in Montréal. He was organist at the St. Hyacinthe cathedral (1945-1953). In Montréal, he studied piano with Arthur Letondal, in private lessons (1947-1951) and at the Montreal Music Conservatory (1947-1948). He won third prize from the Casavant Society in 1949. He received a grant from the Québec government to study with André Marchal in Paris (1953-1954).

Upon his return, he was organist at Immaculée-Conception church in Montréal, position he held until 1974. In 1955, he married organist Lucienne L'Heureux. He and his wife received scholarships from the Canadian Art Council in 1960 to go to Hamburg in order to improve their art with Charles Letestu, with whom they would spent a second term in 1964.

Since 1955, Arel participated in different radio broadcasts both in French and English netwotks of the Canadian Broadcasting Corporation, more particularly the series «Bach Organ Works» and «Organists in Recital». He is a frequent guest to the "Amis de l'orgue de Québec" (Organ Friends of Quebec),Ars Organi (founder member and secretary-treasurer 1960-1973), the "Spiritual Recitals", Canadian Musical Youth, Pro Organo, etc.

Teacher at the St. Hyacinthe Seminary (1951-1964), at Trois-Rivières Music Conservatory (1964-1969,1976-1977) and Orford Art Center (1973-1979), he teaches also at the Montreal Music Conservatory since 1964 and on a personal professional basis. He was president of the St. Hyacinthe Art Companions (1946-1949), first national president of the Canadian Musical Youth (1949-1950) and president of the St. Hyacinthe local chapter (1949-1953) and president of the Quebec Music Academy (1974-1980, 1981-1984, 1987-), jury member of the Canadian Art Council (1975) and vice-president of the Montreal chapter of the Royal Canadian College of Organists (1975-1976).

Gaston Arel was president of the "Amis de l'orgue de Montréal", an association he cofounded, from 1990 to 2003. Always concerned about the significant development of the organ in Québec, he was the chairman of the international congress of the "Fédération francophone des amis de l'orgue" (FFAO), held in Québec in June 1991. In 1994, Gaston Arel is, part of the founding members of the "Fédération québécoise des amis de l'orgue" (FQAO), a federation regrouping the various associations of "Amis de l'orgue" in Québec along with other bodies involved in the organ world (concert societies, teachers, organists, organ builders, amateurs, etc.) and whose goal is to promote pipe organs, its literature and its performers in Québec. He will serve as President from 1994 to 2003.

He is often heard in concerts in various cities in Canada, in the United States, in Belgium, in France, and in Ukraine. He toured this ex-URSS country with his wife-organist, Lucienne L'Heureux-Arel, in July 1994, being the first Canadian organists to perform in Ukraine since the fall of the soviet regime. He also lectured at the Kiev Conservatory on "the Québec organ school and its composers" as a contribution to a better knowledge of the Québec musical culture and heritage.

Gaston Arel participated in the creation of new works for organ from Québec composers such as: Raymond Daveluy's "Concerto for organ and orchestra", André Prévost's "Variations en passacaille", Jacques Hétu's "Variations" and Claude Thompson's "Suite en hommage à Casavant Frères".

One of the leaders in the organ reform mouvement and the return to mechanical traction instruments, Arel contributed, by his advises, to the installation of many organs in Québec, mainly at Immaculate-Conception church in Montreal and in the chapel of the Notre-Dame du Lac Cistercian Abbey in Oka where is the organist since 1984. More recently, he participated in the planning of the new French classical organ in Montréal Grand Seminary (1991) and the one in Saint-Léon de Westmount church (1996).

Recordings

Source: Encyclopédie de la musique au Canada, Montréal, Fides, 1993 (ISBN 2-7621-1688-0)

retour au menu retour au début


Pierre-Yves Asselin

Text in English

Né à Montréal, le 6 octobre 1950, il fut initié tôt à la musique grâce à son père violoncelliste et maître de chapelle et entra, à l'âge de huit ans, à la Maîtrise de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Après des cours de piano avec Hilda Metcalfe-Daveluy (1963-65), il travailla l'écriture, l'improvisation et l'orgue avec Raymond Daveluy et s'initia à la facture d'orgue auprès de Karl Wilhelm et de Hellmuth Wolff (1965-72). Il poursuit ses études à l'université McGill avec John Grew (1972-75) d'où il sort Bachelor of Music et c'est durant cette époque qu'il se passionne pour la facture d'orgues et découvre l'univers des tempéraments anciens dont il est, aujourd'hui, un expert réputé.

Il fut organiste adjoint à l'Oratoire Saint-Joseph (1965-75) et responsable de l'entretien général de ses orgues (1968-75). Il enseigna le contrepoint à l'Université du Québec à Trois-Rivières (1974-75).

Venu en France en 1975, grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada, il se fixe à Paris afin de se perfectionner auprès de Marie-Claire Alain et, très rapidement, il est connu par son expérience dans le domaine de l'accord des clavecins et des orgues. Durant son séjour à Paris, il devient organiste suppléant aux grandes orgues de l'église Saint-Germain-des-Prés et de celles de Saint-Germain-en-Laye. Il est sollicité par les Conservatoires nationaux supérieurs de musique de Paris (1978-91) et de Lyon (1983-91) pou y enseigner la théorie, la réalisation des tempéraments et les principes de justesse musicale.

En 1983, il soutient une thèse de doctorat à la Faculté des Sciences de l'Université de Paris consacrée à ses recherches sur les tempéraments et l'accord des instruments.

Pierre-Yves Asselin a enregistré pour Denon (Nippon Columbia) et pour Erato (France). Son ouvrage « Musique et Tempérament » a été publié chez Costallat en 1985 et Jobert en 1997. En qualité d'interprète ou de musicologue, il a participé à de nombreuses manifestations musicales, tant en Europe qu'en Asie et en Amérique. Il a aussi enregistré sous l'étiquette TAMOS (France).

La société Syncordia, qu'il a créée en 1992, a pour objectif de mettre les technologies nouvelles au service de la musique et de la facture traditionnelle de l'orgue à tuyaux, tout en respectant les attentes artistiques des interprètes. L'innovation majeure de Syncordia réside dans le contrôle absolu de l'ouverture des soupapes d'un orgue à tuyaux et peut être considérée comme l'avancée technique la plus significative dans le domaine de la facture d'orgue depuis la création de la machine pneumatique de Barker (1840) et l'application de l'électricité à l'orgue.

Depuis 2000, il est responsable de l'entretien des orgues et des clavecins à la faculté de musique de l'Université de Montréal.

retour au menu retour au début

Born in Montreal on October 6, 1950, he was soon initiated to music due to his father who was a cellist and a choirmaster. At the age of eight, he joined the choir school at the St. Joseph Oratory. After piano lessons with Hilda Meltcalfe-Daveluy (1963-65), he studied composition, improvisation and organ with Raymond Daveluy while being initiated to organbuilding techniques by Karl Wilhelm and Hellmuth Wolff (1965-72). He attended the Music Department of McGill University where he studied with John Grew (1972-75) and earned a Bachelor degree in Music. It is during that period that he discovered the art of organbuilding and the world of ancient temperaments, a field of knowledge in which he is now an expert.

He was appointed assistant organist at the St. Joseph Oratory (1965-75) and responsible for the general maintenance of their organs (1968-75). He also taught counterpoint at the Université du Québec in Trois-Rivières (1974-75).

After obtaining a grant from the Canadian Arts Council, he went, in 1975, to Paris to further his studies with Marie-Claire Alain and, rapidly, he was known for his expertise in the tuning of harpsichords and organs. While in Paris, he became substitute organist at St. Germain-des-Prés and St. Germain-en-Laye churches. He was asked by the National Music Conservatories of Paris (1978-91) and Lyon (1983-91) to teach theory and creation of temperaments, and the principles of musical intonation.

In 1983, he defended a PhD thesis at the Sciences Department of Paris University based on his research findings into temperaments and tuning of instruments.

Pierre-Yves Asselin has recorded for Denon (Nippon Columbia) and for Erato (France). His book “Music and Temperament” (in French) was published by Costallat in 1985 and by Jobert in 1997. He participated, either as a performer or as a musicologist, to many musical events in Europe, in Asia and in America. He also recorded for the TAMOS label (France).

He created Syncordia, in 1992, a firm dedicated to the application of new technologies to music and to traditional pipe organbuilding while respecting the artistic needs of the performers. The major Syncordia innovation lies into the absolute control over the opening of valves in pipe organs and it may be considered the most advanced technique in the organbuilding field since the creation of the pneumatic lever by Barker in 1840 and the use of electricity in organbuilding.

Since 2000, he is responsible for the maintenance of organs and harpsichord at the Music department of the University of Montréal.

retour au menu retour au début